Du vélo en salle, tu dé­railles?

« 20 Mi­nutes » a es­sayé de com­prendre l’en­goue­ment pour l’« in­door cy­cling »

20 Minutes (Lille) - - Style | Week-end - Clé­mence Ape­tog­bor

Ce n’est plus vrai­ment ten­dance. On trans­pire comme ja­mais, et cer­tains di­ront que ça coûte un bras. Pour­tant, je suis de­ve­nue ac­cro à l’« in­door cy­cling », autre moyen de dire « vélo en salle », en plus bran­ché. Pour­quoi ? 20 Mi­nutes a es­sayé de com­prendre la re­cette de ce suc­cès.

C’est pas­sé de mode. La hype du cy­cling, en ré­gion pa­ri­sienne, re­monte dé­jà à 2016. Old. Pis, les Etats-Unis, où le concept est né, ont adop­té la « ride at­ti­tude » au dé­but des an­nées 2010. En­core plus old. Mais l’au­tomne étant presque là, les séances de course à pied en ex­té­rieur ap­pa­raissent un peu moins sé­dui­santes. On opte alors pour la moi­teur du sport en in­té­rieur. Let’s Ride, à Pa­ris, pro­pose de mon­ter à vélo pour qua­ran­te­cinq mi­nutes d’ef­fort sur fond de play­lists éla­bo­rées et de mou­ve­ments de danse as­so­ciés. Tout comme ses concur­rents Dy­na­mo et Ki­will, éga­le­ment dans la ca­pi­tale. Et ça plaît. Dès 7 h, heure à la­quelle com­mence le pre­mier cours, les 49 vé­los sont presque tous oc­cu­pés.

C’est cher. Comp­tez en­vi­ron 25 € la séance ou pro­fi­tez des prix dé­gres­sifs, jus­qu’à 16 € pour plu­sieurs séances ache­tées. Un prix co­hé­rent face à la qua­li­té du ser­vice, à la hau­teur des at­tentes. Ve­nez comme vous êtes, ou presque, en short et tee-shirt. Chaus­sures, ser­viette de toi­lette et pro­duits cos­mé­tiques sont four­nis. Un co­con qui vous fait pen­ser à votre in­té­rieur que vous sou­hai­te­riez aus­si co­sy que les pages des ca­ta­logues dé­co, mais en plus grand. Ou­bliée, l’am­biance bes­tiale des ves­tiaires de sport de l’as­so­cia­tion spor­tive du ly­cée.

Ça fait mal. Je n’ai ja­mais eu aus­si mal aux bras en fai­sant du vélo. Et non, pas de Ka­mou­lox là-de­dans. La pro­messe de Let’s Ride, qui a ou­vert son pre­mier stu­dio pa­ri­sien à Ober­kampf il y a un an, et le se­cond dans le quar­tier de Lafayette il y a quelques mois, est claire : « Dé­con­nec­ter du monde ex­té­rieur, dé­pen­ser jus­qu’à 700 ca­lo­ries et se res­sour­cer grâce à la force du col­lec­tif », ex­plique Ste­pha­nie Nie­man (an­cienne coach du stu­dio newyor­kais Pe­lo­ton Cycle). Pro­messe te­nue, on se sent tout de suite ap­par­te­nir à une com­mu­nau­té de spor­tifs af­fû­tés. Por­té par le groupe, dans la pé­nombre pour fa­ci­le­ment dé­bran­cher de la réa­li­té, on ter­mine la séance trem­pé mais heu­reux, les bras en­do­lo­ris après des exer­cices réa­li­sés avec des hal­tères et des pompes sur le gui­don. En rythme, évi­dem­ment.

Let’s Ride, à Pa­ris, pro­pose des séances de qua­rante-cinq mi­nutes d’ef­fort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.