L'Egypte au coeur du som­met du G 20

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية - Ab­del Mas­sih Fel­li

Du­rant le som­met du G20, le pré­sident Ab­del-Fat­tah Al-Sis­si a ren­con­tré plu­sieurs chefs d’États y com­pris le pré­sident chi­nois. L'Egypte est fa­vo­rable aux in­ves­tis­se­ments chi­nois, et les pro­duits chi­nois peuvent être ex­por­tés vers l'Afrique par le biais d’un ac­cord de libre-échange entre l'Afrique entre l'Egypte. "Le Som­met du G20 de Hangz­hou, or­ga­ni­sé sur le thème "Vers une économie mon­diale in­no­vante, dy­na­mique, in­ter­con­nec­tée et in­clu­sive" ré­pon­dra aux be­soins de l'économie mon­diale d'au­jourd'hui ". Le pré­sident Al-Sis­si a ex­pri­mé ses sin­cères re­mer­cie­ments au Pré­sident chi­nois Xi Jin­ping pour l’avoir in­vi­té à re­pré­sen­ter son pays pour as­sis­ter au Som­met des chefs d’Etat du G20 de Hangz­hou. Il a dit que ce­la re­flète la pro­fonde ami­tié et le par­te­na­riat entre la Chine et l'Egypte, mais aus­si l'in­fluence de l’Egypte dans la ré­gion et la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale. L'Egypte at­tache une grande im­por­tance aux ini­tia­tives mises en avant par la Chine et ex­prime son sou­tien en­vers elles, et dans le même temps, elle tra­vaille­ra en étroite col­la­bo­ra­tion avec la Chine pour la mise en oeuvre de ces ini­tia­tives. A no­ter que le pré­sident Ab­del-Fat­tah al-Sis­si avait re­çu sa­me­di 3 sep­tembre la di­rec­trice gé­né­rale du Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal Ch­ris­tine La­garde pour des en­tre­tiens en marge du som­met du G20 en Chine.

La réu­nion com­por­tait des dis­cus­sions sur les mo­da­li­tés de co­opé­ra­tion entre l'Egypte et le FMI à la lu­mière du pro­gramme de ré­forme éco­no­mique du pays. La réu­nion in­ter­ve­nait quelques se­maines seu­le­ment après que l'Egypte et le FMI sont par­ve­nus à un ac­cord de financement pro­vi­soire sur un mé­ca­nisme élar­gi de cré­dit avec un pro­gramme d'une va­leur d'en­vi­ron 12 mil­liards de $ sur trois ans.

La conven­tion de fa­ci­li­té de fonds ini­tial, si­gnée le 11 août, de­vrait être ap­prou­vée par le conseil exé­cu­tif du fonds dans les pro­chaines se­maines. La se­maine der­nière, le Par­le­ment égyp­tien a ap­prou­vé la taxe sur la va­leur ajou­tée (TVA) à un taux de 13 pour cent pour l'exer­cice 2016/17, mais a dé­cla­ré qu'elle pas­se­ra à 14 pour cent l'an­née sui­vante. La TVA fait par­tie d'un pro­gramme de ré­forme du gou­ver­ne­ment qui a été ap­prou­vé par le prê­teur mon­dial. L'Egypte, qui re­pose en grande par­tie sur les im­por­ta­tions, en par­ti­cu­lier des den­rées ali­men­taires, a été vic­time d'une grave pé­nu­rie de ré­serves en de­vises au cours des der­nières an­nées en rai­son de l'in­sta­bi­li­té politique qui a fait fuir les tou­ristes et les in­ves­tis­seurs étran­gers.

Dans ce contexte, le Par­le­ment égyp­tien a ap­prou­vé la no­mi­na­tion d'un mi­li­taire comme mi­nistre de l'Ap­pro­vi­sion­ne­ment au mo­ment où une en­quête sur une af­faire de cor­rup­tion concer­nant des achats de blé est en cours.

La no­mi­na­tion du gé­né­ral Mo­ha­med Ali El-Cheikh, dé­ci­dée par le pré­sident Ab­del Fat­tah al-Sis­si, a été ap­prou­vée mar­di 6 sep­tembre à la ma­jo­ri­té des deux-tiers.

Le gé­né­ral de 64 ans a no­tam­ment di­ri­gé, au sein des Forces ar­mées, deux or­ga­nismes char­gés des ques­tions d’ap­pro­vi­sion­ne­ment et des four­ni­tures lo­gis­tiques. Le mi­nis­tère de l’Ap­pro­vi­sion­ne­ment et du Com­merce in­té­rieur gère no­tam­ment les sub­ven­tions qui per­mettent à une grande par­tie de la po­pu­la­tion d’ache­ter du pain et d’autres pro­duits ali­men­taires de base à bas prix. La no­mi­na­tion de Mo­ha­med Ali ElC­heikh in­ter­vient alors qu’une en­quête du par­quet a mis au jour une af­faire de cor­rup­tion concer­nant l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en blé du pays, un sec­teur clé puisque l’Égypte est le plus grand im­por­ta­teur de cette cé­réale au monde.

Pour em­po­cher des sub­ven­tions, des four­nis­seurs ont ven­du du blé im­por­té en le pré­sen­tant comme étant du blé do­mes­tique, bien plus oné­reux, tout en exa­gé­rant le ni­veau de la ré­colte an­nuelle. Ce scan­dale au- rait coû­té à l’État près de 55 mil­lions de dol­lars, se­lon le par­quet.

L’Égypte doit adop­ter des ré­formes éco­no­miques dras­tiques pour aug­men­ter les re­ve­nus de l’État et ré­duire ses coû­teuses sub­ven­tions pu­bliques, en contre­par­tie d’un prêt de 12 mil­liards de dol­lars du Fond mo­né­taire in­ter­na­tio­nal (FMI) s’éta­lant sur trois ans et qui doit en­core être fi­na­li­sé.

Par ailleurs, le Pre­mier mi­nistre a an­non­cé mer­cre­di la no­mi­na­tion de six nou­veaux gou­ver­neurs pro­vin­ciaux pour les gou­ver­no­rats, y com­pris la ca­pi­tale Le Caire et le gou­ver­no­rat cô­tier d'Alexan­drie.

Les six gou­ver­no­rats sont Qa­liou­biya, Mi­nya, Fayoum et Suez. Les nou­veaux gou­ver­neurs ont été as­ser­men­tés par le pré­sident Ab­delFat­tah al-Sis­si plus tard mer­cre­di.

Le nou­veau gou­ver­neur du Caire est Atef Ab­del-Ha­mid, an­cien mi­nistre égyp­tien des Trans­ports sous le gou­ver­ne­ment d'Es­sam Cha­raf en 2011. Le gou­ver­neur d'Alexan­drie est Ré­da Fa­ra­hat, et le nou­veau gou­ver­neur de Qa­liou­biya est l'an­cien mi­li­taire Amr Ab­del-Mo­neim, qui était se­cré­taire gé­né­ral du Conseil des mi­nistres.

Ren­contre Al-Sis­si et La­garde en marge du G20

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.