La na­ture du peuple égyp­tien ne connaît ni vio­lence ni ex­tré­misme

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية - Mi­chael Vic­tor

Sa Sain­te­té le Pape Ta­wa­dros II, Pape d'Alexan­drie et pa­triarche de la Pré­di­ca­tion de Saint Marc, a af­fir­mé que l'Egypte tente de se le­ver et de re­ve­nir à sa po­si­tion, sou­li­gnant l'état de la jeu­nesse de l'Egypte où les jeunes re­pré­sentent 40% de la po­pu­la­tion et est ap­pe­lée la terre des jeunes, et que la na­ture du peuple égyp­tien en gé­né­ral ne connaît pas la vio­lente et le fa­na­tisme.

Ce­la est a eu lieu lors d'une ren­contre entre Sa Sain­te­té lun­di soir à la ca­thé­drale pa­pale de Saint-Marc à Ab­ba­sia et 40 jeunes re­pré­sen­tant 15 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes en pro­ve­nance d'Eu­rope, d'Afrique et du Moyen-Orient par­ti­ci­pant aux ac­ti­vi­tés du Pre­mier Fo­rum In­ter­na­tio­nal de la jeu­nesse chré­tienne et mu­sul­mane pour sou­li­gner le rôle des jeunes dans la conso­li­da­tion de la paix et la lutte contre l'ex­tré­misme et le ter­ro­risme, qui est hé­ber­gé par Al-Az­har al-Sha­rif, qui a conclu ses tra­vaux lun­di

A cette oc­ca­sion, le Pape a dit: "Nous sommes heu­reux d'ac­cueillir nos jeunes de dif­fé­rents pays, vu que les jeunes sont des moyens de l'ave­nir vi­tal, d'une nou­velle vi­sion et des étapes de pro­grès dans toutes les so­cié­tés. Nous avons dans l'Eglise copte l'un des évêques en charge du ser­vice de la jeu­nesse qui co­opère avec le Mi­nis­tère de la Jeu­nesse égyp­tienne".

Concer­nant la paix, Sa Sain­te­té le Pape a sou­li­gné que le ré­ta­blis­se­ment de la paix dans le coeur hu­main est lié au re­pen­tir hu­main dans le sens que l'homme qui a un coeur pur, re­pen­tant pour le pé­ché, peut vivre en paix; alors nous di­sons dans nos prières; "ô Roi de la Paix dé­cide-nous de ta paix".

Le Pape a no­té que quand on re­garde la pho­to de l'en­fant pu­bliée dans le monde en­tier, nous la trou­ve­rons in­car­ner la tra­gé­die sy­rienne clai­re­ment, ajou­tant qu'il est à es­pé­rer que les jeunes puissent de­ve­nir des lea­ders dans leurs pays, afin de construire la paix sur la terre.

Le Pape a ex­po­sé, au dé­but de son dis­cours de­vant les jeunes un aper­çu du dé­but de l'his­toire chré­tienne de l'Egypte et il a dit à cet égard:

"L'Egypte fut bé­nie, tout comme la Pa­les­tine, d'être une Terre Sainte où Jé­sus-Christ a vé­cu.

L'Egypte a son nom dans la langue égyp­tienne an­cienne ap­pe­lé "Ki­mi" qui si­gni­fie terre noire ce qui veut dire qu'elle est le ber­ceau de la science et de la chi­mie.

Le chris­tia­nisme est en­tré en Égypte quand Saint Marc prê­cha l'évan­gile du Christ à Alexan­drie, il fut mar­ty­ri­sé à cause de la pré­di­ca­tion chré­tienne. Puis le chris­tia­nisme com­men­cé à se ré­pandre dans les pre­miers siècles à Alexan­drie, la ca­pi­tale de la culture et de l'éducation théo­lo­gienne de re­nom­mée pour sa rec­ti­tude et éga­le­ment cé­lèbre pour ceux qui sont morts pour la dé­fense de la foi chré­tienne, et en­suite le mo­na­chisme s'est pro­pa­gé la vie mo­nas­tique est ap­pa­rue, avec les moines et re­li­gieuses de mo­na­chisme".

Sa Sain­te­té a ré­pon­du aux ques­tions du pu­blic. A une ques­tion à pro­pos de l'in­ter­pré­ta­tion de la Bible et le droit d'être ex­pli­quée, Sa Sain­te­té a dit que les in­ter­pré­ta­tions des textes sa­crés de la Bible sont sou­mises à une règle spé­ciale ré­gis­sant les normes de l'église aux­quels tous doivent se confor­mer à l'ins­tar des Pères de l'Eglise comme saints Atha­nase et Ch­ry­so­stome, en sou­li­gnant que l'éducation doit être faite d'une ma­nière spi­ri­tuelle, loin de toutes autres consi­dé­ra­tions po­li­tiques.

Le Pape Ta­wa­dros avec les par­ti­ci­pants au Fo­rum

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.