« Ney­mar ai­mait faire n’im­porte quoi avec ses che­veux »

20 Minutes (Lille) - - Sports - Pro­pos re­cueillis par W. P.

For­mé à San­tos avec Ney­mar, Dhonatan évo­lue au­jourd’hui à Malte, où il

garde l’es­poir de se faire re­pé­rer par un club de haut stan­ding. Ce­la ne l’em­pêche pas de ra­con­ter « son » Ney­mar, ce­lui des U17 de San­tos, avant le choc entre Pa­ris et Lyon, di­manche (21 h).

A quoi res­sem­blait la vie de Ney­mar à San­tos ?

Il pas­sait pas mal de temps à jouer au foot-vol­ley sur la plage avec Gan­so [qui évo­lue main­te­nant à Sé­ville], ils étaient amis. Pour le reste, il ai­mait bien faire un tour au centre com­mer­cial, mais il ne pas­sait pas non plus sa vie de­hors.

Le dé­funt pré­sident de San­tos, Luis Al­va­ro de Oli­vei­ra Ri­bei­ro, di­sait que toutes les filles du Bré­sil vou­laient faire l’amour avec Ney­mar…

Si je de­vais don­ner un chiffre, je di­rais que 80 % d’entre elles le vou­draient… Quand il était tout juste pro, les filles grim­paient aux arbres pour le voir. Par­fois, elles s’en­tas­saient tel­le­ment de­vant la porte du centre d’en­traî­ne­ment, que les vi­giles de­vaient faire un contre­poids pour em­pê­cher la porte de cé­der.

Il est sou­vent en­tou­ré de ses amis, les « toiss ». Il avait dé­jà sa bande ?

Même si je ne fai­sais pas par­tie de son pe­tit cercle, j’étais quand même sou­vent in­vi­té chez lui pour m’amu­ser. Il a tou­jours été très humble et gen­til. Une chose que je n’ai pas faite avec lui, c’était d’al­ler chez le coif­feur et tes­ter des coif­fures ex­tra­va­gantes. Il ai­mait bien faire n’im­porte quoi avec ses che­veux.

Ney­mar avec San­tos en 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.