Cha­rolles fait un ef­fet boeuf

Dans le bo­cage, la star lo­cale est une vache

20 Minutes (Nantes) - - Week-End - La ré­dac­tion du Rou­tard

Al’ex­tré­mi­té sud-ouest de la Bour­gogne, le Cha­ro­laisB­rion­nais pré­sente un jo­li pay­sage de bo­cage struc­tu­ré par des haies, où la Loire ser­pente en larges boucles. C’est dans cette cam­pagne dou­ce­ment val­lon­née que vit la cha­ro­laise, une belle vache à la robe blanche sans taches, aux hanches et à la croupe gé­né­reuses, sans doute la plus cé­lèbre des races à viande.

Un mar­ché mé­dié­val

Une race « rus­tique » qu’on re­trouve dans le monde en­tier et que l’on peut dé­cou­vrir le mer­cre­di au mar­ché de Saint-Ch­ris­tophe-en-Brion­nais, unique en son genre. Créé par lettre pa­tente du roi au Moyen-Age, ce­lui-ci est de­ve­nu au cours du XIXe siècle le plus gros mar­ché aux bo­vins du ter­ri­toire. Ou­vert aux ani­maux « maigres » de­puis 1960, il a connu son apo­gée dans les an­nées 19701980. Lieu très ani­mé, accueillant de nom­breux vi­si­teurs, le ren­dez-vous connaît un nou­veau dy­na­misme grâce au mar­ché au ca­dran inau­gu­ré en 2009. C’est l’oc­ca­sion de pou­voir goû­ter l’AOP « Boeuf de Cha­rolles », ju­teuse et tendre, le fleu­ron de la gastronomie lo­cale. Si vous vou­lez en sa­voir plus, ren­dez­vous à la Mai­son du Cha­ro­lais, à Cha­rolles. Une « ba­lade verte » flé­chée de 5 km part à la dé­cou­verte du bo­cage, de sa faune, de sa flore et du pa­tri­moine lo­cal. Pour com­plé­ter votre connais­sance du ter­ri­toire, le mu­sée du Prieu­ré compte l’his­toire de l’art lo­cal où la faïence de Cha­rolles vous est pré­sen­tée de­puis ses dé­buts en 1844 jus­qu’aux créa­tions contem­po­raines ac­tuelles.

La cam­pagne bour­gui­gnonne ne se­rait pas la même sans la cha­ro­laise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.