La Saint-Va­len­tin sans les chi­chis ? C’est pos­sible

Voi­ci cinq idées clés en main pour ne pas fê­ter la Saint-Va­len­tin (ou la fê­ter au­tre­ment)

20 Minutes (Lille) - - La Une - Anne De­mou­lin

Le 14 fé­vrier, « ça dé­gou­line, d’amour, c’est beau, mais c’est in­sup­por­table ». Si, comme la chan­teuse Anaïs, la Saint-Va­len­tin et son « mé­lange de sen­ti­ments aro­ma­ti­sés aux fines herbes » vous donnent « la gerbe » ou vous rap­pellent « que vous êtes seul », pas de pa­nique, 20 Mi­nutes a dé­go­té cinq bons plans pour pas­ser une soi­rée de Saint-Va­len­tin sans pe­tits coeurs ni roses rouges.

Un bon foot-bière-piz­za. Quoi de moins ro­man­tique qu’une bonne soi­rée foot de­vant la té­lé ! Cette an­née, le cu­pi­don de la Ligue des cham­pions a ti­ré juste. Le match PSG-Bar­ça tombe ce mar­di dès 20 h 45 ! Bo­nus : convier les voi­sins en couple !

Un bon mas­sage. Le service en ligne Ur­ban Mas­sage, pro­pose de ré­ser­ver de­puis son smart­phone un large

choix de mas­sages en so­lo ou en duo, à do­mi­cile. Pour ar­ri­ver en pleine forme au bou­lot mer­cre­di, alors que les col­lègues di­gé­re­ront en­core les moules du me­nu spé­cial Saint-Va­len­tin de la veille. Un bon rè­gle­ment de compte.

La Saint-Va­len­tin peut être l’oc­ca­sion de ré­gler ses comptes une bonne fois pour toutes avec ses ex. Jus­qu’au 14 fé­vrier, les res­tau­rants Ba­gel­stein mettent à dis­po­si­tion des cartes pos­tales pré­rem­plies, aus­si sur­pre­nantes les unes que les autres. Le spé­cia­liste du ba­gel se charge même de les en­voyer. De quoi adres­ser un ul­time mes­sage aux an­ciennes conquêtes !

Un bon trip. Pour être sûr d’échap­per à la Saint-Va­len­tin, pour­quoi ne pas se rendre là où elle n’est pas au­to­ri­sée ? pro­pose le site Voyages Pi­rates. Bel­go­rod, en Rus­sie, in­ter­dit la cé­lé­bra­tion de cette fête au mo­tif qu’elle va « à l’en­contre de la culture russe », a en ef­fet dé­cla­ré un res­pon­sable de l’ad­mi­nis­tra­tion de Bel­go­rod. On peut aus­si s’en­vo­ler au so­leil, pour le Bré­sil : le jour des amou­reux s’y fête le 12 juin.

Une bonne sé­rie. Please, Like Me est une pé­pite aus­tra­lienne : Net­flix en a pro­po­sé les trois pre­mières sai­sons en dé­cembre 2016. L’his­toire com­mence par une rup­ture : « Je pense que tu es gay », lance Claire à Josh, per­son­nage do­té d’une mère ma­nia­co­dé­pres­sive, d’un père sur­pro­tec­teur et d’une tante al­coo­lique. Un ré­gal pour les mau­vais es­prits !

Par­mi les idées tue-l’amour, man­ger une piz­za de­vant un match de foot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.