Daech re­ven­dique l’as­sas­si­nat d’un prêtre copte dans le Si­naï

Le P. Ra­fael Mous­sa, 46 ans, ma­rié et père de deux en­fants, cu­ré de la pa­roisse Saint-Georges à El Arish dans le Si­naï a été tué par balles jeu­di 30 juin

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Le P. Ra­fael Mous­sa, 46 ans, prêtre copte or­tho­doxe, cu­ré de la pa­roisse Saint-Georges à El Arish dans le Si­naï a été tué par balles jeu­di 30 juin, ont in­di­qué la po­lice et l’Église copte.

La branche égyp­tienne du groupe dji­ha­diste Daech a re­ven­di­qué l’at­taque. Dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé sur les ré­seaux so­ciaux, le groupe a af­fir­mé que ses membres avaient tué ce prêtre ac­cu­sé de «com­battre l’is­lam».

Un homme non iden­ti­fié lui a ti­ré dans la tête, a in­di­qué Bou­los Halim, un porte- pa­role de l’Église. Ma­rié et père de deux en­fants, le P. Ra­fael ve­nait d’as­sis­ter à la messe et se trou­vait près de sa voi­ture au mo­ment de la fu­sillade.

Se­lon le mi­nis­tère de l’in­té­rieur, il s’était ren­du dans la zone in­dus­trielle d’El Arish pour y faire «ré­pa­rer sa voi­ture». Le Si­naï, bas­tion de l’État is­la­mique En juillet 2013, un autre prêtre copte, le P. Mi­na Aboud, avait dé­jà été tué par balles dans la même lo­ca­li­té, trois jours après la des­ti­tu­tion par l’ar­mée du pré­sident is­la­miste Mo­ha­med Mor­si, dont les par­ti­sans ont été en­suite ré­pri­més par les nou­velles au­to­ri­tés.

Des pro-is­la­mistes avaient en­suite at­ta­qué et in­cen­dié des di­zaines d’églises et de mai­sons chré­tiennes, ac­cu­sant la mi­no­ri­té copte d’avoir sou­te­nu le ren­ver­se­ment de Mor­si.

Les or­ga­ni­sa­tions dji­ha­distes ciblent des chré­tiens ain­si que des mu­sul­mans ac­cu­sés de col­la­bo­rer avec le pou­voir. La branche égyp­tienne de Daech a en outre com­mis de nom­breux at­ten­tats vi­sant po­li­ciers et sol­dats dans son bas- tion du nord du Si­naï, cette pé­nin­sule dé­ser­tique de l'est, fron­ta­lière avec Is­raël et Ga­za.

«La si­tua­tion gé­né­rale à El Arish et dans le Nord-Si­naï est me­na­cée», se­lon le porte-pa­role de l’Église copte. «Beau­coup de gens (chré­tiens) sont par­tis».

La mi­no­ri­té copte, qui re­pré­sente moins de 10% de la po­pu­la­tion égyp­tienne, se plaint de­puis plus de vingt ans de dis­cri­mi­na­tions et de har­cè­le­ment sys­té­ma­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.