« Une so­cié­té in­clu­sive »

La se­cré­taire d’Etat dé­taille sa po­li­tique en ma­tière d’em­ploi

20 Minutes (Marseille) - - Handicap - Pro­pos re­cueillis par Syl­vie Lai­det

So­phie Clu­zel, se­cré­taire d’Etat char­gée des per­sonnes han­di­ca­pées, est di­rec­te­ment rat­ta­chée au Pre­mier mi­nistre, mais c’est dans son bu­reau au mi­nis­tère de la San­té qu’elle nous re­çoit pour par­ler de l’em­ploi des per­sonnes han­di­ca­pées (PH). Votre ob­jec­tif est de ré­duire l’écart entre le taux de chô­mage des PH et le taux moyen à la fin du quin­quen­nat. Comment al­lez-vous pro­cé­der ? Le fil rouge de ma po­li­tique est de créer les condi­tions d’une so­cié­té in­clu­sive. Il faut chan­ger le re­gard sur les PH en par­lant de leurs ta­lents plu­tôt que de leurs dé­fi­ciences. Notre am­bi­tion est de chan­ger leur vie quo­ti­dienne à tra­vers les po­li­tiques de droit com­mun et de mo­di­fier le rap­port des Fran­çais au han­di­cap au quo­ti­dien et au tra­vail. Comment faire pour qu’une par­tie du plan de 15 mil­liards d’eu­ros en fa­veur de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle bé­né­fi­cie aux PH ? Cet in­ves­tis­se­ment doit per­mettre de lut­ter contre un chô­mage de masse qui touche les ac­tifs les moins qua­li­fiés. Il doit être ou­vert à tous, y com­pris aux PH, et prio­ri­tai­re­ment aux jeunes et aux de­man­deurs d’em­ploi peu qua­li­fiés. Les Cap em­ploi vont conti­nuer à pres­crire des for­ma­tions, mais ils ne doivent pas être les seuls. On doit le­ver l’au­to­cen­sure des PH pour mo­bi­li­ser l’offre de ser­vice des mis­sions lo­cales et de Pôle em­ploi. Tra­vaillons aus­si à mieux faire re­con­naître la qua­li­té de tra­vailleurs han­di­ca­pés (TH). La RQTH doit être une force alors que, trop sou­vent, les PH la vivent comme un obs­tacle.

Al­lez-vous ré­vi­ser ou étendre l’obli­ga­tion d’em­ploi des TH aux struc­tures de moins de 20 sa­la­riés ?

En fin d’an­née, l’Ins­pec­tion gé­né­rale des af­faires so­ciales et l’Ins­pec­tion gé­né­rale des fi­nances ren­dront un rap­port sur le su­jet. Je ne peux pré­ju­ger de rien. En tout cas, la fixa­tion du taux de 6 % de PH dans les en­tre­prises de plus de 20 sa­la­riés était in­dis­pen­sable pour faire chan­ger les choses. Je ne suis pas cer­taine qu’il faille da­van­tage contraindre les en­tre­prises. On doit plu­tôt les em­bar­quer dans des dé­marches in­ci­ta­tives et dé­mon­trer par l’exemple en leur ra­con­tant des « suc­cess sto­ries ». Il faut de sur­croît sim­pli­fier, et nous le fe­rons. A comp­ter du 1er jan­vier 2019, la dé­cla­ra­tion d’obli­ga­tion d’em­ploi des tra­vailleurs han­di­ca­pés se fe­ra via la dé­cla­ra­tion so­ciale no­mi­na­tive. Un réel al­lè­ge­ment à ve­nir pour les em­ployeurs.

A pro­pos des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives, comment sim­pli­fier le par­cours de re­tour et de main­tien dans l’em­ploi des PH ?

A l’heure ac­tuelle, elles peuvent être éva­luées une pre­mière fois par la mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH), une autre fois par Pôle em­ploi… On est dans la sur­éva­lua­tion. Pour sim­pli­fier ce par­cours d’orien­ta­tion, d’ici deux ans, les MDPH au­ront un sys­tème d’in­for­ma­tion com­mun afin de mu­tua­li­ser des don­nées, no­tam­ment avec Pôle em­ploi. De plus, pour­quoi ne pas ima­gi­ner un do­cu­ment uni­ver­sel ré­per­to­riant les sa­voir-faire de la PH, ses com­pé­tences re­la­tion­nelles et pro­fes­sion­nelles mais aus­si les adap­ta­tions de poste né­ces­saires à la re­prise d’un em­ploi ? Ce­la évi­te­rait les dou­blons.

Qu’en est-il de l’ex­pé­ri­men­ta­tion des em­plois ac­com­pa­gnés ?

Ce dis­po­si­tif qui vise à ac­com­pa­gner dans l’em­ploi les PH et l’en­tre­prise grâce à l’in­ter­ven­tion de « job coach » sur le long terme, concer­ne­ra d’abord un mil­lier de TH. Les « job coach » pour­ront être des er­go­nomes, des pro­fes­sion­nels de l’ac­com­pa­gne­ment mé­di­co-so­cial, de l’en­tre­prise, un col­lec­tif de tra­vail au ser­vice du par­cours d’ac­cès à l’em­ploi, etc. En fonc­tion des ré­sul­tats ob­te­nus, nous dé­ve­lop­pe­rons ce dis­po­si­tif en l’ins­cri­vant pro­gres­si­ve­ment dans l’offre du ser­vice pu­blic de l’em­ploi. Lors du Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel du han­di­cap, le Pre­mier mi­nistre a an­non­cé le lan­ce­ment de Duo­day. De quoi s’agit-il con­crè­te­ment ? Le 26 avril pro­chain, nous en­cou­ra­ge­rons les per­sonnes va­lides à tra­vailler en bi­nôme avec des PH. Et ré­ci­pro­que­ment. Et ce, du som­met de l’Etat jus­qu’à la plus pe­tite en­tre­prise.

« Il faut sim­pli­fier les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives des en­tre­prises. »

So­phie Clu­zel, se­cré­taire d’Etat

La se­cré­taire d’Etat char­gée des PH à la sor­tie d’un con­seil des mi­nistres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.