Foot­ball Fal­lait-il vrai­ment in­ter­dire les fans de l’OM à Rome ?

Foot­ball Les fans de l’OM sont in­ter­dits de dé­pla­ce­ment en Ita­lie. Avant le match al­ler contre la Lazio, des af­fron­te­ments avaient fait des bles­sés

20 Minutes (Marseille) - - NEWS - Jean Saint-Marc

Tous s’at­ten­daient à un dé­pla­ce­ment musclé. Le groupe Mar­seille Tout Puis­sant avait même dé­ci­dé de l’in­ter­dire « aux femmes et aux mi­neurs ». Fi­na­le­ment, au­cun bus ne par­ti­ra de Mar­seille pour Rome, ce jeu­di, pour sou­te­nir l’OM, qui joue son va-tout en Ligue Eu­ro­pa face à la Lazio. Le mi­nis­tère de l’In­té­rieur ita­lien a dé­ci­dé d’in­ter­dire la vente des billets à tout res­sor­tis­sant fran­çais, car des af­fron­te­ments en marge du match al­ler, à Mar­seille, ont fait plu­sieurs bles­sés.

« C’était une dé­mons­tra­tion de force en vue du match re­tour. Les sup­por­ters ro­mains qui sont ve­nus à Mar­seille ap­par­tiennent à des pe­tits groupes très dan­ge­reux, très vio­lents. Ils sont ar­ri­vés la veille, ar­més, pour en dé­coudre, et sont re­par­tis avant le match, pour évi­ter les in­ter­pel­la­tions », es­time Sé­bas­tien Louis, au­teur du livre Ul­tras, les autres pro­ta­go­nistes du foot­ball. Se­lon ce spé­cia­liste, l’in­ter­dic­tion de dé­pla­ce­ment est tou­te­fois « com­plè­te­ment in­jus­ti­fiée. Le Sta­dio Olim­pi­co est un des plus sé­cu­ri­sés d’Ita­lie, et le mou­ve­ment ul­tra à Rome est bien moins im­por­tant qu’en 2005. »

« La spé­cia­li­té des ul­tras de la Lazio, c’est le cou­teau ! » Sé­bas­tien Louis, spé­cia­liste des ul­tras

A l’époque, de nom­breux Mar­seillais avaient fait le dé­pla­ce­ment pour un match de Ligue des cham­pions. Des guets-apens avaient été or­ga­ni­sés par les Ro­mains, sans grand suc­cès… Mais plu­sieurs vé­hi­cules avaient été en­dom­ma­gés et cer­tains sup­por­ters olym­piens me­na­cés. « La spé­cia­li­té des ul­tras de la Lazio, c’est le cou­teau », glisse Sé­bas­tien Louis. Pour l’his­to­rien, l’an­ta­go­nisme qui op­pose olym­piens et la­ziale est double : « Il y a un conten­tieux pu­re­ment ul­tra, qui date du vol d’une ban­de­role par les Ro­mains au dé­but des an­nées 1990. Une ri­va­li­té po­li­tique s’est en­suite su­per­po­sée, avec des af­fi­lia­tions po­li­tiques très fortes du cô­té mar­seillais. » Et sur­tout très à gauche, quand les ul­tras de la Lazio chan­taient eux « Duce, Duce, Duce », il y a quinze jours au Vé­lo­drome. « On était très mo­ti­vé pour ce dé­pla­ce­ment, lance Mar­wen, membre du CU 84. Avec leur po­si­tion­ne­ment po­li­tique, très à droite et très ra­ciste, il ne peut y avoir que du res­sen­ti­ment de notre cô­té… » Lui aus­si voit dans l’in­ter­dic­tion « un énorme aveu d’échec des au­to­ri­tés spor­tives ». « On avait l’ha­bi­tude en France, mais jusque-là, on n’était pas trop mal lo­ti en Eu­rope », glisse Bo­ris, lui aus­si du CU 84. Comme il a dé­jà pris ses billets d’avion, il se­ra à Rome jeu­di, mais il res­te­ra dis­cret : « On ne por­te­ra ni écharpe, ni maillot, donc je pense qu’on ne se­ra pas re­pé­ré ! »

Les fans de la Lazio Rome ont lan­cé des chants pro-Mus­so­li­ni au Vé­lo­drome.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.