En sa­voir long avant de consom­mer en cir­cuit court

« Et si on man­geait lo­cal ? » dé­mêle le vrai du faux sur les cir­cuits courts

20 Minutes (Rennes) - - La Une - Fa­brice Pou­li­quen

Où en est-on sur les cir­cuits courts en France? Alors que doivent se te­nir, lun­di, les états gé­né­raux de l’ali­men­ta­tion, le livre Et si on man­geait lo­cal (éd. Quae), écrit par Pa­trick Phi­li­pon, avec Yu­na Chif­fo­leau et Fré­dé­ric Wal­let, ap­porte des ré­ponses sur le su­jet.

Les cir­cuits courts se ré­su­men­tils aux Amap et à La Ruche qui dit oui!

Dans une as­so­ca­tion pour le main­tien de l’agri­cul­ture pay­sanne (Amap), le consom­ma­teur s’en­gage sur un nombre de pa­niers à l’an­née et sur un prix du pa­nier fixé à l’avance. Le ré­seau re­ven­dique 250 000 adhé­rents. La Ruche qui dit oui!, pla­te­forme d’achat en ligne sans en­ga­ge­ment pour le consom­ma­teur, compte 130 000 clients. Der­rière ces deux mas­to­dontes, d’autres cir­cuits existent, rap­pelle Pa­trick Phi­li­pon, jour­na­liste scien­ti­fique. Outre les mar­chés et ventes à la ferme, la SNCF pro­pose par exemple des pa­niers de lé­gumes à la vente dans des gares de son ré­seau TER.

Le cir­cuit court est-il l’as­su­rance de bien man­ger?

« En 2009, il avait été ques­tion de créer une charte d’adhé­sion vo­lon­taire com­bi­nant cir­cuit court et un en­ga­ge­ment vers une agri­cul­ture res­pec­tueuse de l’en­vi­ron­ne­ment, in­dique Yu­na Chif­fo­leau, so­cio­logue à l’Ins­ti­tut na­tio­nal de re­cherche agro­no­mique (In­ra). Le pro­jet avait été aban­don­né. Même les plus mi­li­tants étaient scep­tiques, crai­gnant que ce­la freine l’es­sor des cir­cuits courts. » Mal­gré tout, agri­cul­ture bio­lo­gique et cir­cuits courts en­tre­tiennent des liens étroits. « Les Amap fonc­tionnent sur un en­ga­ge­ment ré­ci­proque des consom­ma­teurs et des agri­cul­teurs, les se­conds s’en­ga­geant à adop­ter des mé­thodes agri­coles d’ins­pi­ra­tion bio », illustre Pa­trick Phi­li­pon. Et puis, quand c’est bien fait, les pro­duits en cir­cuit court ont un avan­tage de taille : la fraî­cheur.

Le cir­cuit court est-il plus éco­lo ?

Puisque la mar­chan­dise fait moins de ki­lo­mètres pour ar­ri­ver jus­qu’au client, on pour­rait pen­ser le sys­tème ver­tueux. Sauf que les cir­cuits courts mettent sou­vent sur la route des ca­mion­nettes char­gées de quelques ca­gettes et qui re­partent à vide. Le bi­lan car­bone d’un ali­ment se joue aus­si au stade de la pro­duc­tion des ma­tières pre­mières. « Les pro­duc­teurs qui entrent en cir­cuit court “éco­lo­gisent” leurs pra­tiques », constate tou­te­fois Yu­na Chif­fo­leau.

L’ou­vrage a été réa­li­sé par le jour­na­liste scien­ti­fique Pa­trick Phi­li­pon et des cher­cheurs de l’In­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.