Par leur sang ils ont écrit une nou­velle page de l’His­toire

Vic­tor Sa­la­ma A la messe de Pâques, le Pape Ta­wa­dros II a don­né un ser­mon his­to­rique et édu­ca­tif qui ne se­ra pas ou­blié par l'his­toire, par sa pré­di­ca­tion té­moi­gne­ront les gé­né­ra­tions fu­tures, quand Dieu tou­cha le coeur de Saul pour se trans­for­mer en Sain

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

La Ré­sur­rec­tion dans notre Ch­ris­tia­nisme est la joie et la lu­mière. Elle est aus­si, comme a dit le Pape dans son mes­sage, «la plus im­por­tante de nos fêtes, la base de notre foi et l'apo­gée de notre joie»; mais Sa Sain­te­té a pour­sui­vi ses pa­roles en di­sant: «Ce­pen­dant, nous ac­cueillons la Ré­sur­rec­tion cette an­née avec le goût de la dou­leur aigue des grands évé­ne­ments tra­giques ayant fait les mar­tyrs et bles­sés du di­manche des Ra­meaux à Tan­ta et Alexan­drie.

La messe de Pâques s’est dé­rou­lée dans un cli­mat calme et se­rein en pré­sence des res­pon­sables de l’Etat et de la com­mu­nau­té copte. Les brises de tris­tesse rem­plis­saient la ca­thé­drale. Les roses blanches qui or­naient l'église n'avaient pas de place cette an­née et tous les airs jo­viaux mon­taient jus­qu'aux oreilles aux tristes tons lu­gubres. Les dames étaient vê­tues de noir. Tout trans­met­tait la tris­tesse dans tous les coeurs. Le Pape Ta­wa­dros était im­pli­qué dans ces souf­frances qui se sont in­car­nées dans ces mots: «Nous te­nons à fé­li­ci­ter tous pour cette fête, bien que nous éprou­vions une amer­tume pro­fonde en­vers les évé­ne­ments de la se­maine der­nière et dont nous conti­nuons à souf­frir beau­coup". Dans son ser­mon il s'est ex­pri­mé en ces termes:

""Je vous pré­sente mes voeux à l’oc­ca­sion de la glo­rieuse fête de la Ré­sur­rec­tion qui est cé­lé­brée cette an­née par tous les Chré­tiens en même temps. Nous nous sou­ve­nons des mar­tyrs du Di­manche des ra­meaux avec beau­coup d’es­time. Par leur sang ils ont écrit une nou­velle page de l’His­toire de l’Eglise copte d’Egypte. Nous sa­vons bien que Dieu les a choi­sis car Il est le Tout-Puis­sant, le Pan­to­cra­tor et qu’Il gou­verne notre vie. Nous lui ren­dons grâce en per­ma­nence en di­sant: «Ren­dons grâce à Dieu Bien­fai­teur». Nous nous sou­ve­nons avec es­time qu’ils sont réunis à tous les mar­tyrs. Lorsque nous mé­di­tons la Ré­sur­rec­tion du Ch­rist, nous trou­vons qu'elle est l’évè­ne­ment inau­gu­ral de la Ch­ré­tien­té. Sans Ré­sur­rec­tion et sans Croix le ch­ris­tia­nisme n’au­rait pas exis­té. Par­mi ces ver­sets qui parlent de la Ré­sur­rec­tion de ma­nière per­son­nelle et in­di­vi­duelle, ceux qu’a écrits saint Paul qui pen­dant une longue pé­riode de sa vie, pro­ba­ble­ment la pre­mière moi­tié, n’a pas connu le Ch­rist. Au mi­lieu de sa vie, le Ch­rist lui est ap­pa­ru et s’est fait connaître de lui. Le ré­sul­tat est que Saul de Tarse est de­ve­nu l’apôtre Paul. Dans son épître aux Phi­lip­piens, alors qu’il était en pri­son, il a écrit une des phrases les plus puis- santes au su­jet de la Ré­sur­rec­tion : «Il s’agit pour moi de connaître le Ch­rist, d’éprou­ver la puis­sance de sa Ré­sur­rec­tion et de com­mu­nier aux souf­frances de sa pas­sion, en de­ve­nant sem­blable à lui dans sa mort». (Phi 3 : 10) Cette connais­sance et cette ex­pé­rience spi­ri­tuelle sont illus­trées par saint Paul en quatre points.

