Bi­lan des cinq der­nières an­nées de lutte contre la pau­vre­té

China Today (French) - - CES CINQ DERNIÉRES ANNÉES - LU RUCAI, membre de la ré­dac­tion

De 2013 à ce jour, 55,64 mil­lions de per­sonnes en Chine sont sor­ties de la pau­vre­té, un chiffre équi­va­lant à en­vi­ron 80 % de la po­pu­la­tion fran­çaise. Lors de la 5e ses­sion plé­nière du Co­mi­té cen­tral is­su du XVIIIe Congrès du PCC (Par­ti com­mu­niste chi­nois), qui s’est te­nue fin oc­tobre 2015, la Chine s’est fixé pour ob­jec­tif de « faire en sorte que d’ici à 2020, les ru­raux étant sous le seuil ac­tuel de pau­vre­té sortent tous de la mi­sère ».

Si la Chine, plus grand pays en dé­ve­lop­pe­ment au monde, parvient à ga­gner ce com­bat contre la pau­vre­té et à construire une so­cié­té de moyenne ai­sance à tous égards, ce se­ra non seule­ment une ga­ran­tie pour le bien-être du peuple chi­nois, mais éga­le­ment une vive contri­bu­tion à la so­cié­té hu­maine. Dé­ci­sion pour ga­gner la bataille dé­ci­sive contre la pau­vre­té Émise en no­vembre 2015 Des me­sures di­ver­si­fiées pour ré­duire la pau­vre­té

Une aide ci­blée aux dé­mu­nis qui porte ses fruits

Le 29 dé­cembre 2012, une qua­ran­taine de jours après sa prise de fonc­tion, le se­cré­taire gé­né­ral du Co­mi­té cen­tral du PCC Xi Jin­ping est al­lé dans le dis­trict de Fu­ping (pro­vince du He­bei) dans le cadre d’une ins­pec­tion. Xi Jin­ping a per­son­nel­le­ment pro­po­sé de se rendre sur ces lieux en vue de dé­cou­vrir la si­tua­tion réelle des zones les plus dé­fa­vo­ri­sées et de ren­con­trer leurs ha­bi­tants. Sur cette base, il pour­ra consi­dé­rer les « maillons faibles » qui per­sistent dans le dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique et dis­cu­ter des pro­jets pour la construc­tion d’une so­cié­té de moyenne ai­sance. Au fi­nal, il y a vi­si­té deux villages ex­trê­me­ment pauvres, Luo­tuo­wan et Gu­jia­tai, dans les­quels le re­ve­nu an­nuel net par ha­bi­tant n’at­tei­gnait pas 1 000 yuans. « Il faut exa­mi­ner la réa­li­té quo­ti­dienne des ré­gions pauvres à tra­vers l’étude de cas types. »

Ces cinq der­nières an­nées, le pré­sident Xi Jin­ping a ef­fec­tué une tren­taine d’ins­pec­tions dans le pays, évo­quant presque à chaque fois le tra­vail de lutte contre la pau­vre­té. Il a voya­gé dans les 14 zones conti­guës consi­dé­rées comme ex­trê­me­ment pauvres, tout en ap­pe­lant les cadres du Par­ti à « fré­quen­ter les zones dé­fa­vo­ri­sées, al­ler à la ren­contre des foyers très mo­destes et s’en­tre­te­nir avec les plus dé­mu­nis » afin de trou­ver des so­lu­tions à leurs pro­blèmes.

Lors de son ins­pec­tion à Xiangxi (pro­vince du Hu­nan) en no­vembre 2013, Xi Jin­ping a avan­cé pour la pre­mière fois le concept d’« aide ci­blée aux dé­mu­nis ». « Il faut lut­ter contre la pau­vre­té de fa­çon ci­blée, en s’abs­te­nant de for­mu­ler des belles pro­messes non te­nues ou de dé­fi­nir des ob­jec­tifs trop am­bi­tieux », a-t-il dé­cla­ré. » La Dé­ci­sion pour ga­gner la bataille dé­ci­sive contre la pau­vre­té, émise en no­vembre 2015 par le Co­mi­té cen­tral du PCC et le Conseil des af­faires d’État, pré­cise point par point cette stra­té­gie d’aide ci­blée aux dé­mu­nis. Ce texte exige que soient re­cen­sées les per­sonnes vues comme pauvres et les bé­né­fi­ciaires de l’aide, et que soient pré­ci­sés les me­sures prises pour chaque foyer, les pro­jets à réa­li­ser, les fonds à mettre en jeu, les équipes d’as­sis­tance à dé­pê­cher dans les villages qui en ont be­soin et les ré­sul­tats à at­teindre dans la lutte contre la pau­vre­té. Con­for­mé­ment à ces cri­tères, il convient d’adop­ter di­verses mé­thodes de réduction de la pau­vre­té telles que dé­ve­lop­per des in­dus­tries spé­ciales, orien­ter l’offre de ser­vices, gui­der les ru­raux vers une dé­marche éco­lo­gique et dé­pla­cer les per­sonnes dé­fa­vo­ri­sées vers des zones plus hos­pi­ta­lières. Il faut éga­le­ment per­fec­tion­ner le por­te­feuille de ser­vices dé­diés aux en­fants, aux femmes et aux per­sonnes âgées res­tés à la cam­pagne quand leurs pa­rents, époux ou en­fants sont par­tis tra­vailler en ville, sans ou­blier de dé­ve­lop­per les pres­ta­tions consa­crées aux han­di­ca­pés.

