« Cette dé­ci­sion ouvre une brèche »

Har­kis

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - Pro­pos re­cueillis par Fa­brice Pou­li­quen

Mer­cre­di, l’Etat fran­çais a été condam­né à in­dem­ni­ser le fils d’un har­ki pour l’ac­cueil « in­digne » ré­ser­vé aux sup­plé­tifs de l’ar­mée fran­çaise pen­dant la guerre d’Al­gé­rie (1954-1962), à leur ar­ri­vée en France. Une « dé­ci­sion his­to­rique » pour

his­to­rienne et fon­da­trice de l’as­so­cia­tion Har­kis et droits de l’homme.

Bes­na­ci-Lan­cou, Fa­ti­ma En quoi le Con­seil d’Etat a-t-il pris une dé­ci­sion his­to­rique ?

C’est une dé­ci­sion his­to­rique, car elle est lourde sym­bo­li­que­ment. Nous­mêmes sommes sur­pris de cette dé­ci­sion. On ne re­vient pas fa­ci­le­ment sur ce qu’il s’est pas­sé pen­dant et après la guerre d’Al­gé­rie. Elle n’a été re­con­nue comme guerre qu’en 1999, par exemple. En 2001, une plainte contre l’Etat fran­çais pour crime contre l’hu­ma­ni­té et com­pli­ci­té, là en­core pour l’aban­don de ces sup­plé­tifs de l’ar­mée fran­çaise, avait été dé­po­sée, mais elle n’avait pas abou­ti.

Pen­sez-vous que cette pre­mière condam­na­tion fe­ra ju­ris­pru­dence ?

Je ne pense pas que la dé­ci­sion du Con­seil d’Etat puisse s’ap­pli­quer au­to­ma­ti­que­ment à d’autres plaintes si­mi­laires qui pour­raient être dé­po­sées à l’ave­nir. Ce qui est cer­tain, en re­vanche, c’est qu’elle ouvre une brèche dans la­quelle de­vraient s’en­gouf­frer les autres har­kis (en­vi­ron 6000 en­core en vie en France) et leurs en­fants.

L’Etat a pris plu­sieurs ini­tia­tives vi­sant à « apai­ser les mé­moires » au­tour de cette page dou­lou­reuse de l’his­toire fran­çaise…

C’est vrai, mais le che­min est en­core long. Et en­core plus en Al­gé­rie où le su­jet est en­core très ta­bou.

L’Etat at­ta­qué pour faute un an après l’at­ten­tat de Mar­seille.

Les fa­milles de Mau­ranne Ha­rel et Lau­ra Pau­mier, tuées il y a un an à Mar­seille lors d’une at­taque ter­ro­riste au cou­teau, ont dé­po­sé un re­cours pour « faute » contre l’Etat de­vant le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Lyon. Le meur­trier avait été ap­pré­hen­dé quelques jours avant l’at­taque à la suite d’un vol, puis re­lâ­ché sans me­sure d’éloi­gne­ment ni pla­ce­ment en ré­ten­tion.

Le bra­queur Re­doine Faïd reste « com­ba­tif ».

De re­tour der­rière les bar­reaux, le bra­queur Re­doine Faïd, « conscient de la si­tua­tion », « reste com­ba­tif », a dé­cla­ré jeu­di son avo­cat Ra­phaël Chiche.

L’Eu­rope, un al­lié de poids pour la jus­tice en France.

Bud­get en lé­gère hausse, mais pro­cu­reurs dé­bor­dés : la France « mé­rite un ef­fort sup­plé­men­taire » d’in­ves­tis­se­ment dans son sys­tème ju­di­ciaire, re­lève l’un des au­teurs d’un rap­port d’éva­lua­tion pu­blié jeu­di par le Con­seil de l’Eu­rope.

Six mille har­kis sont en­core en vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.