Le dé­ve­lop­pe­ment d’Égypte s’ap­puie sur ses jeunes

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية - Ab­del Mas­sih Fel­li

La pre­mière Confé­rence na­tio­nale de la jeu­nesse de l'Egypte a été te­nue à par­tir de mar­di pour trois jours à Charm El-Cheikh, en­ca­drée par la pré­si­dence et en pré­sence de plu­sieurs par­tis et groupes po­li­tiques.

Près de 3000 jeunes égyp­tiens de dif­fé­rents ho­ri­zons ont par­ti­ci­pé à un fo­rum ou­vert pour dis­cu­ter de l'ave­nir du pays.

Le pré­sident Ab­del-Fat­tah al-Sis­si était éga­le­ment pré­sent en plus des fi­gures et des res­pon­sables qui prirent part au dia­logue.

Al-Sis­si a sou­vent ex­hor­té les jeunes à le sou­te­nir et a dé­cla­ré que le pays n'a pas été "en me­sure de four­nir des ca­naux réels de com­mu­ni­ca­tion avec sa jeu­nesse."

Dans son dis­cours, al-Sis­si a dé­cla­ré: "Au dé­but, vous de­vez ob­ser­ver une mi­nute de si­lence pour les âmes des mar­tyrs qui tombent tous les jours, pour l'Egypte".

Il a pour­sui­vi en di­sant: "Nous de­vons in­no­ver et nous lan­cer, nous avons be­soin de réa­li­ser un rêve et d'agir pour l'ave­nir".

Le chef de l'Etat a en outre an­non­cé la te­nue de la Confé­rence na­tio­nale de la jeu­nesse de l'Egypte chaque an­née en no­vembre.

Au cours de son dis­cours inau­gu­ral, al-Sis­si a dit que la pre­mière ses­sion qui a été axée sur l'édu­ca­tion en Egypte de­vrait être uti­li­sée pour "avoir un dia­logue et éle­ver l'es­poir."

En ce qui concerne le sys­tème d'édu­ca­tion en Egypte, al-Sis­si a in­di­qué que le gou­ver­ne­ment ne peut pas mettre une re­fonte du sys­tème édu­ca­tif pauvre du pays en tête de son ordre du jour à l'heure ac­tuelle, vu que le pays ne dis­pose pas de res­sources suf­fi­santes pour le faire.

La deuxième ses­sion a été axée sur l'éva­lua­tion de la par­ti­ci­pa­tion des jeunes au Par­le­ment.

Le pa­nel d'in­ter­ve­nants pour cette ses­sion com­pre­nait le mi­nistre de la Jeu­nesse Kha­led Ab­del-Aziz, Ous­sa­ma El-Gha­za­li Harb, le dé­pu­té Ta­rek ElK­ho­li, le dé­pu­té Mo­ha­med El-Se­we­dy du bloc d'ap­pui de l'Egypte, et le membre du Na­tio­nal Con­seil pour les droits de l'Homme Mo­ha­med Ab­del-Aziz.

Au cours de la ses­sion, le pré­sident al-Sis­si a sug­gé­ré que chaque dé­pu­té nomme deux as­sis­tants de moins de 40 ans de ma­nière à pré­pa­rer les jeunes à la po­li­tique.

Il en­cou­rage éga­le­ment les jeunes à par­ti­ci­per aux pro­chaines élec­tions mu­ni­ci­pales.

El-Gha­za­li Harb a de­man­dé au pré­sident de pardonner les jeunes ac­tuel­le­ment dé­te­nus pour des crimes po­li­tiques non vio­lents et n'ayant pas re­çu des peines de pri­son.

En ré­ponse, le pré­sident a dé­cla­ré qu'un co­mi­té se­ra for­mé pour ré­vi­ser les cas de jeunes ac­ti­vistes dé­te­nus pour des ac­cu­sa­tions non vio­lentes dans les cas liés po­li­ti­que­ment.

Le pré­sident a ajou­té que ce se­ra la qua­trième fois qu'un co­mi­té est char­gé de la ré­vi­sion des cas de jeunes mi­li­tants dé­te­nus.