Afin de pro­mou­voir l’aide ci­blée aux dé­mu­nis, d’avril à oc­tobre 2014, des effectifs de 800 000 per­sonnes ont sillon­né les cam­pagnes chi­noises par­tant à la ren­contre des foyers les plus humbles. Après une sé­rie d’étapes en vue de dé­ter­mi­ner les plus frap­pés par la mi­sère, les équipes ont en­re­gis­tré 128 000 villages pauvres et re­cen­sé 89,62 mil­lions d’ha­bi­tants pauvres. Pour cha­cun d’eux, des dos­siers ont été com­pi­lés. Les causes de leur mi­sère sont ana­ly­sées point par point, de fa­çon à ap­por­ter des me­sures en ac­cord avec les condi­tions lo­cales et la si­tua­tion de l’in­di­vi­du. Dans le même temps, dix ac­tions d’aide ci­blée aux dé­mu­nis ont été lan­cées dans di­vers do­maines.

Ces ac­tions ont ma­ni­fes­te­ment por­té des fruits. Ces quatre der­nières an­nées, plus de 10 mil­lions de per­sonnes sont sor­ties de la pau­vre­té an­nuel­le­ment.

L’au­to-dé­ve­lop­pe­ment, la cible à at­teindre par les ré­gions pauvres

Lors de son ins­pec­tion à Fu­ping, Xi Jin­ping a sou­li­gné que la Chine de­vait aug­men­ter les in­ves­tis­se­ments no­tam­ment dans les zones conti­guës ex­trê­me­ment pauvres, en cher­chant prin­ci­pa­le­ment à ac­croître la ca­pa­ci­té d’au­to-dé­ve­lop­pe­ment des po­pu­la­tions et des zones tou­chées par la pau­vre­té, afin d’ac­cé­lé­rer le dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique dans ces ré­gions.

La Chine in­siste tou­jours sur la mise en place d’une struc­ture d’aide com­po­site, où ad­mi­nis­tra­tions, en­tre­prises et par­ti­cu­liers prennent part à l’ef­fort de réduction de la pau­vre­té.

Le gou­ver­ne­ment a en­ga­gé des fonds co­los­saux dans la lutte contre la pau­vre­té. Ces quatre der­nières an­nées, les au­to­ri­tés cen­trales des fi­nances y ont al­loué une somme to­tale de 196,1 mil­liards de yuans, un chiffre af­fi­chant une aug­men­ta­tion de 19,22 % par an. Les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières ont ac­cor­dé des mi­cro-cré­dits pour une va­leur to­tale de 283,3 mil­liards de yuans, les­quels ont per­mis à près de huit mil­lions de foyers de se dé­bar­ras­ser de la pau­vre­té.

En 2014, le gou­ver­ne­ment chi­nois a dé­cré­té que, chaque an­née, le 17 oc­tobre mar­que­rait la Jour­née de lutte contre la pau­vre­té. Il a éga­le­ment créé un prix na­tio­nal ré­com­pen­sant les ef­forts de réduction de la pau­vre­té, qui in­vitent les en­tre­prises pri­vées, les or­ga­ni­sa­tions so­ciales et les in­di­vi­dus à se mo­bi­li­ser pour cette cause. Le sys­tème de so­li­da­ri­té des zones dé­ve­lop­pées de l’Est en­vers les zones pauvres de l’Ouest de la Chine, ins­tau­ré en 1996, a été ren­for­cé. Les neuf pro­vinces et mu­ni­ci­pa­li­tés les plus pros­pères du pays (Bei­jing, Shanghai, Shenz­hen, le Zhe­jiang, etc…) ont four­ni un ap­pui à douze pro­vinces de l’Ouest, cou­vrant 30 dé­par­te­ments au­to­nomes eth­niques. En outre, l’aide ci­blée aux dé­mu­nis par les or­ga­nismes éta­tiques a pro­gres­sé de fa­çon ré­gu­lière. 320 or­ga­nismes au ni­veau cen­tral ont sou­te­nu 592 dis­tricts pauvres ; tan­dis que les forces de l’ar­mée et de la po­lice ar­mée ont ap­por­té leur sou­tien à plus de 2 000 villages pauvres. Par ailleurs, sur l’en­semble du ter­ri­toire, 26 500 en­tre­prises pri­vées ont contri­bué à l’aide ci­blée, au pro­fit de quatre mil­lions de per­sonnes dé­mu­nies dans 24 600 villages.

