Une vie noc­turne bor­de­laise de plus en plus écla­tée

Les lieux de fête se sont éten­dus à tous les quar­tiers

20 Minutes (Bordeaux) - - Grand Bordeaux - El­sa Pro­ven­za­no

Ily a en­vi­ron dix ans, la place de la Vic­toire, dans l’hy­per­centre bor­de­lais, était le ren­dez-vous in­con­tour­nable de tous les étu­diants fê­tards. Et les fins de soi­rées pou­vaient se ter­mi­ner sur les quais de Pa­lu­date, dans le quar­tier dé­dié aux boîtes de nuit. Au­jourd’hui, les amé­na­ge­ments ur­bains ont fait évo­luer les spots des fê­tards. La place de la Vic­toire n’ac­cueille plus vrai­ment des bars fes­tifs mais plu­tôt des bras­se­ries. « Ce­la a été une époque, avec Le Pla­na, Chez Au­guste et le pub Saint-Au­bain », se sou­vient Thier­ry Gui­nau­deau, l’an­cien pro­prié­taire du Bo­dé­gon, ex-ins­ti­tu­tion de la nuit bor­de­laise qui était si­tuée sur cette place. « On avait les flics à la moindre soi­rée étu­diante », ra­con­tet-il pour jus­ti­fier la trans­for­ma­tion de ces af­faires en bras­se­ries. « On peut sor­tir un peu par­tout main­te­nant à Bor­deaux et il y a aus­si de nou­veaux en­droits qui se montent, je crois que c’est une vo­lon­té de la ville », es­time ce gé­rant. « Il y a une sa­tel­li­sa­tion de la vie noc­turne c’est cer­tain, ce­la ne se passe plus dans un seul lieu », confirme Alexan­dra Siar­ri, ad­jointe au maire en charge de la co­hé­sion so­ciale et ter­ri­to­riale, poin­tant une dé­con­cen­tra­tion des moyens et des ex­pres­sions dans tous les do­maines. Elle re­con­naît aux Bas­sins à flot, qui ac­cueille no­tam­ment l’Iboat, une at­trac­ti­vi­té mon­tante pour les noc­tam­bules. Mais pour cer­tains ri­ve­rains, cette ani­ma­tion rime sur­tout avec nui­sances. « De­ve­nue ul­tra-bruyante, la rue n’est plus fes­tive, des clients de bars urinent dans la rue jus­qu’à la fer­me­ture des éta­blis­se­ments », se plaint un ha­bi­tant de Saint-Pierre. « Les gens veulent une ville vi­vante où on s’amuse mais pas de bruit quand ils dorment », s’agace Thier­ry Gui­nau­deau.

« Il y a une sa­tel­li­sa­tion de la vie noc­turne, c’est cer­tain. » Alexan­dra Siar­ri, ad­jointe au maire

Des ri­ve­rains de Saint-Pierre se plaignent du bruit gé­né­ré par les fê­tards.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.