« On com­bi­ne­ra la beau­té de la na­ture et son uti­li­té »

L’ar­chi­tecte de la tour Tri­angle évoque la ci­té du fu­tur

20 Minutes (Paris) - - Grand Paris - Pro­pos re­cueillis par Flo­réal Her­nan­dez

Nid d’oi­seau à Pé­kin, Tate Mo­dern à Londres, tour Tri­angle à Pa­ris (15e)… Le duo suisse Jacques Herzog et Pierre de Meu­ron est à l’ori­gine de ces oeuvres ar­chi­tec­tu­rales qui ne laissent pas in­dif­fé­rents leurs contem­po­rains (et mar­que­ront les gé­né­ra­tions fu­tures). L’idée de se pro­je­ter dans Pa­ris en 2050, comme 20 Mi­nutes l’a ima­gi­né à l’oc­ca­sion des jour­nées na­tio­nales de l’ar­chi­tec­ture, a sé­duit le Bâ­lois Jacques Herzog.

De nom­breux pro­jets de grandes tours doivent se réa­li­ser à Pa­ris d’ici au dé­but des an­nées 2020. Pen­sez-vous qu’en 2050, Pa­ris se­ra une ville toute en ver­ti­ca­li­té ? Dé­jà, Pa­ris res­te­ra la plus belle ville du monde (sou­rire). Car c’est la plus pré­cise, la plus ho­mo­gène. Elle est bien pen­sée de­puis le dé­but. Elle a tou­jours su main­te­nir un cer­tain nombre de règles claires. Ce qui la rend belle. Et ce­la va res­ter. La ver­ti­ca­li­té peut être in­tro­duite à Pa­ris, mais elle de­vra suivre ces règles. Au­jourd’hui, elle se concentre en de­hors du centre de Pa­ris. Ce qui est d’ailleurs le cas de la tour Tri­angle. Les tours dé­fi­ni­ront en­core mieux la forme de Pa­ris en­tou­ré de son pé­ri­phé­rique. La ver­ti­ca­li­té, c’est aus­si les sous­sols. La Ville pour­rait-elle s’in­té­res­ser aux es­paces sou­ter­rains ? Je n’ex­clus pas cette pos­si­bi­li­té. Mais je ne crois pas que les êtres hu­mains trouvent plai­sir dans les zones ar­ti­fi­cielles, sou­ter­raines. C’est in­té­res­sant dans un film de science-fic­tion mais pas dans la réa­li­té. Les hu­mains ap­pré­cient le plai­sir phy­sique de l’air, de l’eau, des parcs. C’est d’une beau­té in­croyable. La na­ture in­ves­ti­ra-t-elle Pa­ris en 2050 ? Il y au­ra da­van­tage de na­ture. Sur les toits, les ter­rasses, on com­bi­ne­ra la beau­té de la na­ture avec son uti­li­té pour la pro­duc­tion de nour­ri­ture, pour avoir de l’air frais. Il y au­ra une amé­lio­ra­tion des ré­seaux de parcs et d’al­lées. Au­jourd’hui, ce sont des élé­ments sta­tiques, ils se­ront plus dy­na­miques.

Le Suisse Jacques Herzog.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.