Qu’il s’agisse des fi­nan­ce­ments ou de l’aide ci­blée, l’ob­jec­tif pre­mier consiste à ac­croître la ca­pa­ci­té des ré­gions pauvres à se dé­ve­lop­per en toute au­to­no­mie. Le gou­ver­ne­ment pré­voit d’en­cou­ra­ger le dé­ve­lop­pe­ment des in­dus­tries dans ces en­droits pour que ceux pos­sé­dant des com­pé­tences utiles à l’em­ploi et un cer­tain sa­voir-faire tech­nique puissent s’ex­tir­per de la pau­vre­té. En 2016, une cam­pagne de « lutte contre la pau­vre­té via le photovoltaïque » a été mise à l’es­sai dans 30 dis­tricts de six pro­vinces (He­bei, An­hui, Shan­xi et d’autres en­core). Se­lon le pro­gramme, cette cam­pagne est lan­cée dans 35 000 villages pauvres de 16 pro­vinces où des dos­siers ont été dres­sés pour deux mil­lions de foyers dans le be­soin ; le Bu­reau du groupe di­ri­geant de la réduction de la pau­vre­té et du dé­ve­lop­pe­ment (bu­reau re­le­vant du Conseil des af­faires d’État) et l’Ad­mi­nis­tra­tion na­tio­nale du tou­risme oeuvrent à dé­ve­lop­per le tou­risme ru­ral dans 22 600 villages dé­fa­vo­ri­sés du pays ; un pro­jet pi­lote pour sti­mu­ler le com­merce élec­tro­nique est éga­le­ment me­né à titre d’es­sai dans 428 dis­tricts dé­mu­nis.

Pour ga­ran­tir l’ef­fi­ca­ci­té de la réduction de la pau­vre­té, lors de la Confé­rence cen­trale sur la réduction de la pau­vre­té et pour le dé­ve­lop­pe­ment te­nue en 2015, les res­pon­sables des co­mi­tés du Par­ti et des gou­ver­ne­ments de 22 pro­vinces, ré­gions au­to­nomes et mu­ni­ci­pa­li­tés au Centre et à l’Ouest du pays ont si­gné une dé­cla­ra­tion, s’en­ga­geant à as­su­mer un cer­tain nombre de res­pon­sa­bi­li­tés à l’égard de la lutte contre la pau­vre­té. Par la suite, ce sont les se­cré­taires des co­mi­tés du Par­ti pour les villes, les dis­tricts, les can­tons et les villages qui, l’un après l’autre, ont si­gné ce do­cu­ment. Hoo­nae Kim, di­rec­trice de la ré­gion Asie-Pa­ci­fique au Fonds in­ter­na­tio­nal de dé­ve­lop­pe­ment agri­cole, es­time qu’il s’agit d’« une ex­pé­rience exem­plaire ». « Ces me­sures de lutte contre la pau­vre­té fon­dées sur l’éva­lua­tion des res­pon­sa­bi­li­tés aux di­vers ni­veaux sont ju­di­cieuses. Plus les en­ga­ge­ments sont res­pec­tés, plus on bé­né­fi­cie d’un sou­tien de la part du gou­ver­ne­ment. Cette mé­thode exerce à la fois une cer­taine pres­sion et un sen­ti­ment d’ac­com­plis­se­ment au ni­veau lo­cal », ana­lyse Mme Hoo­nae Kim.

Une ex­pé­rience chi­noise à par­ta­ger

De­puis de nom­breuses an­nées, la Chine re­çoit un sou­tien éner­gique de la part de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale dans le do­maine de la lutte contre la pau­vre­té. La Banque mon­diale, le Pro­gramme des Na­tions Unies

pour le dé­ve­lop­pe­ment (PNUD), l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions Unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture, la Banque asia­tique de dé­ve­lop­pe­ment et d’autres or­ga­ni­sa­tions in­ter­na­tio­nales ont four­ni à la Chine une aide di­ver­si­fiée, com­po­sée de fonds, d’idées et d’équi­pe­ments tech­niques, pour que la po­pu­la­tion pauvre di­mi­nue dans le pays.

