Pois­son a « heur­té un arbre »

20 Minutes (Lyon) - - SPORTS -

Deux jours après le drame, la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de ski a ap­por­té quelques pré­ci­sions sur les cir­cons­tances de la mort du mé­daillé de bronze en des­cente aux Mon­diaux de Schlad­ming (Au­triche), en 2013 : « Da­vid [Pois­son] au­rait chu­té lour­de­ment après avoir per­du un ski, lors de la séance d’en­traî­ne­ment par­ta­gée avec d’autres équipes. Il a per­cu­té un arbre après avoir tra­ver­sé les fi­lets de sé­cu­ri­té. » « Quand nous sommes ar­ri­vés sur place, nous avons pris en charge cette per­sonne et consta­té qu’elle était morte sur place, ont ex­pli­qué les secours à l’agence amé­ri­caine AP. Il n’y a pas eu de trans­fert à l’hô­pi­tal. »

La sé­cu­ri­té en ques­tion

La sta­tion de Na­kis­ka (Ca­na­da), où se dé­rou­lait l’en­traî­ne­ment fa­tal à Da­vid Pois­son, à quelques jours de la re­prise de la sai­son des des­cen­deurs, est ré­ser­vée, en cette pé­riode, aux équipes na­tio­nales. « Les pays gèrent leurs propres en­traî­ne­ments, tracent les parcours, ils font tout par eux­mêmes », a in­di­qué à la presse ca­na­dienne Matt Mos­tel­ler, un re­pré­sen­tant of­fi­ciel des sta­tions des Ro­cheuses ca­na­diennes. Mais ce sont bien les pis­teurs de ces sta­tions qui mettent en place les fi­lets de pro­tec­tion, qui sont cen­sés ra­len­tir les skieurs en cas de chute. « Quand on ar­ri­vait, tout était en place », se sou­vient ain­si Laurent Ch­ré­tien, qui a fré­quen­té la sta­tion ca­na­dienne alors qu’il était res­pon­sable de l’équipe de France fé­mi­nine de vi­tesse.

Le skieur Da­vid Pois­son avait 35 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.