Ça s’en VAR et ça re­vient

Les dé­bats sur la vi­déo ali­mentent la contro­verse du Mon­dial en Rus­sie

20 Minutes (Nantes) - - Sports - Jean-Loup Del­mas

C’est la grande nou­veau­té de ce Mon­dial, la VAR (as­sis­tance vi­déo à l’ar­bi­trage) a dé­bar­qué sur les pe­louses, ce qui anime les dé­bats sur son bien­fon­dé ou non. Les Fran­çais ont été ra­vis de pou­voir comp­ter des­sus. D’un autre cô­té, An­glais, Bré­si­liens et Pé­ru­viens se sont plaints. Pour se faire un avis ob­jec­tif, on a op­po­sé deux opi­nions : celle de Bru­no Der­rien, exar­bitre in­ter­na­tio­nal pro-vi­déo, et celle de Jé­rôme Lat­ta, ré­dac­teur en chef des Ca­hiers du foot­ball,en guerre ou­verte contre la VAR.

La sub­jec­ti­vi­té ar­bi­trale en­core pré­sente mal­gré la vi­déo.

Sur le pé­nal­ty ob­te­nu par Griez­mann contre l’Aus­tra­lie, cer­tains voient la faute, d’autres non. « Ce­la nous ras­sure de voir que la dra­ma­tur­gie et l’hu­main font en­core par­tie du foot, ex­plique Jé­rôme Lat­ta. Mais on est for­cé de se ques­tion­ner en­core plus : à quoi sert la vi­déo si elle n’en­lève rien à la sub­jec­ti­vi­té et aux in­ter­pré­ta­tions ? » Pour le coup, Bru­no Der­rien dé­fend la VAR contre ce qu’il juge être de mau­vaises ac­cu­sa­tions : « Si à l’image il y a une faute évi­dente que les ar­bitres ne voient pas, c’est em­bê­tant. Mais c’est la res­pon­sa­bi­li­té des ar­bitres, pas de la vi­déo. »

Les de­mandes gran­dis­santes d’usage de la VAR.

« Pour l’ins­tant, la VAR est as­sez peu uti­li­sée, et c’est tant mieux, concède Lat­ta. Mais on a vrai­ment peur que ça aug­mente avec les matchs à en­jeux. » L’ex-ar­bitre es­père éga­le­ment qu’il n’y au­ra pas de dé­rives dans le fu­tur : « On ne peut uti­li­ser la VAR que dans cer­tains cas. On sait tous que ce­la va être dur de s’y te­nir. On a mis le doigt dans l’en­gre­nage, il va fal­loir faire at­ten­tion à ne pas y lais­ser la main, car joueurs et sup­por­ters vont vou­loir plus. »

L’ar­bitre a-t-il en­core de l’au­to­ri­té ?

Sur le pe­nal­ty sué­dois face aux Co­réens, le joueur s’est fait dé­cou­per dans la sur­face sans que l’ar­bitre ne siffle, en at­ten­dant le ju­ge­ment de la VAR. « Dé­sor­mais, l’ar­bitre va se ré­fu­gier der­rière la vi­déo, ré­agit Bru­no Der­rien. Son usage les tran­quillise et les calme. » Pour Jé­rôme Lat­ta, ce­la pro­voque des si­tua­tions «hal­lu­ci­nantes». «Sur le match Suède-Co­rée du Sud, l’ac­tion se pour­suit vingt se­condes avant l’usage de la vi­déo, re­prend-il. Il se passe quoi si un joueur se blesse, s’il y a un but ? Vingt se­condes, c’est énorme dans le foot. »

Le pe­nal­ty pour la France a été ac­cor­dé à la vi­déo face à l’Aus­tra­lie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.