Dans la soi­rée, le pré­sident égyp­tien a as­sis­té à une réu­nion avec un groupe de jeunes égyp­tiens où il a dit que le pays est dans une «si­tua­tion dif­fi­cile» et que ses jeunes ne de­vraient pas re­cou­rir à des pro­tes­ta­tions, car ce se­rait "ex­trê­me­ment dan­ge­reux."

Ma­ra­thon de paix

Le chef de l'Etat a par­ti­ci­pé avec les jeunes à un ma­ra­thon sym­bo­li­sant un mes­sage de paix et de sta­bi­li­té.

Le pré­sident Ab­del-Fat­tah Al-Sis­si a sou­li­gné que les jeunes sont le pont entre l’État et le peuple, car leur voix est au­dible. Le chef de l’État a par ailleurs loué la pré­sence des jeunes dans les di­vers sec­teurs à la pre­mière confé­rence na­tio­nale te­nue à Charm ElC­heikh. En marge de cette confé­rence, Al-Sis­si a sa­lué le rôle des jeunes dans la so­cié­té et leur a ex­pri­mé son ap­pré­cia­tion. Il a ain­si ajou­té que l’État tient à te­nir la confé­rence chaque an­née par­tout en Égypte. Il a aus­si sa­lué la par­ti­ci­pa­tion des jeunes membres du par­le­ment à cette confé­rence ajou­tant que leur par­ti­ci­pa­tion a en­ri­chi les tra­vaux de la confé­rence.

Al-Sis­si a éga­le­ment sou­li­gné la pré­oc­cu­pa­tion de l’État pour les jeunes parce que ces der­niers sont l’avant-garde du chan­ge­ment du vi­sage du pays. Le chef de l’État a aus­si as­su­ré son en­ga­ge­ment à la réus­site de l’ex­pé­rience égyp­tienne de­puis le 25 Jan­vier, et de prendre les dé­lais ap­pro­priés, ajou­tant qu’on a seule­ment un pro­blème du "temps". Al-Sis­si a ajou­té que les jeunes veulent voir l’or­ga­ni­sa­tion les forces po­li­tiques, les li­ber­tés, les pro­cé­dures de ver­dict et le main­tien de la sé­cu­ri­té na­tio­nale main­te­nant. "Vous vou­lez tout ce­la main­te­nant, nous al­lons le faire mais pas main­te­nant". Al-Sis­si a en­fin sou­li­gné que si les jeunes veulent un dia­logue so­cial, il est prêt à ce­la et va en­tendre tous les points de vue et les pro­po­si­tions et les exa­mi­ner.

Par­ti­ci­pa­tion po­li­tique

Al-Sis­si a com­men­cé la deuxième jour­née de la pre­mière confé­rence na­tio­nale des jeunes par une séance sur "la re­la­tion entre les li­ber­tés pu­bliques et la par­ti­ci­pa­tion po­li­tique". Les deux tiers de la po­pu­la­tion de l’Égypte sont des jeunes. C’est un sec­teur im­por­tant qui ne de­vrait pas être sou­ses­ti­mé. Les jeunes Egyp­tiens sont la force mo­trice der­rière plu­sieurs des chan­ge­ments po­li­tiques au cours des cinq der­nières an­nées, a af­fir­mé le pré­sident Ab­del-Fat­tah Al-Sis­si.

Les par­tis po­li­tiques qui ont par­ti­ci­pé à la confé­rence com­pre­naient les Egyp­tiens libres, le Par­ti Wafd, le Par­ti de la Confé­rence, le Par­ti conser­va­teur et le Par­ti Ta­gam­mou, entre autres.

Le pré­sident égyp­tien avait dé­cla­ré 2016 "an­née de la jeu­nesse égyp­tienne."

Les par­ties par­ti­ci­pant à la confé­rence ont éta­bli un ordre du jour pour ce qu'elles ai­maient voir dis­cu­ter.

