20 Minutes (Lyon)

Washington ré­ta­blit les sanc­tions

- Ra­chel Gar­rat-Val­car­cel Politics · Washington · Tehran · Iran · United States of America · United Nations · China · Russia · France · Germany · United Kingdom · Paris · Sciences Po

De­puis le re­trait de Washington de l’ac­cord de 2015 sur le pro­gramme nu­cléaire de Té­hé­ran, les coups de chaud ont été nom­breux entre l’Iran et les EtatsU­nis. Le der­nier en date vient de tom­ber : les Etats-Unis ont ré­ta­bli uni­la­té­ra­le­ment ce week-end les sanc­tions im­po­sées par l’ONU avant l’ac­cord de 2015, au grand dam de Té­hé­ran mais aus­si des autres par­te­naires de l’ac­cord (la Chine, la Rus­sie, la France, l’Al­le­magne et le Royaume-Uni). «On n’est ni dans l’es­prit de l’ac­cord, ni dans l’es­prit du droit in­ter­na­tio­nal », ex­plique Fré­dé­ric En­cel, en­sei­gnant à Sciences po Pa­ris. Ce­la dit, « les me­naces de sanc­tion sont si sé­rieuses, no­tam­ment sur le plan fi­nan­cier, que les 5+1 et la qua­si-to­ta­li­té des autres Etats s’y sou­mettent, di­rec­te­ment ou non, pour­suit l’au­teur des 100 Mots de la guerre (PUF). Le pré­sident amé­ri­cain joue de ce rap­port de force fa­vo­rable pour vi­der le trai­té de sa sub­stance.» Té­hé­ran a raillé di­manche « l’iso­le­ment maxi­mal » des Etats-Unis. Pour Fré­dé­ric En­cel, l’Iran ne peut tou­te­fois « pas construire une coa­li­tion éco­no­mique, fi­nan­cière et même pas sé­rieu­se­ment mi­li­taire contre les Etats-Unis et leurs al­liés. Les pos­si­bi­li­tés de ri­postes ira­niennes sont ex­trê­me­ment faibles. »

 ??  ?? Le se­cré­taire d’Etat amé­ri­cain, Mike Pom­peo, et Do­nald Trump.
Le se­cré­taire d’Etat amé­ri­cain, Mike Pom­peo, et Do­nald Trump.

Newspapers in French

Newspapers from France