Des bé­né­voles agres­sés par des SDF pas sa­tis­faits

Le Sa­mu so­cial can­nois, qui se dé­sole de « l’ab­sence de re­con­nais­sance », a dé­po­sé plainte

20 Minutes (Nice) - - NICE - CANNES - Fa­bien Bi­nac­chi

Cette ma­raude-là ne s’est pas pas­sée comme les autres pour le Sa­mu so­cial de Cannes. Ven­dre­di 2 no­vembre, des bé­né­voles qui ef­fec­tuaient une dis­tri­bu­tion de nour­ri­ture et de bois­sons ont été agres­sés par des SDF. Au mo­tif que la qua­li­té des den­rées pro­po­sées n’était pas à leur goût... Une plainte a été dé­po­sée et un homme a été in­ter­pel­lé mar­di.

Des pro­duits trop froids...

« Ça n’a pas dé­cou­ra­gé les bé­né­voles, mais ça leur laisse un goût amer sur la vio­lence qui s’ins­talle dans la rue. Il y a dé­jà eu des ac­cro­chages, mais ja­mais aus­si vio­lem­ment. Ça a en tout cas cho­qué beau­coup de monde. La so­cié­té a chan­gé. Il n’y a plus de re­con­nais­sance pour des gens qui viennent ap­por­ter leur aide gra­tuite après une jour­née de tra­vail », se dé­sole Ch­ris­tophe Vi­sen­tin. Et le di­rec­teur fon­da­teur du Sa­mu so­cial de Cannes de faire le pa­ral­lèle avec « les actes de vio­lences qui sont aus­si per­pé­trées sur les pom­piers ». Sur les coups de 21 h, ce soir-là, au square Va­ha­nian, juste der­rière la gare de Cannes, « un groupe d’in­di­vi­dus s’en est pris aux bé­né­voles en les in­sul­tant et en dé­gra­dant le vé­hi­cule », re­late Ch­ris­tophe Vi­sen­tin. L’ins­crip­tion « En­cu­lée don­ner nous à man­ger » a été ta­guée. Les re­ven­di­ca­tions por­taient sur le fait que la soupe et le ca­fé, condi­tion­nés en sa­chet, sont déshy­dra­tés, et que les pro­duits sa­lés et su­crés (sand­wichs, vien­noi­se­rie, gâ­teaux, etc.) sont ser­vis froids... D’au­tant plus in­com­pré­hen­sible et in­juste pour le Sa­mu so­cial que « les bé­né­fi­ciaires savent très bien qu’ils peuvent aus­si al­ler à l’ac­cueil de nuit pour prendre un re­pas chaud. » Mar­di après-mi­di, un in­di­vi­du a été ar­rê­té par la po­lice mu­ni­ci­pale, dans le cadre de ses mis­sions quo­ti­diennes, re­lève la ville de Cannes. « Il a re­con­nu les faits lors d’une in­ter­pel­la­tion pour trouble à l’ordre pu­blic », in­dique-t-on éga­le­ment en mai­rie.

Le Sa­mu so­cial can­nois n’est pas dé­cou­ra­gé, mais reste cho­qué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.