Un journaliste change de vie pour suivre Biel­sa

Ma­tias Na­var­ro vient de quit­ter Bue­nos Aires pour re­joindre Lille, la ville de son idole

20 Minutes (Lille) - - Grand Lille - Fran­çois Lau­nay

Quand cer­tains quittent tout par amour, d’autres le font pour Mar­ce­lo Biel­sa. On exa­gère à peine, car l’his­toire de Ma­tias Na­var­ro est clai­re­ment liée à « El Lo­co ». Ce journaliste spor­tif ar­gen­tin de 27 ans est un fan ul­time de l’en­traî­neur du Losc. Tac­tiques, matchs, car­rière… il ana­lyse tout des faits et gestes de son com­pa­triote. Au point d’avoir dé­ci­dé ré­cem­ment de quit­ter Bue­nos Aires, la ca­pi­tale argentine, pour re­joindre Lille et Biel­sa. « Ça fai­sait plu­sieurs mois qu’avec ma co­pine, on avait pré­vu de ve­nir pas­ser une an­née en France. On ne va pas se men­tir, au dé­but on vou­lait sur­tout al­ler à Pa­ris. Mais, quand j’ai ap­pris que Biel­sa al­lait si­gner à Lille, on a dé­ci­dé de ve­nir vivre ici », sou­rit ce­lui qui a po­sé ses va­lises de­puis di­manche dans la ca­pi­tale des Flandres. Pour cet Ar­gen­tin, Biel­sa, c’est sa­cré. « Jus­qu’à l’âge de 8 ans, je dé­tes­tais le foot. Mais quand Biel­sa a pris en main la sé­lec­tion argentine, j’ai com­men­cé à m’y in­té­res­ser. J’ai com­men­cé à étu­dier les tac­tiques de cet en­traî­neur si par­ti­cu­lier », ra­conte Ma­tias. Que ce soit dans les bons ou les mau­vais mo­ments, le journaliste, qui tra­vaillait sur un site dé­dié au club de Ri­ver Plate en Argentine, a tou­jours sou­te­nu « El Lo­co ».

Biel­sa dé­cor­ti­qué de Aà Z

Ce­lui qui s’est aus­si spé­cia­li­sé dans l’ana­lyse vi­déo ne cache pas son amour pour lui. Au point d’avoir créé un compte Twit­ter – La piz­za­ra (le ta­bleau noir) de Biel­sa – dé­dié à l’en­traî­neur. « J’adore son style de jeu. Il rend le foot meilleur. A chaque fois, il per­met aux joueurs de pro­gres­ser. Et je crois aus­si que c’est une per­sonne pro­fon­dé­ment hon­nête », es­time Ma­tias Na­var­ro. Pour­tant, cet afi­cio­na­do de l’an­cien coach de l’OM n’a ja­mais ren­con­tré son idole. Ce jeu­di, jour de confé­rence de presse, il se poin­te­ra à Lu­chin pour po­ser la pre­mière ques­tion de sa vie au tech­ni­cien. « C’est un rêve qui de­vient réa­li­té », confie Ma­tias. En étant ba­sé à Lille, le Sud-Amé­ri­cain es­père bien col­la­bo­rer avec des mé­dias ar­gen­tins pour faire dé­cou­vrir le Losc à ses com­pa­triotes. « Si vous m’aviez de­man­dé il y a six mois de placer Lille sur une carte de France, j’en au­rais été in­ca­pable. La ma­jo­ri­té des Ar­gen­tins, avant que Biel­sa ne vienne, ne sa­vaient même pas que Lille exis­tait. De­puis qu’il est là, les té­lés ar­gen­tines dif­fusent les matchs du Losc. En­fin, elles dif­fu­saient car avec les mau­vais ré­sul­tats, elles ont vite ar­rê­té », conclut Ma­tias.

Ma­tias Na­var­ro a dé­ci­dé de ve­nir vivre à Lille par pas­sion pour « El Lo­co ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.