Paul Gauguin en go­guette

Après Chi­ca­go, l’ex­po­si­tion consa­crée au peintre est pro­po­sée à Pa­ris

20 Minutes (Nantes) - - Culture - Fa­bien Ran­danne

Le Grand Pa­lais (Pa­ris 8e) ac­cueille « Gauguin l’al­chi­miste » de­puis mer­cre­di et jus­qu’au 22 janvier. Cette même ex­po­si­tion était à l’af­fiche, cet été, à l’Art Ins­ti­tute de Chi­ca­go – qui s’est as­so­cié avec les mu­sées pa­ri­siens d’Or­say, de l’Oran­ge­rie et le Grand Pa­lais pour la mettre sur pied. Le noyau dur reste le même des deux cô­tés de l’At­lan­tique, comme l’af­firme Ophé­lie Fer­lier-Bouat, l’une des com­mis­saires de l’ex­po, mais l’ex­pé­rience du vi­si­teur est loin d’être iden­tique.

Des vi­sites dif­fé­rentes

« A Pa­ris, il est pos­sible de voir des oeuvres qui n’étaient pas à Chi­ca­go. Les mu­sées de l’Er­mi­tage (Saint-Pé­ters­bourg) et Pou­ch­kine (Mos­cou) nous ont four­ni six toiles, et les mu­sées russes ne prêtent pas à leurs ho­mo­logues amé­ri­cains », ex­plique l’ex­perte. On pour­rait pré­ju­ger qu’à Chi­ca­go les pan­neaux ex­pli­ca­tifs ont été adap­tés pour le pu­blic amé­ri­cain, moins fa­mi­lier de Paul Gauguin que les Fran­çais. « Pas for­cé­ment, in­firme Ophé­lie Fer­lier-Bouat. Il fait par­tie des ar­tistes que les Amé­ri­cains connaissent bien. En re­vanche, nos confrères, là-bas, avaient des doutes sur le titre. Ils trou­vaient que “l’al­chi­miste”, ça fai­sait trop in­tel­lo. » Elle re­prend : « En France, on a presque plus contex­tua­li­sé. On a mis plus d’oeuvres “de com­pa­rai­son”. On met son tra­vail en rap­port avec ce­lui de Pis­sar­ro ou de De­gas, par exemple. » Au Grand Pa­lais, la scé­no­gra­phie mise sur l’obs­cu­ri­té quand le mu­sée de Chi­ca­go osait les murs aux cou­leurs lu­mi­neuses, no­tam­ment le jaune et l’ocre, rap­pe­lant les teintes des toiles de Gauguin. Les oeuvres ex­po­sées ne sont pas non plus mises en va­leur de la même ma­nière. Bois de la mai­son du jouir, qui or­nait l’en­trée de la mai­son du peintre aux îles Mar­quises, ap­pa­raît comme une sorte d’arche dans le par­cours pa­ri­sien alors que, à Chi­ca­go, il était pré­sen­té plus pla­te­ment, contre un mur, en fin de vi­site. L’es­prit de l’ex­po­si­tion n’est quant à lui pas « lost in trans­la­tion » : les quelque 230 oeuvres (pein­tures, céramique, gra­vures, sculp­tures) ras­sem­blées mettent en lu­mière les sources d’ins­pi­ra­tion et les mo­tifs ré­cur­rents de Paul Gauguin, un ar­tiste plus avant­gar­diste que cer­tains ne le pensent.

« Gauguin l’al­chi­miste », au Grand Pa­lais, est vi­sible jus­qu’au 22 janvier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.