Je pense foot, donc je suis

Exa­men Les ba­che­liers planchent ce lun­di sur la phi­lo­so­phie. Ils pour­raient – sé­rieu­se­ment – rem­plir leurs co­pies d’exemples is­sus du foot­ball

20 Minutes (Nantes) - - News - Laure Co­met­ti

Oui, les can­di­dats au bac, qui planchent sur la phi­lo­so­phie ce lun­di, peuvent s’ap­puyer sur des ré­fé­rences liées au foot­ball, Coupe du monde oblige. A condi­tion de la jouer fi­ne­ment.

Cou­rage, les ly­céens fans de sport ! Pré­pa­rer le bac n’a pas dû être fa­cile avec la Coupe du monde, après avoir es­sayé d’échap­per à Ro­land-Gar­ros. Deux jours après le suc­cès de la France face à l’Aus­tra­lie, plus de 750 000 élèves se­ront de­vant leur feuille blanche ce lun­di ma­tin pour l’épreuve de phi­lo­so­phie. Comme études et foot­ball font bon mé­nage, 20 Mi­nutes vous donne quelques conseils pour par­ler de Kan­té, Ney­mar et Ro­nal­do au mi­lieu des Spi­no­za, Kant et Ma­chia­vel.

La di­men­sion so­ciale du foot

« Il faut à tout prix évi­ter le pre­mier de­gré et les gé­né­ra­li­tés niaises, en in­vo­quant n’im­porte quelle star du foot pour mon­trer que “la dé­ter­mi­na­tion et la vo­lon­té peuvent tout” ou que “pour trou­ver le bon­heur, il suf­fit de croire en ses rêves” », pré­vient Pierre, prof de phi­lo en ter­mi­nale. Le mot d’ordre est d’en­vi­sa­ger le foot, non pas dans dans ses di­men­sions spec­ta­cu­laires ou di­ver­tis­santes, mais so­ciales, po­li­tiques, éco­no­miques, ar­tis­tiques… « Sur l’art et la tech­nique, on peut mon­trer que si tous les foot­bal­leurs ont de la “tech­nique”, seuls quelques-uns ont de l’ori­gi­na­li­té, de l’in­ven­ti­vi­té, re­prend notre pro­fes­seur. Ney­mar est de ceux-là. C’est la dis­tinc­tion entre l’ar­ti­san et l’ar­tiste : l’un re­pro­duit, l’autre crée. Kant dit que le gé­nie “donne ses règles à l’art” et ça peut être trans­po­sé au sport. D’ailleurs, les gestes nou­veaux sont bap­ti­sés du nom de leur au­teur, comme cer­taines oeuvres (“Pa­nen­ka”, “Mad­jer”…). » Tout le monde suit ? Dans la no­tion de conscience, le foot­ball peut aus­si être un bon axe de dé­ve­lop­pe­ment de pen­sée. « La conscience est notre fa­cul­té d’at­ten­tion au réel, ex­plique Pierre. Plus un geste de­vient ha­bi­tuel, plus la conscience s’ef­face au pro­fit des au­to­ma­tismes, se­lon le phi­lo­sophe Hen­ri Berg­son. Dans tout sport, il y a une quête d’ef­fi­ca­ci­té qui passe par l’ap­pren­tis­sage d’au­to­ma­tismes, donc la ré­duc­tion au maxi­mum de la ré­flexion, du choix, de la conscience. Quand je dois ti­rer un pe­nal­ty, je ne dois pas ré­flé­chir, si­non je risque de dou­ter, d’hé­si­ter, et je mul­ti­plie mes chances de ra­ter. » Face à la feuille blanche, ce lun­di, il s’agi­ra éga­le­ment de ne pas trop dou­ter.

A nos lec­teurs. Chaque mar­di, re­trou­vez « 20 Mi­nutes » en ver­sion PDF sur le site et les ap­pli­ca­tions mo­biles. Et sui­vez l’ac­tua­li­té sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques.

As­so­cier Kan­té et Kant dans une co­pie de phi­lo­so­phie ? Pour­quoi pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.