L’af­fiche du se­cond tour at­ta­quée par les ly­céens

Les ly­céens pro­testent contre l’af­fiche du se­cond tour

20 Minutes (Paris) - - News - Ro­main Les­cu­rieux

Blo­qués par la po­lice de­vant le ly­cée Mau­rice-Ra­vel (20e), plu­sieurs cen­taines de ly­céens at­tendent, désoeu­vrés, mais conti­nuent de pro­tes­ter. « Je suis là pour dire non au FN et au fas­cisme. Je ne peux pas vo­ter, il me reste donc que la rue pour m’ex­pri­mer », s’ex­clame Ro­main, 15 ans. Comme lui, en­vi­ron un mil­lier de jeunes se sont ras­sem­blés, jeu­di, à Pa­ris, pour pro­tes­ter contre l’af­fiche du se­cond tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle et, plus glo­ba­le­ment, pour s’op­po­ser au Front na­tio­nal. A 8h30, une ving­taine d’éta­blis­se­ments pa­ri­siens étaient « di­ver­se­ment mo­bi­li­sés », se­lon le rec­to­rat : quelques-uns l’étaient to­ta­le­ment, la plu­part avaient juste un bar­rage fil­trant à l’en­trée. Des pou­belles ont été pla­cées de­vant les portes du ly­cée Vol­taire (11e). Des pan­cartes avec les men­tions « Ni Ma­rine, ni Macron, ni pa­trie, ni pa­tron », « Leurs élec­tions, notre ave­nir » avaient été po­sées des­sus. Un sit-in a été or­ga­ni­sé de­vant le ly­cée Buf­fon (15e). Elise, à l’ini­tia­tive du mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion, rap­pelle : « Ce n’est pas un blo­cus. On ne veut pas ré­soudre la haine par la haine. » Se­lon Lo­li­ta, éga­le­ment à la tête du mou­ve­ment, « c’est dé­so­lant de voir qu’en 2002 tout le monde est sor­ti dans la rue alors que là, il ne s’est rien pas­sé. Si Ma­rine Le Pen ar­rive au pou­voir, nous, on n’au­ra pas rien fait. » A l’ap­pel de mou­ve­ments ly­céens et étu­diants « an­ti­fas­cistes » et « an­ti­ca­pi­ta­listes », des ma­ni­fes­tants ont re­joint la place de la Bas­tille, ta­guant des abris pu­bli­ci­taires avec le slo­gan « Ni Le Pen ni Macron » ou in­cen­diant des pou­belles. Une agence ban­caire a été dé­té­rio­rée. Peu avant mi­di, les forces de l’ordre ont es­suyé des jets de bou­teilles en verre. Elles ont ri­pos­té avec des gaz la­cry­mo­gènes. Ren­dez-vous le 1er-Mai Après avoir conte­nu les ly­céens, au ni­veau de l’ave­nue Dau­mes­nil (12e), les po­li­ciers ont « ac­com­pa­gné » les ma­ni­fes­tants. La marche, qui s’est alors dé­rou­lée dans une am­biance plus dé­ten­due, au son de « La jeu­nesse emmerde le Front na­tio­nal », a pris fin de­vant le ly­cée Hé­lène-Bou­cher. L’en­trée de ce der­nier s’est re­trou­vée en­cer­clée par les forces de l’ordre, tout comme les ul­times ma­ni­fes­tants, dé­ter­mi­nés à par­ti­ci­per à la ma­ni­fes­ta­tion du 1er-Mai.

Dans les rues de Pa­ris, jeu­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.