Ré­cu­pé­ra­tion de don­nées, à quel lo­gi­ciel se vouer ?

Ces so­lu­tions de der­nier re­cours se targuent de pou­voir res­tau­rer n’im­porte quel fi­chier per­du ou ef­fa­cé par mé­garde. Nous avons vou­lu vé­ri­fier si elles te­naient toutes leurs pro­messes. Avec quelques bonnes (et mau­vaises) sur­prises à la clé.…

01net - - Sommaire - CY­RIL VALENT

Sur le pa­pier, tous se targuent de pou­voir res­tau­rer n’im­porte quel fi­chier per­du ou ef­fa­cé par er­reur. Mais qu’en est-il dans la pra­tique ? Ver­dict.

Evi­dem­ment, ce­la ar­rive tou­jours sans pré­ve­nir. Une fausse ma­ni­pu­la­tion, un lo­gi­ciel qui plante, une cou­pure de cou­rant… Et vous voi­là à re­cher­cher déses­pé­ré­ment sur votre or­di­na­teur le do­cu­ment sur le­quel vous étiez en train de tra­vailler. Ou pire, à pleu­rer vos pho­tos et vi­déos per­son­nelles, dis­pa­rues dans le crash. Une étude pu­bliée en mars der­nier par l’édi­teur de lo­gi­ciels de sau­ve­garde Acro­nis ré­vèle que ce scé­na­rio ca­tas­trophe a dé­jà été vé­cu par près d’un Fran­çais sur deux. Dans ce cas, à moins de dis­po­ser d’une co­pie sur un disque dur ex­terne ou sur le cloud, votre der­nier es­poir de re­mettre la main des­sus ré­side dans l’uti­li­sa­tion d’un lo­gi­ciel de ré­cu­pé­ra­tion de don­nées. Et sans perdre de temps. Car, à par­tir de ce mo­ment, ces fi­chiers n’étant plus in­dexés par le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion de votre ma­chine, ce­lui-ci s’oc­troie le droit de dis­po­ser à sa guise de l’es­pace qu’ils oc­cu­paient sur leur sup­port de sto­ckage. Et donc, de les dé­truire dé­fi­ni­ti­ve­ment en les rem­pla­çant par d’autres. Y com­pris lors de l’ins­tal­la­tion de l’un de ces pré­cieux pro­grammes cen­sés vo­ler à votre secours. Il s’agit donc de ne pas se trom­per d’ou­til. Car, comme vous le dé­cou­vri­rez dans les pages sui­vantes, cer­tains de ces lo­gi­ciels ignorent ce cas de fi­gure ! Im­pos­sible de les ins­tal­ler sur une clé USB afin d’évi­ter d’écrire sur le disque dur à ré­cu­pé­rer. Le comble, c’est qu’ils ne font pas par­tie des moins chers de notre com­pa­ra­tif. C’est le cas d’On­track, qui fait quand même payer ses ser­vices 89 eu­ros... par an ! Par ailleurs, les dif­fé­rents tests que nous avons me­nés ont ré­vé­lé qu’il n’existe mal­heu­reu­se­ment au­cune so­lu­tion mi­racle en me­sure de ga­ran­tir la res­tau­ra­tion in­té­grale des don­nées ré­cem­ment ef­fa­cées. Ce sont sys­té­ma­ti­que­ment les pho­tos et les vi­déos qui posent le plus de pro­blèmes. Dom­mage, puisque, tou­jours se­lon l’étude d’Acro­nis, ces fi­chiers per­son­nels font par­tie de ceux aux­quels les Fran­çais tiennent le plus, leur perte consti­tuant même un vé­ri­table su­jet d’an­goisse. Au­tant dire qu’il vaut mieux pré­ve­nir que gué­rir. Non seule­ment en réa­li­sant des sau­ve­gardes ré­gu­lières, mais éga­le­ment en dis­po­sant d’un lo­gi­ciel de ré­cu­pé­ra­tion avant que la ca­tas­trophe ne se pro­duise. C’est le meilleur moyen de l’évi­ter. Et de s’as­su­rer une tran­quilli­té d’es­prit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.