Pays made in Nor­man­die

Sa par­tie or­noise fait le bon­heur des pro­me­neurs

20 Minutes (Lyon) - - WEEK-END / HIGH-TECH - La ré­dac­tion du Rou­tard

Pays des sources, des ruis­seaux et des ri­vières, la Suisse nor­mande dans sa par­tie or­noise, au nord de Flers (Nor­man­die), pré­sente une suc­ces­sion har­mo­nieuse de col­lines vertes et de val­lons douillets où des vaches paissent tran­quille­ment. De mer­veilleuses ri­vières, comme les méandres de la Rouvre, se jettent dans l’Orne, na­guère royaume des meu­niers, au­jourd’hui lieu de pré­di­lec­tion des ran­don­neurs, des kaya­kistes et des pê­cheurs. Un for­mi­dable bol d’air dans un coin en­core as­sez mé­con­nu, à dé­cou­vrir soit en voi­ture, en sui­vant le cir­cuit flé­ché de la Suisse nor­mande (en­vi­ron 120 km), soit à pied ou à vé­lo en ex­plo­rant les che­mins creux, les val­lons verts et les pe­tits vil­lages.

Sau­mons et loutres

Le site na­tu­rel le plus cu­rieux et le plus beau de toute la Suisse nor­mande est sans au­cun doute ce­lui de La Roche d’Oëtre, à 5 km de Pontd’Ouilly. La roche en tant que telle n’a pas d’im­por­tance, mais la vue que l’on a de­puis son som­met, à plus de 200 m de hau­teur, im­pres­sionne. Il s’agit d’une sorte de cu­vette pro­fonde, noyée dans les arbres à perte de vue, où la Rouvre, a réus­si à se frayer un che­min. La ri­vière est elle aus­si pro­té­gée, si bien qu’au­jourd’hui les sau­mons la re­montent et des loutres se cachent à nou­veau sur ses rives. Un sen­tier mène à l’épe­ron rocheux. Une fois ar­ri­vé là, il faut ab­so­lu­ment des­cendre jus­qu’à une ter­rasse in­fé­rieure pour dé­cou­vrir la carte pos­tale du coin : la roche sup­por­tant la ter­rasse évoque un pro­fil hu­main. Sur­pre­nant !

Les col­lines et ri­vières sont pri­sées des ran­don­neurs, kaya­kistes et pê­cheurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.