Gour­ven­nec et Du­praz na­viguent à cotre-cou­rant

Le der­by de la Ga­ronne au­ra un ac­cent fran­çais sur le banc

20 Minutes (Bordeaux) - - Grand Bordeaux - Clément Car­pen­tier et Ni­co­las Sti­val

Eme­ry, Jar­dim, Bielsa, Gar­cia, Ra­nie­ri, Favre… Le Ligue 1 n’a d’yeux que pour eux de­puis quelques mois. Ces entraîneurs étrangers au­raient ré­vo­lu­tion­né le cham­pion­nat. S’il est vrai qu’ils ap­portent une touche dif­fé­rente, n’ou­blions pas qu’ils existent aus­si de bons entraîneurs fran­çais, comme l’a bien pré­ci­sé « El Lo­co », jeu­di. À l’image de Jo­ce­lyn Gour­ven­nec et Pas­cal Du­praz.

Cha­cun son style

Cette mode n’a, en tout cas, pas échap­pé au tech­ni­cien bor­de­lais. Alors qu’un jour­na­liste com­mence sa ques­tion : « Deux techniciens fran­çais face à face… ». Jo­ce­lyn Gour­ven­nec le coupe tout de suite sou­rire aux lèvres : « C’est rare ! » Pas ques­tion de s’ir­ri­ter pour l’en­traî­neur des Gi­ron­dins mais sim­ple­ment de faire pas­ser un mes­sage : « On fe­ra les comptes à la fin. Ça sert à rien de par­ler. Il y a dé­jà beau­coup de choses qui se disent et s’écrivent là-des­sus. » En at­ten­dant, Pas­cal Du­praz, lui, « n’y voit que du bien. L’es­sen­tiel, c’est qu’ils soient lé­ga­listes, qu’ils dé­fendent les cou­leurs de leur équipe. Ils amènent de la va­leur ajou­tée. » Si Jo­ce­lyn Gour­ven­nec re­con­naît cette qua­li­té, il invite juste à res­ter tou­jours me­su­ré comme à son ha­bi­tude : « Ce n’est pas blanc d’un cô­té [les étrangers] et noir de l’autre (les Fran­çais). » D’ailleurs, les deux techniciens fran­çais font plu­tôt du bon bou­lot de­puis leur ar­ri­vée à Tou­louse et Bor­deaux. Cha­cun dans son style. « Non ! Vous faites un rac­cour­ci, ré­torque le coach bor­de­lais, il n’y a pas d’un cô­té les me­neurs d’hommes et les tac­ti­ciens. Je ne suis pas d’ac­cord avec ça. » Le sage Gour­ven­nec et le vol­ca­nique Du­praz ne se­raient donc pas si dif­fé­rents. « J’aime bien échan­ger avec lui. C’est quel­qu’un de bien, de droit. On se res­pecte », ajoute-t-il. Un dis­cours qui fait écho à ce­lui du Tou­lou­sain : « Il nous ar­rive d’avoir des ac­cro­chages mais c’est le foot. Une fois le match ter­mi­né, c’est fi­ni. » Mais at­ten­tion, un der­by n’est ja­mais un match comme les autres.

Jo­ce­lyn Gour­ven­nec et Pas­cal Du­praz se­ront face à face ce ven­dre­di (20 h 45).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.