Dans le dres­sing de la Croi­sette

Si les stars de Cannes af­fichent d’in­croyables te­nues, c’est grâce à Totem Fa­shion

20 Minutes (Nantes) - - Style - De notre en­voyée spé­ciale à Cannes (Alpes-Ma­ri­times), Anne De­mou­lin

Pour que les lu­nettes noires Gentle Mons­ter par­viennent sur le nez de l’égé­rie de L’Oréal Su­san Sa­ran­don lors de la soi­rée d’ou­ver­ture du 70e Fes­ti­val de Cannes, il au­ra fal­lu quelque « deux mois de pré­pa­ra­tion, même si tout s’est fait à la der­nière mi­nute », lance Eli­sa Pal­mer, di­rec­trice des re­la­tions presse chez Totem Fa­shion. Dans les suites can­noises, des stars, mais aus­si des sho­wrooms où les agents et sty­listes des cé­lé­bri­tés font leur mar­ché pour la mon­tée des marches, les pho­to­calls et les soi­rées sur la Croi­sette. « C’est la pre­mière fois que notre bu­reau de presse a un sho­wroom à Cannes », se ré­jouit Sé­bas­tien De Bri­to, di­rec­teur de la com­mu­ni­ca­tion de Totem Fa­shion, qui gère celle de nom­breux cou­tu­riers, créa­teurs et marques de mode. « Nous avions de plus en plus de de­mandes de prêt de vê­te­ments pour des cé­lé­bri­tés. Nous avons eu l’oc­ca­sion d’avoir une suite au Mar­ti­nez, c’était le mo­ment de se lan­cer. Il faut être là où les

stars logent, ex­plique Sé­bas­tien De Bri­to. Pen­dant le fes­ti­val, tout peut chan­ger à la der­nière mi­nute, à cause de la mé­téo par exemple. » Etre sur place, « c’est ne pas man­quer ces chances ».

Une lo­gis­tique im­por­tante

La pré­pa­ra­tion de l’évé­ne­ment a dé­mar­ré pour­tant à Pa­ris il y a deux mois. « Il a fal­lu choi­sir par­mi nos clients qui em­me­ner à Cannes. Pour qui c’était lé­gi­time d’être ici », pour­suit-il. Puis, le bu­reau a sé­lec­tion­né les te­nues à em­bar­quer sur la Croi­sette et a pré­pa­ré en amont les « fiches de sor­tie » des pièces prê­tées aux stars. « Nous avons con­tac­té les sty­listes et les agents de cé­lé­bri­tés avec qui nous tra­vaillons toute l’an­née, ain­si que la presse », pré­cise Eli­sa Pal­mer. Cer­taines te­nues sont choi­sies à Pa­ris. « Le couturier Ju­lien Four­nié a par exemple créé spé­cia­le­ment une robe sur me­sure pour Agnès Jaoui. Elle l’a por­tée lors de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture », se fé­li­cite Eli­sa Pal­mer. Ce ne sont pas moins de 100 pièces haute cou­ture et de nom­breux ac­ces­soires qui ar­rivent sur la Croi­sette par trans­por­teur pour l’ou­ver­ture du fes­ti­val, mais aus­si « des por­tants, du pe­tit ma­té­riel de re­touche, des mi­roirs sur pieds, des or­di­na­teurs », pré­cise Eli­sa Pal­mer. Sur place, les deux com­pères et leurs deux sta­giaires or­ga­nisent les ren­dez­vous avec les sty­listes, as­surent les re­touches avec les cou­tu­rières, et gèrent les im­pré­vus. « Mer­cre­di, j’étais en train de man­ger un sand­wich, ra­conte Eli­sa Pal­mer. Sou­dain, l’as­sis­tant du sty­liste des égé­ries de L’Oréal m’a de­man­dé vingt paires de lu­nettes de so­leil. » L’une d’entre elles était des­ti­née à Su­san Sa­ran­don.

Agnès Jaoui (à g.) por­tait une robe sur me­sure de Ju­lien Four­nié. Su­san Sa­ran­don (à d.) a eu be­soin à la der­nière mi­nute de lu­nettes Gentle Mons­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.