En ordre de marche !

Bru­no Le Maire, Fran­çois Bay­rou, Jean-Yves Le Drian et Gé­rard Col­lomb ont hé­ri­té de grands mi­nis­tères, mer­cre­di. Des choix stra­té­giques de la part du pré­sident Ma­cron avant de me­ner la ba­taille des lé­gis­la­tives.

20 Minutes (Nantes) - - La Une - Thi­baut Le Gal

Cette liste, on l’at­ten­dait un peu comme celle d’un sé­lec­tion­neur des Bleus avant une Coupe du monde de foot­ball. Fi­na­le­ment, l’équipe du Pre­mier mi­nistre al­terne poids lourds aux postes clés et société ci­vile, avec pour ob­jec­tif d’ob­te­nir une ma­jo­ri­té aux lé­gis­la­tives de juin. « Les pro­messes sont te­nues, s’en­thou­siasme Aurore Ber­gé, sou­tien de Ma­cron et can­di­date La Ré­pu­blique en marche dans les Yve­lines. Quant au re­nou­vel­le­ment, à la di­ver­si­té po­li­tique, à l’in­tro­duc­tion de la société ci­vile [11 membres sur 23] et à la pa­ri­té, le pré­sident a te­nu pa­role sur les ob­jec­tifs fixés. » Mais la réa­li­té est plus nuan­cée. Can­di­dat, Ma­cron pro­met­tait que son équipe se­rait com­po­sée « pour moi­tié de femmes, y com­pris à des mi­nis­tères de pre­mier plan ». La pa­ri­té stricte est res­pec­tée (11 femmes, 11 hommes sans comp­ter le Pre­mier mi­nistre), mais les trois mi­nis­tères d’Etat sont don­nés aux hommes et seul un mi­nis­tère ré­ga­lien sur quatre est di­ri­gé par une femme, Syl­vie Gou­lard, aux Ar­mées. « C’est un gou­ver­ne­ment à deux fa­cettes : des vieux rou­tiers de la po­li­tique – Le Drian, Col­lomb, Bay­rou – et des pro­fes­sion­nels de la société ci­vile, comme Ma­cron s’y était en­ga­gé, avec une édi­trice à la Culture, un mé­de­cin à la Santé… » note le po­li­to­logue Ed­dy Fou­gier.

« Le gou­ver­ne­ment se­ra dif­fi­cile à at­ta­quer. » Ed­dy Fou­gier, po­li­to­logue

Dans la pers­pec­tive des lé­gis­la­tives, l’al­liage po­li­tique de cette équipe n’est pas ano­din : quatre so­cia­listes (dont deux avaient re­joint En marche !), deux ra­di­caux de gauche, trois cen­tristes, trois LR, et un symbole éco­lo avec Ni­co­las Hu­lot (lire ci-contre). Pour le po­li­to­logue, les maigres prises à droite de­vraient dé­sta­bi­li­ser LR. « Le gou­ver­ne­ment se­ra dif­fi­cile à at­ta­quer. La droite tient Ma­ti­gnon et Ber­cy [avec Bru­no Le Maire]; Jean-Mi­chel Blan­quer, à l’Edu­ca­tion, est un proche de Ba­roin; Col­lomb et Bay­rou pour­ront dif­fi­ci­le­ment être taxés de laxisme à l’In­té­rieur et à la Jus­tice. » Ber­nard Ac­coyer, se­cré­taire gé­né­ral du par­ti, a, lui, tran­ché : ceux qui ont re­joint le gou­ver­ne­ment « ne font plus par­tie des Ré­pu­bli­cains ».

Bru­no Le Maire. Jean-Yves Le Drian. Fran­çois Bay­rou. Gé­rard Col­lomb.

Le Ré­pu­bli­cain Bru­no Le Maire (1) ob­tient le por­te­feuille de l’Eco­no­mie, le cen­triste Fran­çois Bay­rou (2) ce­lui de la Jus­tice, la membre d’En marche! Syl­vie Gou­lard (3) ce­lui des Ar­mées, et le so­cia­liste Gé­rard Col­lomb (4) l’In­té­rieur. 1

2

4

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.