L’ap­pel au se­cours des api­cul­teurs contre la sur­mor­ta­li­té des abeilles

20 Minutes (Lyon) - - ACTUALITÉ -

Un vé­ri­table cri d’alarme. Jeu­di ma­tin, des api­cul­teurs ve­nus d’Ile-deF­rance, de Bre­tagne et de Dor­dogne se sont réunis à Pa­ris, entre autres, pour ré­cla­mer « un plan de sou­tien ex­cep­tion­nel » et « la res­tau­ra­tion d’un en­vi­ron­ne­ment viable pour les abeilles ». Au­tour d’eux, des ruches et des cer­cueils sym­bo­li­sant les pertes d’abeilles su­bies cet hi­ver. Se­lon Gilles La­nio, pré­sident de l’Union na­tio­nale de l’api­cul­ture fran­çaise (Unaf), les api­cul­teurs fran­çais, en­vi­ron 70 000 et pour la plu­part de pe­tits pro­duc­teurs, su­bissent en ef­fet des pertes d’en­vi­ron 30 % de leur chep­tel ces der­nières an­nées. Pre­miers vi­sés : les néo­ni­co­ti­noïdes, des in­sec­ti­cides qui s’at­taquent au sys­tème ner­veux des in­sectes, déso­rientent et af­fai­blissent les pol­li­ni­sa­teurs. Leur mes­sage semble avoir été en­ten­du par Ni­co­las Hu­lot, in­vi­té sur­prise de la ma­ni­fes­ta­tion. « Je ne veux plus qu’on dif­fère ces su­jets (…). Je veux être votre meilleur mé­dia­teur et am­bas­sa­deur», a pro­mis le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique. En fin de jour­née, le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture a an­non­cé qu’il lan­ce­rait un état des lieux na­tio­nal pré­cis des mor­ta­li­tés d’abeilles. Le dis­po­si­tif mis en place fin 2017 en Bre­tagne et dans les Pays de Loire pour per­mettre aux api­cul­teurs de dé­cla­rer leurs pertes de­vrait ain­si être éten­du sur tout le ter­ri­toire. En France, la loi sur la bio­di­ver­si­té de 2016 pré­voit l’in­ter­dic­tion des néo­ni­co­ti­noïdes à par­tir du 1er sep­tembre.

Les pro­duc­teurs ont per­du 30 % de leur chep­tel ces der­nières an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.