Il s'agit pre­miè­re­ment de connaître le Ch­rist. Cette af­fir­ma­tion im­plique une connais­sance per­son­nelle et non par ouï-dire. Il s’agit de connaitre la Per­sonne du Ch­rist lui­même. Et il le confirme en di­sant «de le connaître». Cette connais­sance est choi­sie.

«La puis­sance de sa Ré­sur­rec­tion»: Ce­ci est le se­cond point ci­té par saint Paul. En ef­fet, le Ré­sur­rec­tion est puis­sante et, cette puis­sance, est plus forte que tout. Il ne s’agit pas d’un évè­ne­ment his­to­rique mais d’une cir­cons­tance vé­cue par l’homme. Il en fait l’ex­pé­rience et elle le ré­jouit. La Ré­sur­rec­tion pro­clame que la mort n’est pas la fin du che­min.

Com­mu­nier aux souf­frances de sa pas­sion» c’est le troi­sième point ci­té par saint Paul. Le che­min pour at­teindre la joie de la Ré­sur­rec­tion passe par la Croix. Mais le Ch­rist est main­te­nant res­sus­ci­té. La ‘com­mu­nion aux souf­frances’ que nous tra­ver­sons, est un pas­sage pour l’être hu­main. Elle est aus­si un pas­sage pour l’His­toire de l’Eglise. Nous l’ex­pri­mons dans de nom­breux cha­pitres de mar­tyrs, et d’évè­ne­ments au­tour de ces mar­tyrs. Notre Eglise copte égyp­tienne est ap­pe­lée l’Eglise des mar­tyrs. Ce sur­nom lui est don­né part- out dans le monde. Nous di­sons dans le can­tique: Mère des mar­tyrs, tu es belle. Nous vou­lons dire: l’Eglise.

Il s'agit aus­si de de­ve­nir sem­blable à lui dans sa mort. Voi­ci le qua­trième point dans l’ex­pé­rience de saint Paul. Ce­ci si­gni­fie que le chré­tien qui suit le che­min du Sei­gneur meurt par rap­port au pé­ché. La vi­sion du chré­tien et les dé­si­rs de son coeur doivent, donc, tendre vers le ciel. Au su­jet de ce point, «de­ve­nir sem­blable à lui dans sa mort» saint Paul dit, dans sa puis­sante ex­pé­rience spi­ri­tuelle… «A cause de toi, l'on nous met à mort tout le long du jour» (Ro 8 : 36). L’apôtre Paul a sou­vent ex­pri­mé cette ex­pé­rience spi­ri­tuelle. Ain­si il dit aus­si : «Ré­veille-toi, ô toi qui dors, re­lève-toi d’entre les morts, et le Ch­rist t’illu­mi­ne­ra». (Eph 5 : 14). Il illu­mi­ne­ra ce­lui qui dort dans le pé­ché, dans le mal, dans l’amour du monde, ce­lui qui dort loin du Ch­rist et loin de sa réelle connais­sance. L’homme en­dor­mi ne connait pas la Ré­sur­rec­tion du Ch­rist, il n’en a pas l’ex­pé­rience, il ne la vit pas.

Nous prions pour les di­ri­geants de l'Egypte sous la conduite de M. Ab­del-Fat­tah al-Sis­si Pré­sident de la Ré­pu­blique, que nous re­mer­cions pour ses condo­léances de tout coeur avec tous les bien-ai­més qui par­tagent nos peines et nos joies. Nous prions pour la sé­cu­ri­té de notre pays et de son peuple et nous éle­vons nos prières pour les zones de conflit, des guerres et de la vio­lence afin qu'il y ait la paix sur la terre et dans le coeur et les es­prits".

Pho­to: Na­chaat Nes­sim

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.