Ils sont les seuls, à pen­ser le monde de de­main

01net - - Société -

01NET Be­zos, Zu­cker­berg, Page et com­pa­gnie peuvent-ils être consi­dé­rés comme des gou­rous ?

ÉRIC SCHE­RER Pas tout à fait, parce que le pu­blic se ral­lie au­tour de leurs pro­duits plus que de leur per­sonne ou d’un quel­conque ma­ni­feste dont ils se­raient les au­teurs. En même temps, on peut les consi­dé­rer comme tels parce que ces grands di­ri­geants sont au­jourd’hui les seuls à pen­ser le monde de de­main, de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle aux bio­tech­no­lo­gies. Et qu’ils sont hé­gé­mo­niques dans la collecte et l’ana­lyse de nos don­nées per­son­nelles. Notre élite po­li­tique et éco­no­mique ignore, hé­las !, ces bases fac­tuelles.

01NET Les 97 mil­lions de fol­lo­wers de Mark Zu­cker­berg lui confèrent-ils une au­to­ri­té ?

E.C. Une au­to­ri­té, non, mais une in­fluence, oui. Quand il parle, des jeunes et des moins jeunes sont attentifs à ses pro­pos. Il at­tire aus­si les meilleurs cer­veaux de la pla­nète, de France, de Chine ou d’Inde. De nom­breux fu­turs in­gé­nieurs rêvent d’en­trer chez Fa­ce­book.

01NET Ces pa­trons de la tech amé­ri­caine ont-ils tous une idéo­lo­gie com­mune ?

E.C. Je ne le crois pas, mais en tout cas, ils par­tagent une vi­sion : dans le monde qui vient, tout est cal­cu­lable. L’homme est un al­go­rithme bio­chi­mique. Comme le pointe l’es­sayiste Yu­val Noah Ha­ra­ri, il n’y a plus de libre ar­bitre dans un tel sys­tème, tout est me­su­rable donc me­su­ré. Je ne dis pas que ce scé­na­rio va se réa­li­ser, mais il tient la route.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.