Un nou­veau scan­dale

IN­FO « 20 MI­NUTES » Après le cas Prey­nat à Lyon, le dio­cèse de Saint-Etienne est frap­pé à son tour par une af­faire de pé­do­phi­lie. Les vic­times d’un prêtre se confient.

20 Minutes (Rennes) - - Grand Rennes - A Lyon, Elisa Fri­sul­lo

Lorsque, en­fants, ils ont aler­té leurs proches, leur ré­cit n’a pas été en­ten­du. Trente-cinq ans plus tard, Jean-Fran­çois*, Paul* et Jeanne*, au­jourd’hui qua­dra­gé­naires, ont dé­ci­dé de bri­ser le si­lence pour ré­vé­ler les abus pré­su­més et pres­crits (lire ci-des­sous) per­pé­trés à leur en­contre par Ré­gis Pey­rard, un prêtre de Saint-Etienne (Loire). « Nous de­vions par­ler pour qu’il rende des comptes et pour per­mettre à d’autres per­sonnes, non pres­crites, de por­ter plainte », ex­plique Jean-Fran­çois, qui a gran­di en étant con­vain­cu que d’autres en­fants avaient été abu­sés. Une convic­tion qui s’est trans­for­mée en cer­ti­tude lorsque, fin 2016, il a ren­con­tré Jeanne et Paul via coa­buse.fr, une pla­te­forme qui met en re­la­tion les vic­times d’un même agres­seur. Jean-Fran­çois a croi­sé la route de ce cu­ré de 84 ans au­jourd’hui au dé­but des an­nées 1980, près de Saint-Etienne. Un jour, l’ado­les­cent se rend à l’au­mô­ne­rie de son col­lège. « Il m’a ca­res­sé le sexe. J’étais té­ta­ni­sé. Un prêtre, c’était pour moi comme si Dieu me tou­chait. » Il se confie à ses pa­rents. « Ce n’était pas en­ten­dable. On ne m’a pas cru. »

« Il a dé­truit ma fa­mille »

Paul confie éga­le­ment avoir été vic­time, à la même époque, dans une autre pa­roisse de la Loire. « Sa main, qui a réus­si à at­teindre mon sexe, était dif­fi­cile à en­le­ver », se sou­vient-il. Jeanne, elle, n’a pas été une vic­time di­recte. « Mais il a dé­truit ma fa­mille », ex­plique celle qui, en dé­non­çant le cu­ré, cou­sin de ses pa­rents, s’est mis à dos une par­tie des siens. En 2000, les abus qu’au­raient su­bis son frère re­font sur­face. « Il lui im­po­sait ce­la chez nous, alors que mes pa­rents étaient juste à cô­té. » Elle dé­nonce le cu­ré au­près de l’évê­ché. Son ca­det, pour les­quels les faits ne sont pas pres­crits, porte plainte. Le cu­ré nie. « Mon frère a alors to­ta­le­ment per­du pied. » La plainte n’abou­tit pas. Mais le dio­cèse au­rait dès lors pris des me­sures. « Son mi­nis­tère est li­mi­té à l’ac­com­pa­gne­ment de per­sonnes âgées », as­sure l’évêque de Saint-Etienne, Syl­vain Ba­taille, dans un cour­rier à Jean Fran­çois. Et de pro­mettre : « L’in­té­res­sé n’a pas contes­té les faits (…) Il re­grette pro­fon­dé­ment les actes qu’il a com­mis sur vous. »

* Les pré­noms ont été chan­gés.

Illus­tra­tion.

Les faits dé­non­cés se se­raient dé­rou­lés au dé­but des an­nées 1980.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.