20 Minutes (Lyon)

Le Covid-19 met un frein à la ve­nue des étu­diants étran­gers

Pan­dé­mie oblige, des étu­diants re­noncent à pour­suivre leurs études su­pé­rieures en France

- Del­phine Ban­caud Education · France · United States of America · campus France

La France res­sem­ble­ra moins à une au­berge es­pa­gnole cette an­née. En rai­son de la crise sa­ni­taire, les étu­diants étran­gers se­ront moins nom­breux dans les cam­pus en cette ren­trée. Le mi­nis­tère de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur n’avance en­core au­cun chiffre pré­cis, car la ren­trée pour les étu­diants étran­gers a été dé­ca­lée au 30 sep­tembre pour les écoles, et au 15 oc­tobre pour les uni­ver­si­tés. «Cer­tains pays sont très en re­tard sur la dé­li­vrance de leurs propres di­plômes, ce qui dif­fère d’au­tant les démarches ad­mi­nis­tra­tives des can­di­dats aux études en France », ex­plique-t-on dans l’en­tou­rage de la mi­nistre, Fré­dé­rique Vi­dal.

Chute des de­mandes de vi­sa

Mais même si les chiffres ne sont pas sta­bi­li­sés, on sait que la ten­dance se­ra à la baisse : «On table sur une baisse de 20% du flux d’étu­diants in­ter­na­tio­naux, es­time Florent Bo­na­ven­ture, di­rec­teur des études à Cam­pus France [or­ga­nisme pu­blic qui pro­meut l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur à l’étran­ger]. Et cette baisse se­ra plus im­por­tante pour les jeunes ve­nant d’Asie et d’Amé­rique, dont les de­mandes de vi­sa sont en baisse de 40 % en sep­tembre par rap­port à la même pé­riode l’an der­nier.» Pour li­mi­ter la casse, le gou­ver­ne­ment a pu­blié mi-août une cir­cu­laire qui rend les étu­diants et les cher­cheurs étran­gers prio­ri­taires dans l’exa­men de leur de­mande de vi­sa. «C’est une bonne me­sure, in­dique Or­lane Fran­çois, pré­si­dente de la Fage, fé­dé­ra­tion d’as­so­cia­tions d’étu­diants. Car nous avions no­tam­ment des re­tours de démarches com­plexes pour de­man­der un vi­sa concer­nant les étu­diants al­gé­riens.» Si elle se pro­longe, la baisse du nombre d’étu­diants étran­gers au­ra for­cé­ment des consé­quences pour les éta­blis­se­ments du su­pé­rieur. D’abord sur la re­cherche : « 40 % de nos doc­to­rants sont étran­gers », sou­ligne Florent Bo­na­ven­ture. Mais aus­si sur le rayon­ne­ment d’un éta­blis­se­ment : « Le nombre d’étu­diants étran­gers dans un éta­blis­se­ment est pris en compte dans les clas­se­ments in­ter­na­tio­naux. »

 ??  ?? Les étu­diants étran­gers se­ront moins nom­breux cette an­née dans l’Hexa­gone.
Les étu­diants étran­gers se­ront moins nom­breux cette an­née dans l’Hexa­gone.

Newspapers in French

Newspapers from France