Feng Ting : la créa­ti­vi­té et le Guiz­hou au bout du pin­ceau

China Today (French) - - SOMMAIRE - WANG WENJIE, membre de la ré­dac­tion

Por­trait d’une ar­tiste à qui il tient à coeur de dif­fu­ser la culture de sa pro­vince na­tale par le biais de tra­vaux créa­tifs. 69 Faire connaître l’art du thang­ka dans le monde C’est le sens de ce thang­ka qui a ins­pi­ré l’amour de Wang Rui. « Vivre en bons termes et s’en­trai­der » est de­ve­nu sa règle de vie.

Lors de la 13e Foire in­ter­na­tio­nale de l’in­dus­trie cultu­relle or­ga­ni­sée à Shenz­hen, Feng Ting et son équipe dé­voilent leur nou­velle créa­tion : un rou­leau sur le­quel est re­pré­sen­tée la carte des Nou­velles Routes de la Soie. C’est la deuxième fois que Feng Ting par­ti­cipe à cette foire. L’an­née der­nière dé­jà, ses pro­duits peints à la main qui pro­mou­vaient la pro­vince du Guiz­hou comme des­ti­na­tion tou­ris­tique avaient re­te­nu l’at­ten­tion des vi­si­teurs.

En ef­fet, Feng Ting est née dans le che­flieu du Guiz­hou, à sa­voir Guiyang. En 1995, elle a en­ta­mé ses études uni­ver­si­taires à Bei­jing puis, une fois son di­plôme en poche, est par­tie à Shanghai tra­vailler dans une agence de de­si­gn vi­suel. Il y a dix ans, elle a dé­ci­dé de re­ve­nir dans sa ville na­tale pour se lan­cer dans l’aven­ture de l’en­tre­pre­neu­riat, en tant que créa­trice cultu­relle.

Un pro­fond at­ta­che­ment à ses ra­cines

Feng Ting est ex­trê­me­ment liée à sa pro­vince du Guiz­hou, un at­ta­che­ment qu’elle ex­prime non seule­ment par les mots, mais aus­si par les gestes. Elle dé­clare : « Je vou­drais cou­cher sur le papier à la fois les pay­sages na­tu­rels, la gas­tro­no­mie, les ca­rac­té­ris­tiques cultu­relles et les cou­tumes des ha­bi­tants du Guiz­hou, pour que cet en­droit soit da­van­tage connu et ap­pré­cié de tous. »

Si­tué au Sud-Ouest de la Chine, le Gui- zhou est en­ser­ré entre le Si­chuan, le Hu­nan, le Yun­nan, le Guangxi et Chong­qing. Foyer d’un large pa­nel d’eth­nies mi­no­ri­taires, cette pro­vince chi­noise, la seule n’abri­tant pas la moindre plaine, est cé­lèbre pour son re­lief kars­tique.

Feng Ting adore voya­ger ! Et à chaque ex­pé­di­tion, elle ne manque pas d’em­por­ter avec elle sa mal­lette conte­nant tout son ma­té­riel ar­tis­tique, afin de te­nir un jour­nal de bord pre­nant la forme d’un re­cueil de pein­tures. Cette ha­bi­tude lui per­met d’ac­cu­mu­ler quan­ti­té de tra­vaux et de ne ja­mais être à court d’ins­pi­ra­tion. Se­lon elle, la pro­vince re­gorge de tré­sors à dé­cou­vrir. C’est pour­quoi, après avoir me­né une en­quête de mar­ché et s’être en­tre­te­nue avec cer­tains confrères, Feng Ting a pris la dé­ci­sion d’ex­po­ser tout l’at­trait tou­ris­tique du Guiz­hou à grands coups de pin­ceaux.

Le Guiz­hou sur le papier

Feng Ting s’est orien­tée vers le des­sin de cartes à la main. Au mois de no­vembre 2014, elle a es­quis­sé une carte tou­ris­tique du dis­trict de Li­bo (qui re­lève de la pré­fec­ture au­to­nome buyi et miao de Qian­nan, au sud du Guiz­hou). Peu de temps après, son oeuvre a été mise en vente à l’aé­ro­port de Li­bo.

Plus tard, Feng Ting, en col­la­bo­ra­tion avec son équipe, a tra­cé sur des cartes les contours de nom­breux sites tou­ris­tiques du Guiz­hou, tels que les cas­cades de Huang­guo­shu, le vil­lage miao des mille foyers de Xi­jiang, le vieux vil­lage de Zhe­nyuan et le vil­lage dong de Zhaoxing. Ces cartes tou­ris­tiques sont en­suite pré­sen­tées aux tou­ristes. Mue par cet amour pour sa pro­vince na­tale et cette en­vie de la faire connaître, l’ar­tiste

66

Feng Ting

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.