La par­ti­ci­pa­tion po­li­tique, les pe­tites en­tre­prises, le chô­mage et l'im­mi­gra­tion illé­gale fi­gurent sur la liste top des prio­ri­tés pour les su­jets du par­ti des Egyp­tiens libres.

A cet égard, le par­ti ai­me­rait voir da­van­tage de sou­tien pour les jeunes et pour les pe­tites en­tre­prises comme un moyen pour le dé­ve­lop­pe­ment.

Il es­père que la confé­rence pro­duise un do­cu­ment avec une vi­sion sur la jeu­nesse en lutte contre les as­pects po­li­tiques, éco­no­miques et so­ciaux, et ce­la si­gni­fie le suc­cès de la confé­rence.

Les par­tis du Wafd et du Ta­gam­mou se sont­con­cen­trés sur la par­ti­ci­pa­tion des jeunes aux élec­tions lo­cales.

Quant au par­ti conser­va­teur, il a pro­po­sé la for­ma­tion d'un Con­seil su­pé­rieur de la jeu­nesse. Ils ont dis­cu­té éga­le­ment des amen­de­ments à la loi de pro­tes­ta­tion, qu'ils disent avaient été pré­cé­dem­ment pré­sen­tés à la pré­si­dence.

La confé­rence com­pre­nait plus de 23 séances de dis­cus­sion pu­bliques im­pli­quant les vo­lets po­li­tiques, so­ciaux, éco­no­miques, cultu­rels, spor­tifs et l'es­prit d'en­tre­prise. Elle com­pre­nait éga­le­ment en­vi­ron huit ate­liers.

Éga­le­ment à l'ordre du jour était la par­ti­ci­pa­tion des jeunes au par­le­ment de l'Egypte, ain­si que la re­la­tion entre les li­ber­tés pu­bliques et la par­ti­ci­pa­tion po­li­tique.

Les re­pré­sen­tants des jeunes ont eu éga­le­ment leur chance de par­ta­ger leurs points de vue sur la ré­forme du sys­tème d'en­sei­gne­ment su­pé­rieur de l'Egypte, de la re­cherche et des liens entre le sys­tème édu­ca­tif et le mar­ché du tra­vail scien­ti­fique.

La ten­sion entre les ques­tions de sé­cu­ri­té et les droits dé­mo­cra­tiques et des li­ber­tés fut lon­gue­ment dé­bat­tue, une ques­tion d'une im­por­tance par­ti­cu­lière pour les jeunes, étant don­né les chan­ge­ments po­li­tiques et les troubles de ces der­nières an­nées.

Des pré­sen­ta­tions et des dis­cus­sions sé­pa­rées ont eu lieu sur la sé­cu­ri­té et la confi­den­tia­li­té des in­for­ma­tions, et le rôle des tech­no­lo­gies de l'in­for­ma­tion dans la lutte contre la cor­rup­tion. Les dé­lé­gués ont dé­bat­tu éga­le­ment du rôle des mé­dias et des sites de ré­seau­tage so­cial dans l'élab- ora­tion de la sen­si­bi­li­sa­tion et l'opi­nion pu­blique, un su­jet de grand in­té­rêt pour la gé­né­ra­tion FA­CE­BOOK.

En­fin, les pro­blèmes de toxi­co­ma­nie, les mu­ti­la­tions gé­ni­tales et la mal­bouffe ont été exa­mi­nées par des ex­perts dans ces do­maines avec les jeunes par­ti­ci­pants in­vi­tés à par­ta­ger leurs points de vue et ex­pé­riences.

Charm el-Cheikh a été dans un état de haute sé­cu­ri­té avant l'évé­ne­ment, avec des pa­trouilles de po­lice dans la nuit et des hé­li­co­ptères en vol sta­tion­naire au-des­sus de la ville.

Les com­mer­çants de la ville ont ex­pri­mé l'es­poir que la confé­rence pour­rait en­voyer un mes­sage au monde que l'Egypte est stable et sûre, en ai­dant à at­ti­rer les tou­ristes de re­tour à la sta­tion de la mer Rouge.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.