Sans perte ni fra­cas pour To­ny Yo­ka

Le cham­pion olym­pique de Rio dis­pute son deuxième com­bat chez les pro­fes­sion­nels, sa­me­di

20 Minutes (Nice) - - Nice - Cannes Sports / Sports - Ni­co­las Ca­mus

«Au moins, ce­lui-là, il res­semble à un ath­lète. » Bra­him As­loum ré­sume bien la pen­sée po­pu­laire, à la veille du deuxième com­bat pro de To­ny Yo­ka, face à Jo­na­than Rice. En juin, pour le dé­pu­ce­lage du cham­pion olym­pique de Rio chez les pros, la dé­gaine de son ad­ver­saire sur­pre­nait. Trop vieux, trop gras et trop lent, Tra­vis Clark n’avait pas fait le poids et s’était re­trou­vé K.-O., après à peine plus d’un round.

« Pas être trop exi­geant »

Tout le monde es­père voir Yo­ka s’em­ployer un peu plus, sa­me­di, face à Rice. Ça de­vrait être le cas. Un peu. Car l’Amé­ri­cain, 30 ans, n’a rien d’un monstre. Puis­sant mais peu mo­bile, Rice est un touche-à-tout ve­nu sur le tard à la boxe, après s’être es­sayé au basket et au foot amé­ri­cain et avoir tour­né dans quelques sé­ries TV. « On est dur avec Yo­ka, ré­agit As­loum. Il ne faut pas être trop exi­geant trop tôt. On ne va pas lui faire dis­pu­ter un cham­pion­nat du monde tout de suite. Une car­rière, ça se construit. » Le com­pa­gnon d’Es­telle Mos­se­ly ne fait que com­men­cer un cycle qui doit lui per­mettre de dé­fier An­tho­ny Jo­shua, dans quatre ans, et de­ve­nir le pre­mier cham­pion du monde fran­çais des poids lourds. Conscient de ce qui se dit, Yo­ka s’était dé­fen­du dans une in­ter­view ac­cor­dée à L’Equipe : « Il y a eu énor­mé­ment de va­carme sur Clark. Mais le pre­mier ad­ver­saire [Hec­tor Mer­cedes, en 1985] de Mike Ty­son comp­tait trois dé­faites en trois com­bats. Il y a beau­coup d’at­tente, les gens ont en­vie de me voir boxer des durs. Un peu de pa­tience. » Mais, dans ce sport très show, la forme se doit d’être ir­ré­pro­chable. Et la dé­gaine de Clark ne col­lait pas au ta­bleau. Bra­him As­loum dé­roule : « Il faut un ad­ver­saire qui ap­porte des dif­fi­cul­tés, pour ap­prendre à les sur­mon­ter, ga­gner en ex­pé­rience, gran­dir… Mais si tu perds dès tes pre­miers com­bats, c’est com­pli­qué de faire une car­rière en­suite. » On ob­ser­ve­ra avec at­ten­tion la ca­pa­ci­té de ré­sis­tance de Rice, mais l’im­por­tant res­te­ra de dé­ce­ler chez Yo­ka les signes d’une boxe en voie de pro­fes­sion­na­li­sa­tion, da­van­tage concen­trée sur l’im­pact. Il y au­ra be­soin de plus d’un round pour ça.

Pour son pre­mier com­bat pro, Yo­ka (à g.) avait fa­ci­le­ment bat­tu Clark.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.