Agnès b. met à la mode les des­sins de Da­vid Lynch pour le re­tour de « Twin Peaks »

Pour fê­ter la suite de « Twin Peaks », la créa­trice orne des tee-shirts de des­sins du ci­néaste

20 Minutes (Nantes) - - La Une - De notre en­voyée spé­ciale à Cannes (Alpes-Ma­ri­times), Anne De­mou­lin

Il aime ses vê­te­ments, elle ad­mire son ta­lent. Entre Da­vid Lynch et agnès b., c’est une longue his­toire qui se de­vait d’abou­tir un jour à une col­la­bo­ra­tion entre les deux icônes. La voi­ci. A quelques jours de la dif­fu­sion de la troi­sième sai­son de « Twin Peaks » dont le Fes­ti­val de Cannes pro­jet­te­ra deux épi­sodes le 25 mai, agnès b. a pro­po­sé à Da­vid Lynch de créer, à par­tir de des­sins du ci­néaste, deux tee-shirts, ven­dus ex­clu­si­ve­ment dans ses bou­tiques au prix de 70€. Quelques fils de co­ton qui ma­té­ria­lisent les liens tis­sés au fil des an­nées entre ces deux ar­tistes. « C’est un peu lui rendre hom­mage de faire des tee-shirts avec lui et il a tout de suite dit “oui” parce qu’il aime bien. C’est le genre d’his­toire que j’adore », ra­conte agnès b. Plu­sieurs évé­ne­ments sont à l’ori­gine du lan­ce­ment de cette col­la­bo­ra­tion. « J’ac­com­pagne la sor­tie en salles le 31 mai et en DVD le 4 juillet d’Era­se­rhead et de Twin Peaks: Fire Walk With Me », se fé­li­cite agnès b.

« Da­vid Lynch est un très grand artiste, pas seule­ment un ci­néaste. Il a plein de modes d’ex­pres­sion dif­fé­rents, la pein­ture, la pho­to, la mu­sique. Il a aus­si un tra­vail gi­gan­tesque de des­sin, il m’a dit : “Choi­sis­sez ce que vous vou­lez” », ra­conte la créa­trice. Elle en a sé­lec­tion­né deux, même si elle les « adore tous, sur­tout parce qu’ils sont très, très libres, mais je ne pou­vais pas tout faire », re­marque celle qui est aus­si une col­lec­tion­neuse d’art contem­po­rain. Sur le pre­mier des­sin choi­si, Wild at Heart, titre ori­gi­nal du film Sai­lor et Lu­la, on trouve un coeur. « Je trouve ce­la beau, parce que j’ai un cô­té rebelle, sau­vage. J’adore les coeurs. Ce­la cor­res­pond aus­si à une cer­taine forme de mon ca­rac­tère. Beau­coup de gens peuvent se re­con­naître là-de­dans », com­mente agnès b.. Sur le se­cond, l’es­quisse d’une bouche chu­cho­tant « Oh Don­na », une chan­son de Rit­chie Va­lens chère au réa­li­sa­teur. « J’ai trou­vé ça très beau. Il y a une es­pèce de mé­ta­phore, la femme/pas la femme », sou­ligne-t-elle. Sur les deux tee-shirts, la si­gna­ture du co-créa­teur de « Twin Peaks ». « Il écrit avec des pe­tites lettres es­pa­cées. J’ai vou­lu mettre sa si­gna­ture en gros sur les tee-shirts, parce que je trou­vais qu’elle était bien. » « Il ne porte que mes vê­te­ments, lance la créa­trice de mode lors­qu’on lui de­mande com­ment elle a ren­con­tré le ci­néaste. Ça re­monte à vingt-cinq ans. Il a com­men­cé à s’ha­biller dans une bou­tique à Los An­geles et il nous a en­suite de­man­dé de lui en­voyer dix che­mises “Pla­nète”, celle que j’ap­pelle “la plus belle che­mise”. »

« Da­vid Lynch ne porte que mes vê­te­ments. » La créa­trice de mode agnès b.

Le goût du noir

Dans la garde-robe du réa­li­sa­teur de Blue Vel­vet éga­le­ment, un cos­tume « comme du char­bon noir, noir brillant, mais noir-noir », des pan­ta­lons « por­tés très hauts, la même forme que ceux de l’or­chestre d’Ibra­him Fer­rer ». A Cannes, Da­vid Lynch por­te­ra un smo­king agnès b. : « Il n’a pas pas­sé com­mande pour ce Fes­ti­val de Cannes, mais on sait qu’il a ce qu’il faut. »

Le cé­lèbre réa­li­sa­teur aime aus­si des­si­ner et peindre (en bas, il vi­site l’une de ses ex­po­si­tions). La créa­trice a été char­mée par deux de ses oeuvres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.