Créez des fi­chiers PDF comme un pro

Des jour­naux nu­mé­riques aux for­mu­laires ad­mi­nis­tra­tifs, les PDF pul­lulent sur le Web. Et si vous ne vous conten­tiez plus sim­ple­ment de les lire ou de les com­plé­ter ?

01net - - SOMMAIRE - CY­RIL VALENT

Une fois équi­pé du bon lo­gi­ciel d’édi­tion de PDF, dé­cou­per du texte, in­sé­rer des images ou des vi­déos… n’au­ra plus de se­crets pour vous.

Dans son tra­vail, Jacques ma­ni­pule une grande quan­ti­té de do­cu­ments. Ban­quier de pro­fes­sion, il a pris l’ha­bi­tude d’im­pri­mer ses rap­ports d’ac­ti­vi­té et ses bi­lans fi­nan­ciers pour les lire sur pa­pier plu­tôt que sur écran. Les PDF lui offrent le confort vi­suel qu’il re­cherche. In­fo­gra­phies, pa­ra­graphes, ta­bleaux… tout est par­fai­te­ment li­sible, ce qui n’est pas le cas des im­pres­sions de pages Web, qui res­ti­tuent sou­vent des conte­nus tron­qués. Jacques en­re­gistre donc sou­vent ces der­nières sous ce for­mat, et les PDF ob­te­nus s’ajoutent à sa col­lec­tion d’ar­ticles éco­no­miques. Il lui ar­rive d’en ex­traire cer­tains élé­ments, comme un gra­phique, pour nour­rir les slides né­ces­saires à ses pré­sen­ta­tions – conçus sur Po­werPoint.

Une se­conde jeu­nesse. Pour Jacques, comme pour des mil­lions d’ama­teurs de jour­naux, le PDF est éga­le­ment de­ve­nu sy­no­nyme de “presse”. En 2017, se­lon l’OJD (Of­fice de jus­ti­fi­ca­tion de la dif­fu­sion), les quo­ti­diens nationaux ont écou­lé chaque jour 1,5 mil­lion d’exem­plaires pa­pier, contre 89,3 mil­lions de ver­sions PDF is­sues des kiosques et autres ap­plis nu­mé­riques. Cer­tains ma­ga­zines en­ri­chissent même ces édi­tions de pho­tos sup­plé­men­taires et de sé­quences vi­déo of­frant aux PDF une di­men­sion dy­na­mique ap­pré­ciée par les lec­teurs. La presse au­rait-elle don­né une se­conde jeu­nesse à ce for­mat vieux d’un quart de siècle ? Oui, même si elle n’est pas la seule.

Sor­ti de l’ima­gi­na­tion de l’un des fon­da­teurs d’Adobe, John War­nock, le PDF (Por­table Do­cu­ment For­mat) ré­pond d’abord aux be­soins de la so­cié­té d’échan­ger des do­cu­ments en in­terne. L’in­for­ma­ti­cien veut créer un for­mat uni­ver­sel, li­sible sur n’im­porte quelle ma­chine. Il y par­vient très vite et, un an plus tard, en 1992, Adobe dé­cide de com­mer­cia­li­ser Acro­bat, le lo­gi­ciel de

créa­tion de PDF – gra­tuit pour un simple lec­teur, mais payant pour les édi­teurs. Quelques an­nées plus tard, en 2008, le PDF de­vint un stan­dard in­ter­na­tio­nal, au même titre qu’un écran LCD ou que le Wi­fi.

Se­lon l’or­ga­nisme cer­ti­fi­ca­teur mon­dial ISO, plus d’un mil­liard de fi­chiers PDF cir­cu­le­raient au­jourd’hui sur la Toile, consti­tuant une im­mense bi­blio­thèque – al­lant de la no­tice de votre lave-linge au for­mu­laire de re­nou­vel­le­ment de votre carte d’iden­ti­té à com­plé­ter en ligne. Dans la pers­pec­tive de la dé­ma­té­ria­li­sa­tion to­tale de l’ad­mi­nis­tra­tion, le gou­ver­ne­ment fran­çais pa­rie sur sa fia­bi­li­té pour dé­ployer son plan État 100 % nu­mé­rique d’ici à 2022.

En at­ten­dant, vous pour­riez être ame­né à ma­ni­pu­ler un do­cu­ment PDF afin de pré­pa­rer un ex­po­sé ou d’éla­bo­rer un for­mu­laire pour l’as­so­cia­tion spor­tive dont vous vous oc­cu­pez. Dans ce cas, vous de­vrez vous équi­per d’un bon lo­gi­ciel. Dé­cou­per du texte, col­ler des images, gé­né­rer des listes dé­rou­lantes… n’au­ra alors plus de se­crets pour vous. Ce banc d’es­sai s’at­tache à éta­blir un pal­ma­rès le plus pré­cis pos­sible se­lon vos be­soins. Vous ver­rez que les ou­tils les plus chers ne sont pas for­cé­ment les meilleurs. À vous de jouer. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.