Ah­med Aboul-Gheit nom­mé SG de la Ligue arabe

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Les 21 membres de la Ligue arabe ont vo­té pour élire una­ni­me­ment le nou­veau chef de l'or­ga­ni­sa­tion, le di­plo­mate égyp­tien vé­té­ran Ah­med Aboul-Gheit, seul can­di­dat pour le poste, pour un man­dat de 5 ans.

Le vote est in­ter­ve­nu à un mo­ment cri­tique pour le Moyen-Orient. La Sy­rie marque le cin­quième an­ni­ver­saire du dé­but de la guerre ci­vile dé­vas­ta­trice, les guerres par pro­cu­ra­tion ré­gio­nales entre l'Ara­bie saou­dite et l'Iran sont en plein écran, et la lutte contre l'État is­la­mique fait rage dans plu­sieurs pays arabes.

Ah­med Aboul-Gheit de l'Egypte, un an­cien am­bas­sa­deur au­près des Na­tions unies et an­cien di­plo­mate était le seul can­di­dat pour le poste et lar­ge­ment pres­sen­ti pour ga­gner l'ap­pro­ba­tion des membres de la ligue.

Les divisions ont af­fai­bli la Ligue arabe de­puis les sou­lè­ve­ments de 2011 qui ont ren­ver­sé trois di­ri­geants au­to­crates de longue date, mais aus­si dé­clen­ché trois guerres ci­viles.

L'Egypte a of­fi­ciel­le­ment nom­mé son an­cien mi­nistre des Af­faires étran­gères Ah­med AboulG­heit en tant que chef de la Ligue arabe.

Aboul-Gheit a été le der­nier mi­nistre des Af­faires étran­gères du pré­sident dé­chu Hos­ni Mou­ba­rak - un tra­vail qu'il a gar­dé pen­dant en­vi­ron sept ans.

Ah­med Aboul-Gheit est né en 1942 et a re­joint le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères en 1965. Il a été nom­mé am­bas­sa­deur égyp­tien per­ma­nent à l'ONU en 1999.

Aboul-Gheit a écrit ses mé­moires sur son man­dat en tant que mi­nistre des Af­faires étran­gères, qui ont été im­pri­mées par Dar Nah­dat Misr en 2013 sous le titre de "Mon té­moi­gnage - la po­li­tique étran­gère égyp­tienne: 20042011."

Aboul-Gheit comme il l'écrit dans l'in­tro­duc­tion de son livre de «témoignages», a été ins­pi­ré par le dé­clen­che­ment de la guerre d'Oc­tobre 1973 avec Israël, quand il était en­core un di­plo­mate re­la­ti­ve­ment ju­nior au bu­reau du mi­nistre des Af­faires étran­gères.

Avant son af­fec­ta­tion à la tête de la di­plo­ma­tie égyp­tienne en 2004, Aboul-Gheit a ser­vi en tant que re­pré­sen­tant per­ma­nent de l'Egypte au siège de l'ONU à New York (1999-2004).

Il a éga­le­ment ser­vi en tant que chef de ca­bi­net de l'an­cien mi­nistre égyp­tien des Af­faires étran­gères Amr Mous­sa de­puis plu­sieurs an­nées dans les an­nées 1990.

Pen­dant son ser­vice sous Mous­sa, puis à New York, Aboul-Gheit a mon­tré d'ex­cel­lentes com­pé­tences ad­mi­nis­tra­tives et d'équi­libre di­plo­ma­tique consi­dé­rable, les réa­li­sa­tions qui l'ont fi­na­le­ment ai­dé à être sé­lec­tion­né par Mou­ba­rak en 2004 pour suc­cé­der à Ah­med Ma­her (2001-2004) en tant que mi­nistre des Af­faires étran­gères de l'Egypte.

Comme mi­nistre des Af­faires étran­gères, Aboul-Gheit a dû faire face à une mis­sion dif­fi­cile qu'il ma­niait avec son équi­libre di­plo­ma­tique ty­pique.

La mis­sion la plus dif­fi­cile pour Aboul-Gheit comme mi­nistre des Af­faires étran­gères, se­lon des di­plo­mates qui avaient ser­vi avec lui à l'époque, était de mo­ti­ver une po­pu­la­tion vieillis­sante et de plus en plus dés­in­té­res­sée et désen­chan­tée par Mou­ba­rak pour en­ga­ger le pays dans l'ac­tion po­li­tique pour faire face aux dé­fis ré­gio­naux graves, y com­pris le conflit is­raé­loa­rabe et les re­la­tions arabes et afri­caines de l'Egypte.

Du­rant le man­dat de M. Aboul-Gheit comme mi­nistre des Af­faires étran­gères, l'Egypte a connu une co­opé­ra­tion étroite avec l'Ara­bie saou­dite, en fait la plus forte entre Le Caire et Riyad de­puis des dé­cen­nies.

Le Se­cré­taire gé­né­ral sor­tant de la Ligue arabe Nabil Al-Ara­bi, dont le man­dat ac­tuel se ter­mine le 1er juillet, avait an­non­cé le di­manche 6 mars qu'il ne bri­gue­ra pas un autre man­dat. Al-Ara­bi a été nom­mé Se­cré­taire gé­né­ral de la Ligue arabe en mars 2011.

Ah­med Aboul-Gheit

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.