Le tra­gique des­tin d’une jeune femme dé­fe­nes­trée

La jeune femme est morte après avoir été dé­fe­nes­trée

20 Minutes (Paris) - - Grand Paris - Ca­ro­line Po­li­ti

Dans la ci­té de l’Ami­tié, à Mon­treuil (Seine-Saint-De­nis), per­sonne n’a ou­blié ce cri qui a dé­chi­ré la nuit du 30 dé­cembre. Le der­nier de Ma­ria­ma. Ar­ri­vée en France en 2015, la Gui­néenne de 32 ans est morte en tom­bant du 4e étage, après avoir re­çu 23 coups de cou­teau, dont au­cun n’était lé­tal. Mer­cre­di soir, ils étaient près de 400 à par­ti­ci­per à une marche blanche. « Je suis triste et en co­lère, je n’ar­rive pas à réa­li­ser ni à ou­blier », souffle Nou­ra, qui vit dans le quar­tier de­puis treize ans.

Sen­ti­ment de culpa­bi­li­té

Com­ment beau­coup d’ha­bi­tants, elle a été ré­veillée par les cris et a as­sis­té au drame de­puis la fe­nêtre de son ap­par­te­ment. « Elle était sus­pen­due dans le vide. On sup­pliait son ma­ri de la re­te­nir », dé­crit-elle. « C’était comme une pou­pée qui se ba­lan­çait et, à un mo­ment, il l’a lâ­chée », pour­suit un autre voi­sin. Le ma­ri de Ma­ria­ma, Lan­sa­na, de dix-huit ans son aî­né et avec qui le ma­riage avait été ar­ran­gé, a été mis en exa­men pour meurtre ag­gra­vé et pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire. Se­lon le ré­cit qu’il a li­vré aux en­quê­teurs, sa femme au­rait sau­té seule, après une vio­lente dis­pute. Elle se se­rait sai­sie d’un cou­teau pour l’agres­ser. En ten­tant de la désar­mer, il s’est griè­ve­ment bles­sé aux mains. A Mon­treuil, le drame a cho­qué. Mais il n’a pas réel­le­ment sur­pris les ha­bi­tants, par­mi les­quels cir­cu­laient les ru­meurs d’un homme violent et al­coo­lique. Au­jourd’hui, cer­tains culpa­bi­lisent de ne pas avoir em­pê­ché le drame. « C’est dur d’in­ter­ve­nir quand la porte est fer­mée, c’étaient juste des soup­çons », confie une voi­sine du couple. Ma­ria-Ro­sa, elle, se sou­vient des hé­ma­tomes, des bosses et des cou­pures que lui mon­trait par­fois son amie. « A chaque fois, je lui di­sais de quit­ter cet homme. Mais elle crai­gnait pour ses pa­piers, pour son bé­bé », res­té chez une tante. « Dans la culture afri­caine, on n’a pas vrai­ment l’ha­bi­tude de par­ler de ce genre de choses, on pré­fère ré­gler ça à l’amiable », confie l’oncle ma­ter­nel de Ma­ria­ma, Hous­mane.

Une marche a eu lieu mer­cre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.