Jean-Mi­chel Au­las se trompe de cible

Foot­ball Après la fin de match man­quée de l’OL contre Hof­fen­heim (2-2), le pré­sident lyon­nais a poin­té l’in­fluence des mé­dias et le PSG

20 Minutes (Lyon) - - SPORTS LYON - Jé­ré­my Lau­gier

En rai­son du nou­veau nul concé­dé mer­cre­di dans le temps ad­di­tion­nel contre Hof­fen­heim (2-2), deux se­maines après le 3-3 en Al­le­magne, Jean-Mi­chel Au­las a évo­qué à onze re­prises les mots «confiance» et « men­tal » du­rant son in­ter­ven­tion de­vant la presse. Un thème ci­blé pour ex­pli­quer comment un groupe épa­tant et eu­pho­rique en pre­mière pé­riode (2-0) a pu à ce point flip­per à onze contre dix.

Et à écouter le pré­sident lyon­nais, le pre­mier res­pon­sable n’est en au­cun cas son équipe ou celle d’Hof­fen­heim : « Le fait de me­ner a créé chez les joueurs un cer­tain nombre d’in­ter­ro­ga­tions. On s’est ar­rê­té de jouer. Il faut vrai­ment qu’on ar­rive à ré­gler notre pro­blème de confiance. Ceux qui cri­tiquent par­ti­cipent ac­ti­ve­ment à cette psy­chose qui fait que, même quand on est en po­si­tion fa­vo­rable, on a des doutes.» On ne s’at­ten­dait pas à pa­reille sor­tie de JMA contre les mé­dias, à qui il re­proche « de dra­ma­ti­ser » la si­tua­tion de son club, qua­trième en L1 à quatre points de Mont­pel­lier et Lille (avant Guin­gampOL same­di à 17 h). Te­nant à pro­té­ger une énième fois son coach, il ajoute : « Hof­fen­heim est re­ve­nu parce que les joueurs ont bais­sé un peu le pied, mais l’en­traî­neur et le pré­sident n’ont rien à voir là-de­dans. »

«Je ne vais pas pleu­rer»

Mais que pensent réel­le­ment Bru­no Ge­ne­sio et les joueurs du rôle, a prio­ri cru­cial, des mé­dias, pas ré­pu­tés émi­nem­ment cor­ro­sifs à Lyon, dans les dé­ce­vantes per­for­mances du mo­ment (deux suc­cès sur les huit der­niers matchs) ? « On n’a pas su tuer le match en ins­cri­vant le troi­sième but, re­grette avant tout l’en­traî­neur de l’OL. On a beau­coup trop re­cu­lé et on a trop vou­lu pré­ser­ver notre ré­sul­tat. » Du cô­té de Lu­cas Tou­sart, l’es­sen­tiel est éga­le­ment ailleurs : « On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes, on s’est peut-être vu un peu trop beau. »

Mais il ne s’agis­sait que du pre­mier vo­let de l’après-match d’Au­las, l’autre par­tie concer­nant sa cible la plus ré­gu­lière, le PSG évi­dem­ment, avec des scuds plus ou moins dis­crets. « Nous sommes en­core deuxièmes de notre groupe de Ligue des cham­pions, et je pense qu’il n’y au­ra pas beau­coup d’autres équipes fran­çaises qui se­ront qua­li­fiées, lance le di­ri­geant lyon­nais. Dans toutes les ré­vé­la­tions de la se­maine de “Foot­ball Leaks”, Lyon n’ap­pa­raît pas. » Au­las en a pro­fi­té pour évo­quer une pos­sible er­reur d’ar­bi­trage au dé­part du but al­le­mand d’An­drej Kra­ma­ric (2-1, 65e), le bal­lon étant, se­lon lui, « en­tiè­re­ment sor­ti ».

« Mais je ne vais pas pleu­rer sur toutes les an­tennes comme le fait le PSG », lâche JMA. Pas sûr qu’il s’agisse de la meilleure stra­té­gie pour apai­ser et « ra­me­ner de la confiance » à un groupe en­core conva­les­cent.

Jean-Mi­chel Au­las, ici au Parc des Princes pour la lourde dé­faite en oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.