Ac­tuel­le­ment, 700 mil­lions de per­sonnes dans le monde vivent dans l’ex­trême pau­vre­té. À l’échelle de la Chine de­meurent en­core plus de 40 mil­lions d’ha­bi­tants ré­per­to­riés comme pauvres, qui de­vraient dire adieu à la pau­vre­té d’ici 2020 en ver­tu des ob­jec­tifs na­tio­naux. En ma­tière de réduction de la pau­vre­té, d’une part, le gou­ver­ne­ment chi­nois ac­corde non seule­ment une grande im­por­tance aux échanges et à la co­opé­ra­tion avec les ins­ti­tu­tions in­ter­na­tio­nales et d’autres pays en dé­ve­lop­pe­ment ; d’autre part, il s’ac­quitte dû­ment de ses res­pon­sa­bi­li­tés in­ter­na­tio­nales : il four­nit une as­sis­tance, dans la me­sure de ses moyens et sans au­cune condi­tion po­li­tique, à d’autres pays en dé­ve­lop­pe­ment, no­tam­ment les pays les moins avan­cés, et les sou­tient dans l’éra­di­ca­tion de la mi­sère. Ces der­nières dé­cen­nies, la Chine a prê­té main forte à 166 pays et or­ga­ni­sa­tions in­ter­na­tio­nales pour une va­leur de 400 mil­liards de yuans, et en­voyé plus de 600 000 effectifs en ren­fort. De plus, elle a an­non­cé à sept re­prises l’an­nu­la­tion in­con­di­tion­nelle des dettes échues pour des pays sur­en­det­tés et des pays par­mi les moins avan­cés qui avaient contrac­té des prêts gou­ver­ne­men­taux sans in­té­rêts ; elle a oc­troyé une as­sis­tance mé­di­cale à 69 pays ; et elle a ai­dé quelque 120 pays en dé­ve­lop­pe­ment à réa­li­ser les ob­jec­tifs du Mil­lé­naire pour le dé­ve­lop­pe­ment.

Afin de ren­for­cer les échanges et le par­tage des ex­pé­riences dans le do­maine de la réduction de la pau­vre­té, le gou­ver­ne­ment chi­nois, la Banque mon­diale et le PNUD ont pris l’ini­tia­tive de créer en 2004 le Centre in­ter­na­tio­nal de lutte contre la pau­vre­té en Chine. De­puis, ce centre a or­ga­ni­sé des fo­rums de type ins­ti­tu­tion­nel, dont le Fo­rum de haut ni­veau pour la réduction de la pau­vre­té et le dé­ve­lop­pe­ment. Il a éga­le­ment for­mé 2 600 per­sonnes ori­gi­naires de plus de 120 pays en dé­ve­lop­pe­ment, par­ta­geant avec ces in­di­vi­dus dé­si­reux de s’en­ga­ger dans la réduction de la pau­vre­té l’ex­pé­rience chi­noise en la ma­tière.

Le 26 sep­tembre 2015, à la table ronde sur la co­opé­ra­tion Sud-Sud or­ga­ni­sée au siège de l’ONU à New York et pré­si­dée par Xi Jin­ping, le pré­sident chi­nois a an­non­cé que la Chine al­lait dé­ployer sur les cinq ans à ve­nir un pro­gramme d’aides dé­si­gné « six cents pro­jets » au pro­fit des pays en dé­ve­lop­pe­ment : 100 pro­jets pour la réduction de la pau­vre­té, 100 pro­jets pour la co­opé­ra­tion agri­cole, 100 pro­jets d’aide pour pro­mou­voir le com­merce, 100 pro­jets pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment et la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, la construc­tion de 100 hô­pi­taux et cli­niques, l’ou­ver­ture de 100 écoles et centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle. La Chine trans­met au­jourd’hui (et conti­nue­ra de trans­mettre de­main) sa sa­gesse et sa force pour com­battre la pau­vre­té sur le plan in­ter­na­tio­nal et réa­li­ser le Pro­gramme de dé­ve­lop­pe­ment du­rable à l’ho­ri­zon 2030 de l’ONU.

Le 18 sep­tembre 2015, des femmes de l’eth­nie ji­nuo de la ville de Jin­ghong, dans la pro­vince du Yun­nan, sont en train de sé­cher du thé. Grâce à la plan­ta­tion de thé et d’hé­véa, le ni­veau de vie des lo­caux s’est amé­lio­ré.

Pho­to de groupe prise en juin 2017 de­vant un ré­ser­voir d’eau construit à Am­ha­ra (Éthio­pie) pour lut­ter contre la pé­nu­rie. Un pro­jet co-di­ri­gé par la Fon­da­tion chi­noise pour la réduction de la pau­vre­té et Xuz­hou Construc­tion Ma­chi­ne­ry Group.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.