Dans la tête des se­rial killers

20 Minutes (Lille) - - Culture - A. D.

Un thril­ler psy­cho­lo­gique aus­si puis­sant que cap­ti­vant. Adap­ta­tion ro-

man­cée de l’es­sai de Mark Ol­sha­ker et de l’agent du FBI John E. Dou­glas, la sé­rie de Da­vid Fin­cher, « Mindhunter », est dis­po­nible sur Net­flix ce ven­dre­di. Elle suit l’émer­gence du mé­tier de pro­fi­ler dans l’Amé­rique des an­nées 1970. Un exa­men ri­gou­reux de la psy­ché des se­rial killers à tra­vers le des­tin de deux agents du FBI, Hol­den Ford et Bill Tench, in­car­nés par Jo­na­than Groff (pho­to) et Holt McCal­la­ny les deux stars de ce « bud­dy mo­vie » en 10 épi­sodes.

« In­tense et noir »

« Hol­den et Bill sont aus­si dif­fé­rents l’un de l’autre que Holt et moi le sommes, ex­plique Jo­na­than Groff. La sé­rie est tel­le­ment in­tense, le thème, tel­le­ment noir, que la re­la­tion entre Hol­den et Bill ap­porte une sorte de res­pi­ra­tion. C’était très mar­rant de dé­cou­vrir ça et de jouer avec cette dy­na­mique. » « Mon per­son­nage s’ins­pire d’un agent du FBI qui s’ap­pelle Ro­bert Ress­ler, dé­cé­dé en 2013, dé­taille Holt McCal­la­ny. Je suis al­lé à Quan­ti­co, à l’Aca­dé­mie du FBI, où j’ai ren­con­tré des agents qui tra­vaillent ac­tuel­le­ment à la Be­ha­vio­ral Science Unit. J’ai fait des re­cherches sur les tueurs en sé­rie et sur le contexte des an­nées 1970. » « Le show veut mon­trer que les se­rial killers ne sont pas des su­per-vi­lains, mais le ré­sul­tat d’un triste et com­plexe gâ­chis d’un être hu­main », ré­sume l’in­ter­prète de l’agent Hol­den Ford.

La sé­rie est dis­po­nible sur Net­flix à par­tir de ce ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.