Som­met arabe cru­cial pour faire face aux dé­fis

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Le pré­sident Ab­del Fat­tah al-Sis­si a sou­li­gné que la na­tion arabe avait été confron­tée ces der­nières an­nées à des dé­fis pour la sé­cu­ri­té na­tio­nale et la pré­ser­va­tion des gé­né­ra­tions fu­tures.

Al-Sis­si a dé­cla­ré lors de son dis­cours au 28ème Som­met arabe en Jor­da­nie que la sta­bi­li­té a été per­due lorsque les ins­ti­tu­tions na­tio­nales ont été af­fai­blies et que les in­ter­ven­tions étran­gères ont aug­men­té dans les af­faires des pays arabes.

"Le ter­ro­risme a aug­men­té et me­na­cé de nom­breuses vies et est de­ve­nu une me­nace pour le monde arabe et le monde en­tier", a-t-il dit.

Le pré­sident Ab­del Fat­tah al-Sis­si a ex­pri­mé son ap­pré­cia­tion pour la Jor­da­nie pour ses ef­forts en ac­cueillant le 28ème Som­met de la Ligue Arabe.

"Ce som­met se tient au mi­lieu des dé­fis dif­fi­ciles aux­quels la na­tion est confron­tée et qui visent l'uni­té de la na­tion arabe, nous cher­chons à ré­ta­blir les rangs arabes et à faire face aux dé­fis et à pré­ser­ver l'ave­nir de nos gé­né­ra­tions", a ajou­té al-Sis­si.

Le pré­sident Ab­del Fat­tah el-Sis­si et le roi Sal­mane dl'Ara­bie saou­dite ont en outre te­nu une réu­nion en marge du som­met arabe, si­gna­lant une nou­velle ère pour les re­la­tions bi­la­té­rales.

Le pré­sident al-Sis­si a ac­cep­té une in­vi­ta­tion du roi Sal­mane d'Ara­bie saou­dite de se rendre dans son pays en avril.

Al-Sis­si et le roi Sal­mane ont dis­cu­té de l'amé­lio­ra­tion des re­la­tions.

A no­ter à cet égard que la so­cié­té pé­tro­lière saou­dienne Aram­co avait re­pris l’approvisionnement du mar­ché égyp­tien.

Cette re­prise est in­ter­ve­nue confor­mé­ment au contrat com­mer­cial si­gné entre les deux par­ties.

Rap­pe­lons que les car­gai­sons de pé­trole saou­dien pour l’Egypte avaient été sus­pen­dues en no­vembre 2016 et celle-ci avait an­non­cé son in­ten­tion de s’ap­pro­vi­sion­ner sur le mar­ché mon­dial.

Les ana­lystes es­ti­maient que la dé­ci­sion de sus­pen­sion prise par Riad était mo­ti­vée par un dif­fé­rend avec le Caire au su­jet du conflit en Syrie.

Mais Aram­co a fait sa­voir que la me­sure était plu­tôt due à des cir­cons­tances com­mer­ciales par­ti­cu­lières liées à des chan­ge­ments in­ter­ve­nus sur les mar­chés de l’or noir ain­si que la ré­duc­tion par l’Ara­bie saou­dite de sa pro­duc­tion pé­tro­lière.

Par ailleurs, le chef de l'Etat égyp­tien se­ra éga­le­ment ac­cueilli par le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump à la Mai­son Blanche de­main.

Ils vont dis­cu­ter de la fa­çon de vaincre Daesh et les ef­forts pour pour­suivre la paix et la sta­bi­li­té dans la ré­gion.

Le pro­gramme du pré­sident lors de sa par­ti­ci­pa­tion au som­met com­pre­nait la te­nue de réunions bi­la­té­rales avec un cer­tain nombre de rois et de pré­si­dents arabes par­ti­ci­pant au som­met.

L'ordre du jour du som­met arabe in­cluait des dis­cus­sions sur les dé­ve­lop­pe­ments liés à un cer­tain nombre de ques­tions arabes, en par­ti­cu­lier la ques­tion pa­les­ti­nienne et les der­niers dé­ve­lop­pe­ments dans les ter­ri­toires arabes oc­cu­pés, ain­si que l'évo­lu­tion de la si­tua­tion en Syrie, en Li­bye, au Yé­men, en So­ma­lie et au Sou­dan.

Le som­met a exa­mi­né éga­le­ment les moyens d'ac­ti­ver l'ac­tion arabe conjointe dans la lutte contre le ter­ro­risme et l'ex­tré­misme, ain­si que la co­opé­ra­tion dans les do­maines éco­no­mique et so­cial.

Le som­met com­pre­nait la Dé­cla­ra­tion d'Am­man, qui com­porte la vi­sion des di­ri­geants arabes sur les pers­pec­tives et les moyens de ren­for­cer la co­opé­ra­tion conjointe au cours de la pro­chaine pé­riode.

Le som­met avait dé­bu­té mer­cre­di en pré­sence de 16 di­ri­geants arabes.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.