Le mas de Pi­cas­so en vente

Sa der­nière de­meure, à Mou­gins, mise à prix 20 mil­lions d’eu­ros

20 Minutes (Nice) - - Nice - Cannes - Fa­bien Bi­nac­chi

Pi­cas­so y a pas­sé les der­nières an­nées de sa vie, jus­qu’à sa mort, en 1973. Le mas Notre-Da­mede-Vie, ache­té par l’ar­tiste à Mou­gins, en 1961, va être ven­du aux en­chères ce jeu­di, après une tran­sac­tion avor­tée en dé­but d’an­née. Le do­maine est mis à prix à 20196000 €. An­cienne pro­prié­té de la fa­mille Gui­ness, la très vaste bâ­tisse et ses dé­pen­dances (plus de 1700 m2 au to­tal) avaient abri­té la der­nière épouse du peintre, Jac­que­line, jus­qu’à son sui­cide en 1989. Le mas avait en­suite été ven­du une pre­mière fois, en 2007, à un riche Néer­lan­dais, dé­sor­mais en dif­fi­cul­té fi­nan­cière.

Une bonne af­faire

« Il y a me­né de gros tra­vaux d’agran­dis­se­ment et d’amé­lio­ra­tion. Pa­blo Pi­cas­so ne vi­vait pas dans le luxe. Il a aus­si fait ins­tal­ler un as­cen­seur et de lae­do­mo­tique », a pré­ci­sé à 20 Mi­nutes, M Maxime Van Rol­le­ghem, le con­seil du créan­cier du Néer­lan­dais. Une pre­mière vente, pro­mise à un Sri-lan­kais, avait ca­po­té en février. Il « n’avait pas réuni les 20 mil­lions d’eu­ros après avoir, pour­tant, me­né une cam­pagne pour an­non­cer son ac­qui­si­tion », s’agace l’avo­cat. Ce jeu­di, Rayo Wi­tha­nage de­vrait être en­core sur les rangs, mais « la vente est ou­verte, et tout le monde peut sur­en­ché­rir », ré­pète Me Van Rol­le­ghem. Des can­di­dats chi­nois et amé­ri­cains, se­raient in­té­res­sés. Mais la vente se­ra stric­te­ment en­ca­drée. Les po­ten­tiels ac­qué­reurs de­vront se pré­sen­ter avec un chèque cer­ti­fié d’au moins 10 % du prix fi­nal. Dans tous les cas, le fu­tur pro­prié­taire de­vrait faire une af­faire. Ce genre de biens peut se mon­nayer bien plus cher sur la Côte d’Azur.

Le do­maine de 3,9 ha offre aus­si une pis­cine et un ten­nis avec vue sur la mer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.