Un pa­pa qui sort du bois

Gilles Mar­chand livre un conte vé­né­neux où les arbres ont un rôle à part

20 Minutes (Lille) - - Cinéma - Ca­ro­line Vié

Gilles Mar­chand em­mène le spec­ta­teur dans les bois avec un pa­pa et ses deux fis­tons. Dans la fo­rêt angoisse en dou­ceur. Le trio per­du dans une ca­bane au mi­lieu des arbres s’éloigne dou­ce­ment de la ci­vi­li­sa­tion sans qu’on sache s’ils la re­trou­ve­ront un jour.

Est-il dan­ge­reux ?

Jé­ré­mie El­kaïm, en pa­pa éco­lo et pos­ses­sif, fait mon­ter la ten­sion au­tour de ses ga­mins qu’il re­tient près de lui. Est-il dan­ge­reux ou non ? « Je vou­lais qu’on sente qu’il est ca­pable de tout, ex­plique Gilles Mar­chand. La fo­rêt est un en­droit où l’on va pour se re­trou­ver, mais où on peut se perdre. » Il y a comme une pré­sence qui se dé­gage de ce dé­cor sau­vage en­ro­bant les hé­ros dans un uni­vers à la fois pro­tec­teur et me­na­çant. « Les arbres les re­gardent : ils étaient là avant eux et se­ront sans doute là après. » Le réa­li­sa­teur joue aus­si avec sa bande-son pour in­quié­ter un spec­ta­teur qui re­trouve ses peurs d’en­fant en même temps que les hé­ros. « Tous se sont lais­sés en­voû­ter par les bois, leurs par­fums et leur mys­tère », se sou­vient Gilles Mar­chand. Cette his­toire, qui flirte avec le fan­tas­tique, joue sur les sens de son pu­blic, libre d’in­ter­pré­ter à sa guise chaque ac­tion du pa­pa souf­frant d’être sé­pa­ré de ses en­fants. Sans faire cou­ler une goutte de sang, cette oeuvre vé­né­neuse est de l’étoffe dont on fait les cau­che­mars.

Jé­ré­mie El­kaïm in­carne un père souf­frant d’être sé­pa­ré de ses en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.