Les pro-aé­ro­port sortent du bois

Les as­so­cia­tions ap­pellent à se ras­sem­bler pour le trans­fert sa­me­di ma­tin

20 Minutes (Nantes) - - Grand Nantes - Fré­dé­ric Bre­non

Ils ha­bitent à Bou­gue­nais, Saint-Ai­gnan-de-Grandlieu ou Re­zé et ne « sup­portent plus » d’être sur­vo­lés chaque jour par « de plus en plus d’avions ». Le Col­lec­tif des ri­ve­rains en co­lère de l’aé­ro­port Nantes-At­lan­tique or­ga­nise un ras­sem­ble­ment sa­me­di ma­tin (10 h) afin d’exi­ger le dé­part de l’aé­ro­port. Leur ac­tion, qui pren­dra la forme d’un « dé­mé­na­ge­ment sym­bo­lique », se­ra sou­te­nue par les as­so­cia­tions pro-aé­ro­port. Plu­sieurs élus, dont les maires de Re­zé, Bouaye et Saint-Ai­gnan-de-Grandlieu, ont éga­le­ment an­non­cé leur pré­sence.

« Oui, on est in­quiet »

La date ne doit rien au ha­sard : l’ou­ver­ture de l’aé­ro­port de Notre-Dame-des­Landes était ini­tia­le­ment pré­vue en oc­tobre 2017. « Les ri­ve­rains en ont marre des nui­sances et des promesses non te­nues. Ce trans­fert est por­té par l’Etat, va­li­dé par la jus­tice, sou­te­nu par les urnes en juin 2016. Et on a l’im­pres­sion que tous les pré­textes sont bons pour ne pas le faire. Après Si­vens, per­sonne n’ose prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés. Oui, on est in­quiet », com­mente Do­mi­nique Bo­schet, pré­sident de l’as­so­cia­tion contre le sur­vol de l’ag­glo­mé­ra­tion nan­taise (Ac­san). Les proaé­ro­port ma­ni­festent as­sez ra­re­ment, ce qui pose un « pro­blème de vi­si­bi­li­té par rap­port aux ac­tions mé­dia­tiques des op­po­sants », es­time l’Ac­san.

Des par­ti­sans du trans­fert après la consul­ta­tion élec­to­rale de juin 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.