Les Nan­tais collent une « ma­ni­ta » à Guingamp (5-0)

Les Ca­na­ris ont la­mi­né (5-0) Guingamp à la Beau­joire, di­manche. L’ef­fet Va­hid Ha­lil­hod­zic de­vient de plus en plus évident

20 Minutes (Nantes) - - LA UNE - Da­vid Phe­lip­peau

Ils sont in­ar­rê­tables de­puis presque un mois. Di­manche, les Ca­na­ris ont étrillé (5-0) Guingamp à la Beau­joire. Un suc­cès qui leur per­met de bas­cu­ler pour la pre­mière fois de la sai­son dans le Top 10 de la Ligue 1 (10e). Peu ins­pi­rés en pre­mière pé­riode, les hommes de Va­hid Ha­lil­hod­zic ont re­çu un pe­tit coup de pouce de l’ar­bitre. Le­quel a sif­flé un pe­nal­ty très gé­né­reux pour le FC Nantes, que Sa­la s’est em­pres­sé de trans­for­mer (43e). En­suite, ce fut un fes­ti­val of­fen­sif. Un feu d’ar­ti­fice de buts. Et pas que de vi­laines réa­li­sa­tions. Ron­gier d’une ma­gni­fique frappe (64e), Tou­ré d’une su­perbe de­mi-vo­lée (70e), Gi­rot­to d’un bou­let de ca­non (78e) et l’in­évi­table Sa­la en re­nard des sur­faces (83e) ont ren­du la co­pie «par­faite», se­lon Va­len­tin Ron­gier, et ache­vé une for­ma­tion de Guingamp (lan­terne rouge) à l’ago­nie. De­puis l’ar­ri­vée de coach Va­hid dé­but oc­tobre – hor­mis le couac à Bor­deaux (3-0) –, les Ca­na­ris n’en fi­nissent plus de ré­ga­ler sur le plan of­fen­sif : 4-0 contre Tou­louse, 2-1 à Amiens, 3-0 à Mont­pel­lier en Coupe de la Ligue et main­te­nant 5-0 contre Guingamp.

Une mé­ta­mor­phose ra­pide

« Vous voyez que je ne suis pas un en­traî­neur dé­fen­sif, moi l’an­cien at­ta­quant, iro­nise Ha­lil­hod­zic. Il faut voir toutes les conne­ries qui sont écrites sur moi. Un jour, je vais sor­tir un livre avec toutes ces conne­ries, ça se­ra un best-sel­ler mon­dial.» Va­hid Ha­lil­hod­zic a de l’hu­mour, mais sa res­pon­sa­bi­li­té sur ce re­dres­se­ment spec­ta­cu­laire est évi­dem­ment im­mense. A son ar­ri­vée fin sep­tembre, les Ca­na­ris étaient mo­ri­bonds et en­glués à la 19e place de la L1. Au­jourd’hui, le FCN, à dé­faut d’être tou­jours sé­dui­sant, fait preuve d’une ef­fi­ca­ci­té dé­fen­sive et of­fen­sive dia­bo­lique. «Ha­lil­hod­zic a mis sa patte sur l’équipe, tout le monde a bien ré­agi à sa mé­thode, es­time Ni­co­las Pal­lois. Il em­porte tout le monde avec lui. Il fait des choix, et tout le monde tire dans le même sens. » Va­len­tin Ron­gier cor­ro­bore : « Son ar­ri­vée a se­coué un pe­tit peu tout le monde. C’est plus de ri­gueur dé­fen­sive. Il veut que cha­cun reste dans sa zone et ne se dis­perse pas. Par ailleurs, il nous de­mande, nous les mi­lieux, d’être pré­sents aux abords de la sur­face de ré­pa­ra­tion.» Même s’il es­time que c’est en­core très « fra­gile », coach Va­hid se ré­jouit de cette mé­ta­mor­phose, mais avoue qu’il ne l’at­ten­dait pas aus­si ra­pi­de­ment : « Le com­por­te­ment de joueurs, je n’au­rais ja­mais ima­gi­né. Je pen­sais avoir plus de pro­blèmes sur la ponc­tua­li­té, dans le tra­vail, sur l’écoute parce qu’il y a beau­coup de tra­vail tac­tique. Je pense qu’on a un pe­tit peu ja­po­ni­sé Nantes dans le tra­vail, dans le com­por­te­ment, dans le res­pect, dans la ponc­tua­li­té, et ça a payé. » Et même de ma­nière spec­ta­cu­laire de­puis quatre matchs.

Le FC Nantes entre dans le Top 10 de la Ligue 1 après cette vic­toire à do­mi­cile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.