Le Mu­sée de la Chasse rou­vert aux vi­si­teurs

Le mi­nistre des An­ti­qui­tés Dr Kha­led Al-Ana­ni a inau­gu­ré mar­di der­nier le mu­sée de la chasse au pa­lais Mo­ha­med Ali à Ma­nial, en pré­sence d'un cer­tain nombre d’am­bas­sa­deurs et di­rec­teurs des ins­ti­tuts ar­chéo­lo­giques en Egypte.

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Dans le cou­loir voû­té sous les murs du Pa­lais Ma­nial au Caire se trouve le Mu­sée de la Chasse qui a été construit en 1963. Il ren­ferme des ani­maux, des oi­seaux et des pa­pillons em­bau­més et cap­tu­rés par la fa­mille royale. En 2007, le pa­lais Mo­ha­med Ali avait été en­tiè­re­ment fer­mé pour res­tau­ra­tion. Alors que ce der­nier a été inau­gu­ré en mars 2015, le mu­sée de la chasse res­tait tou­jours fer­mé jus­qu’à l’achè­ve­ment de sa ré­no­va­tion.

La ré­ha­bi­li­ta­tion du mu­sée a coû­té 140.000 livres égyp­tiennes, fi­nan­cé par le pro­jet du Caire his­to­rique. Le sec­teur des mu­sées a com­men­cé il y a trois mois à pré­pa­rer les vi­trines pour l’ex­po­si­tion des ob­jets. Sa­meh Al-Mas­ri, le concep­teur des ga­le­ries du mu­sée, a ap­por­té le rayon­ne­ment de la jungle dans les ga­le­ries du Mu­sée de la chasse.

Le ru­gis­se­ment des lions, le hur­le­ment des pou­lets, le cri des aigles et la trom­pette des élé­phants se­raient un écho sur le sys­tème au­dio. Les ef­fets vi­suels se­raient uti­li­sés pour sug­gé­rer quelque chose de l'am­biance dans la­quelle les ob­jets ex­po­sés ont été re­cueillis.

En plus d'un col­lier de la reine Fa­ri­da, épouse du roi Fa­rouk, or­né d'ogives d'or et de vrais oi­seaux avec des becs d'or.

Le mu­sée ren­ferme 1180 pièces d’ani­maux, d’oi- seaux et de pa­pillons ap­par­te­nant au roi Fa­rouk et au prince Mo­ha­med Ali Tew­fik, ain­si qu’au prince Yous­sef Ka­mal, au cours de leurs voyages de chasse. En outre, le mu­sée com­prend éga­le­ment des sque­lettes ap­par­te­nant à des che­vaux et des cha­meaux, trans­por­tant la Kis­wa (cou­ver­ture) d’Al-Kaa­ba de l’Egypte à des­ti­na­tion d’Al-Hed­jaz.

L'his­toire du mu­sée a com­men­cé après la Ré­vo­lu­tion de 1952 quand un in­ven­taire a été ef­fec­tué des biens des membres de l'an­cienne fa­mille royale égyp­tienne.

Lorsque le co­mi­té char­gé de l'in­ven­taire a dé­tec­té une im­por­tante col­lec­tion d'ani­maux et d'oi­seaux, une sec­tion du cou­loir voû­té sous les murs du pa­lais a été trans­for­mée en mu­sée de chasse avec 15 ga­le­ries re­pré­sen­tant 10.000 ani­maux et oi­seaux de la col­lec­tion de l'an­cien roi Fa­rouk qui était très at­ta­ché à la chasse, de même que les princes Yous­sef Ka­mal de son pa­lais à Ma­ta­riya et Mo­ha­med Ali Tew­fik à Ma­nial Pa­lace.

Des fonds ont été al­loués plus tôt cette an­née, et les tra­vaux de res­tau­ra­tion ont com­men­cé par la res­tau­ra­trice Ma­nal Ab­del-Mo­neim et son équipe. Cer­tains des ani­maux étaient en mau­vais état en rai­son des fluc­tua­tions de tem­pé­ra­ture et d'hu­mi­di­té, mais une grande par­tie des dom­mages était ré­ver­sible.

Une par­tie de la four­rure et des poils des ani­maux a été en­dom­ma­gée, et il y avait des preuves d'in- fes­ta­tion par les in­sectes. Les lions et les tigres étaient en mau­vais état. La four­rure a été net­toyée et les pièces man­quantes ont été rem­pla­cées.

La concep­tion du mu­sée est di­vi­sée en trois sec­tions consa­crées aux ani­maux, aux oi­seaux et aux pa­pillons. Dans le foyer, un al­li­ga­tor don­né par une tri­bu de Nu­bie au prince Mo­ha­med Ali Tew­fik au dé­but du 20ème siècle est ex­po­sé.

Outre les buffles, les fau­cons, les aigles, les poules, les ca­nards, les ga­zelles, les rats sau­vages, les la­pins, les chats et les be­lettes, il y a aus­si deux im­menses in­ci­sives d'élé­phant afri­cain qui ont été don­nées par le Sou­dan au prince Mo­ha­med Ali Tew­fik.

Une carte met­tant en évi­dence les lieux de chasse au­tour de l'Egypte qui ont été uti­li­sés par le prince Mo­ha­med Ali Tew­fik est éga­le­ment par­mi les col­lec­tions du Mu­sée, ain­si que deux grandes cartes mon­trant les col­lec­tions des oi­seaux. Des pan­neaux mon­trant l'em­pla­ce­ment ori­gi­nal de chaque ani­mal sur l'af­fi­chage et des in­for­ma­tions sur son ha­bi­tat sont éga­le­ment four­nis dans le mu­sée.

À la fin de l'iti­né­raire des vi­si­teurs, il y a un ate­lier pour les en­fants. Ce­la fait par­tie du dé­par­te­ment de l'édu­ca­tion du mu­sée et vise à sen­si­bi­li­ser les en­fants à leur pa­tri­moine. L'ate­lier aide les en­fants à des­si­ner les ani­maux qu'ils ont vus dans le mu­sée.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.