Une Amé­ri­caine dé­barque au car­na­val

Une jeune étu­diante amé­ri­caine a dé­cou­vert la fête nor­diste

20 Minutes (Marseille) - - Portada - A Dun­kerque, Fran­çois Lau­nay

Bals, cha­pelles, bandes : il y a en­core deux jours, Ade­lin Lynch igno­rait tout de ce vo­ca­bu­laire ty­pique du car­na­val de Dun­kerque (Nord). Dans son ap­par­te­ment pa­ri­sien, l’étu­diante de 21 ans, dé­bar­quée l’été der­nier de Loui­siane pour suivre des études de ci­né­ma, avait le mal du pays en voyant sur les ré­seaux so­ciaux ses amis cé­lé­brer avec faste Mar­di gras. « Du coup, je me suis dit qu’il fal­lait que je trouve quelque chose de si­mi­laire pour al­ler mieux », se sou­vient-elle. Après quelques re­cherches sur le Web, la jeune femme est tom­bée sur des ar­ticles men­tion­nant le car­na­val de Dun­kerque. Gros coup de bol, on est à la veille du dé­but des Trois Joyeuses, l’un des mo­ments forts de cette grande fête nor­diste qui dure deux mois.

« On sent le bon­heur chez les gens qui sont juste heu­reux d’être en vie. » Ade­line, étu­diante amé­ri­caine

« J’ai juste re­con­nu le nom de la ville grâce au film de Chris­to­pher No­lan et les pho­tos m’ont plu. Vu que les gens avaient l’air sym­pa et que j’avais en­vie de vivre une telle ex­pé­rience, je n’ai pas hé­si­té » à prendre le pre­mier train pour Dun­kerque di­manche ma­tin. Un voyage que l’Amé­ri­caine ne re­grette pas le moins du monde. « On res­sent beau­coup de joie et de bon­heur chez les gens qui sont juste heu­reux d’être en vie. C’est su­per en­ri­chis­sant et c’est exac­te­ment ce dont j’avais be­soin », confie la jeune femme pour qui, néan­moins, l’ex­pé­rience du tra­di­tion­nel lan­cer de ha­rengs a été mou­ve­men­tée. « Tous les com­men­taires di­saient qu’il ne fal­lait sur­tout pas ra­ter ça, mais que c’était dan­ge­reux. Eh bien, ils ne plai­san­taient pas. J’ai été pous­sée au sol à cause de gens qui vou­laient at­tra­per du pois­son. » Mal­gré tout, le car­na­val s’est trou­vé une nou­velle am­bas­sa­drice outre-At­lan­tique.

Tris­toune de ne pas cé­lé­brer Mar­di gras avec ses amis amé­ri­cains, Ade­lin Lynch a re­trou­vé le sou­rire dans le Nord.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.