Oui mais non

En bat­tant le Pé­rou (1-0), les Bleus se sont qua­li­fiés jeu­di pour les 8es de fi­nale de la Coupe du monde. Pour le spec­tacle, en re­vanche, on re­pas­se­ra.

20 Minutes (Nantes) - - Grand Nantes -

« On a été plus beaux à voir en pre­mière pé­riode, où on a réus­si à faire pas mal d’en­chaî­ne­ments, ré­sume Des­champs. On a été ef­fi­caces et so­lides dans le deuxième acte pour te­nir ce ré­sul­tat jus­qu’au bout qui nous offre la qua­li­fi­ca­tion. C’est une grosse sa­tis­fac­tion. » Ef­fec­ti­ve­ment, les qua­rante-cinq pre­mières mi­nutes ont été bien meilleures. La France a eu de vrais temps forts, ré­com­pen­sés par un but de Mbap­pé, qui a bien sui­vi une frappe contrée de Gi­roud pour pous­ser le bal­lon dans le but vide (34e). Dans la fou­lée, deux belles ac­tions col­lec­tives au­raient mé­ri­té mieux que de ter­mi­ner dans les gants de Gal­lese, no­tam­ment celle conclue par une grosse frappe de Her­nan­dez (43e). La suite a été bien plus com­pli­quée. Les Bleus ont pas­sé leur temps à su­bir. « On sa­vait que ça al­lait être dur, parce que le Pé­rou était dans l’obli­ga­tion de mar­quer pour ne pas être éli­mi­né, ex­plique Her­nan­dez. On a re­cu­lé pour les at­tendre. » Même si le po­teau d’Aqui­no a fait pas­ser une belle frayeur (50e), ça a te­nu plu­tôt se­rei­ne­ment. Et c’est là la bonne nou­velle du jour par rap­port à l’Aus­tra­lie, se­lon les joueurs. « On a été très bons dans les duels, on a été so­lides, on est res­té calmes et lu­cides dans les mo­ments clés du match, se fé­li­cite Llo­ris. Dans l’en­semble, on a eu de la maî­trise, ce qui en fait un match d’un ni­veau bien supérieur. » Pog­ba et Kan­té, as­so­ciés au mi­lieu, ont été énormes. « Dans le com­bat et dans la créa­ti­vi­té, ils ont fait la dif­fé­rence », sa­lue Ma­tui­di. Pour vrai­ment bien faire, les Bleus au­raient tou­te­fois dû se mon­trer plus dan­ge­reux en contre pen­dant ce deuxième acte. Ils le savent, mais re­tiennent la vic­toire, bien sûr. Beau­coup de grandes équipes joue­ront leur sur­vie lors du troi­sième match, eux dis­pu­te­ront « juste » la pre­mière place de poule. «On parle, on parle, mais on est dans le po­si­tif, il ne faut pas l’ou­blier », as­sène Pog­ba. Le jeu, pas en­core tout à fait, mais la confiance, elle, est bien là.

Ky­lian Mbap­pé, jeu­di à Ie­ka­te­rin­bourg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.