Of­frez un OS ul­tra­lé­ger à votre vieil or­di.

Votre PC date et il au­rait bien be­soin d’un sys­tème plus ap­pro­prié à sa confi­gu­ra­tion que Windows. Pour­quoi pas Pixel, le sys­tème ima­gi­né par Rasp­ber­ry pour son mo­dèle d’en­trée de gamme ?

01net - - SOMMAIRE -

Té­lé­char­gez l’image ISO de Pixel

Comme il se doit dans le monde du lo­gi­ciel libre, le fi­chier ISO de l’OS de Rasp­ber­ry Pi est dis­po­nible gra­tui­te­ment sur le site bit.do/d6CUX. Ra­pa­triez-le sur votre PC ou sur votre Mac en vous ar­mant de pa­tience. L’image a beau ne pe­ser que 1,6 Go (soit trois fois moins que Windows 10), l’opé­ra­tion né­ces­site du temps, les ser­veurs de Rasp­ber­ry n’étant pas gé­né­reux en bande pas­sante.

Ré­cu­pé­rez l’uti­li­taire Et­cher

Met­tez à pro­fit le temps d’at­tente pour vous pro­cu­rer une autre ap­pli in­dis­pen­sable à l’ins­tal­la­tion de ce sys­tème. Ren­dez-vous à l’adresse bit.do/d6C3g et ra­pa­triez l’uti­li­taire Et­cher. Ce­lui-ci ser­vi­ra à gra­ver l’image ISO de l’OS sur une clé USB et à la rendre boo­table. En ef­fet, Pixel peut être ins­tal­lé soit de fa­çon clas­sique, soit exé­cu­té en mode Live CD de­puis un sup­port amo­vible. En choi­sis­sant cette se­conde so­lu­tion, vous au­rez la pos­si­bi­li­té de tes­ter cet en­vi­ron­ne­ment sans écra­ser Windows.

Pré­pa­rez la clé Live CD

Bran­chez la clé USB à votre or­di­na­teur. Sur le PC, ef­fec­tuez un clic droit sur la lettre du vo­lume de­puis l’Ex­plo­ra­teur de fi­chiers de Windows et lan­cez la com­mande For­ma­ter. Ou­vrez en­suite Et­cher. At­ten­dez la fin du té­lé­char­ge­ment de Pixel et poin­tez sur le bou­ton Se­lect Image. Dé­si­gnez l’image ISO de Pixel et va­li­dez. Vé­ri­fiez que le sup­port pro­po­sé cor­res­pond bien à votre clé USB et con­fir­mez à l’aide de l’op­tion Flash.

Lan­cez le PC de­puis le sup­port USB

Quand la co­pie est fi­nie, étei­gnez puis ral­lu­mez l’or­di en pres­sant la touche don­nant ac­cès au Bios (Sup­pr, F2 ou F8) de fa­çon à dé­mar­rer sur la clé USB. Ou pas­sez par le me­nu de boot, ac­ces­sible à l’aide de la touche F1, F10 ou F12.

Per­son­na­li­sez l’es­pace de tra­vail

Même exé­cu­té de­puis une clé USB, Pixel étonne par sa flui­di­té et sa ré­ac­ti­vi­té (les per­for­mances sont en­core meilleures avec une ins­tal­la­tion clas­sique sur le disque dur). Sé­lec­tion­nez le bou­ton Pixel dans l’angle su­pé­rieur gauche du Bu­reau, puis Pre­fe­rences afin d’ac­cé­der aux op­tions de per­son­na­li­sa­tion. Vous pou­vez mo­di­fier l’image d’ar­rière-plan ou les pa­ra­mètres de la barre de me­nu. En re­vanche, ne cher­chez pas la tra­duc­tion de l’in­ter­face en fran­çais : elle n’est pas en­core dis­po­nible.

Pas­sez le cla­vier au for­mat azer­ty

Tou­jours dans les pré­fé­rences de Pixel, ac­ti­vez le mode azer­ty du cla­vier afin de ré­cu­pé­rer les ca­rac­tères ac­cen­tués. Ren­dez­vous sur Mouse and Key­board Set­tings, al­lez sur l’on­glet Key­board et poin­tez sur le bou­ton Key­board Layout.

Op­tez pour le cla­vier French.

Ce pe­tit ajus­te­ment se ré­vèle in­dis­pen­sable quand il faut écrire et sai­sir des textes dans la langue de Mo­lière.

Tra­vaillez avec Li­breOf­fice

Bien qu’ul­tra­lé­ger et peu exi­geant en res­sources ma­té­rielles, Pixel pro­pose un bel éven­tail d’ap­pli­ca­tions. Vous y trou­ve­rez, no­tam­ment, une ver­sion de la suite bu­reau­tique Li­breOf­fice. Dé­ployez le me­nu prin­ci­pal, ou­vrez la ru­brique Of­fice et cli­quez sur le mo­dule qui vous in­té­resse : Wri­ter (trai­te­ment de texte), Calc (ta­bleur), ou Im­press (pré­sen­ta­tion).

In­ter­ve­nez sur les fi­chiers

En bon OS, Pixel dis­pose d’un ges­tion­naire qui n’est pas sans rap­pe­ler l’Ex­plo­ra­teur de fi­chiers de Windows… 95 ! In­tui­tive et simple d’uti­li­sa­tion, cette fonc­tion donne ac­cès aux do­cu­ments pré­sents sur la clé USB, les em­pla­ce­ments ré­seau ou le disque dur du PC. Elle sert à les créer, à les dé­pla­cer, à les sup­pri­mer ou à les re­nom­mer.

Na­vi­guez sur le Web avec Ch­ro­mium

Pixel dé­tecte et uti­lise au­to­ma­ti­que­ment la con­nexion In­ter­net de l’or­di­na­teur. Sa­chez que Rasp­ber­ry a adop­té Ch­ro­mium, la ver­sion open source de Google Ch­rome. Ce brow­ser, lé­ger et ra­pide, pro­pose toutes les fonc­tion­na­li­tés in­dis­pen­sables pour sur­fer, tout en af­fi­chant une par­faite com­pa­ti­bi­li­té avec les stan­dards de la Toile.

Sui­vez les per­for­mances du PC

Très at­ta­ché à jus­ti­fier son sta­tut d’OS très lé­ger,

Pixel af­fiche le taux d’oc­cu­pa­tion du pro­ces­seur en temps réel. Une icône fi­gure à cet ef­fet dans l’angle su­pé­rieur droit de l’in­ter­face, près de l’hor­loge. Vous le consta­te­rez très vite, la charge de tra­vail du pro­ces­seur est ici bien plus faible qu’elle ne l’était sous Windows 7. Faites un clic droit sur l’icône de mo­ni­to­ring pour per­son­na­li­ser ce pan­neau d’in­for­ma­tions.

Ex­ploi­tez le Ter­mi­nal propre à Li­nux

Pixel est une dis­tri­bu­tion Li­nux éla­bo­rée à par­tir d’une base De­bian. On y re­trouve donc le Ter­mi­nal, ac­ces­sible par un bou­ton de rac­cour­ci dans la barre des me­nus prin­ci­pale. Il sert à ef­fec­tuer un grand nombre d’opé­ra­tions à l’aide de lignes de com­mande. Le jeu de com­mandes est iden­tique à ce­lui des dis­tri­bu­tions Li­nux que vous connais­sez dé­jà (Ubun­tu, Rasp­bian, De­bian, Mint, etc.). ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.